Copy

La Newsletter de Nathalie Delay en mai 2019.

View this email in your browser
Mai 2019

Chères amies, chers amis,
Nous vous rappelons les prochains stages résidentiels de Nathalie et nous en profitons pour vous informer du prochain weekend, fin mai à Rheinfelden en Suisse, il reste encore des places !

Rheinfelden | 25 - 26 mai | week-end

Gut Helmeringen, Lauingen, Allemagne | De la contraction à l’ouverture | 1 - 6 juillet, stage résidentiel de 6 jours

Landguet Ried, Niederwangen, Suisse | Retraite silencieuse | 10 - 15 septembre, stage résidentiel de 5 jours

Pour plus d’informations sur les stages, voir le programme détaillé sur le site de Nathalie Delay.

Nous vous invitons à lire le nouveau texte de Nathalie, dont vous trouverez un extrait ci-dessous, sur la voie, l'enseignement et les pratiques.
 
Au plaisir de vous rencontrer prochainement.

info@nathaliedelay.com
www.nathaliedelay.com

 

La voie du réel

La voie du réel est une non-voie, car c’est avant tout une exploration de la vie dans son intégralité, où l’on ose agir avec fraîcheur, sans se replier dans des schémas répétitifs et confortables. C’est une non-voie, car c’est toujours ici et maintenant qu’elle a lieu. On reconnaît sur le vif comment on négocie avec la réalité, en s’accrochant à une croyance, ou à notre besoin de contrôle, et comment cette perspective nous empêche de nous accorder à l’instant, et crée notre souffrance.
 
La voie du réel ne nous demande pas de nous conformer à un modèle, car elle ne s’attache pas à ce que l’on fait, pense ou ressent. Cette voie nous invite à voir comment on agit, comment on se comporte avec nos opinions, avec nos émotions et avec les êtres vivants.
 
Est-ce que l’on est conscient ?
Est-ce que l’on est présent ?
Est-ce que l’on est vrai ?
 
La voie du réel est avant tout une voie de connaissance de soi, pas dans le sens psychologique du terme, mais dans le sens le plus essentiel et le plus profond qui soit. Elle nous aide à retrouver notre dimension absolue, tout en l’intégrant à notre aspect le plus humain, jusqu’à ce que plus aucune opposition ne subsiste entre les deux. Elle nous ramène à la racine de notre être, et nous permet ainsi de devenir un être humain complet.
 

Les bases de l’enseignement

1. L’honnêteté
On ose être authentique quelles que soient les situations, même si cela est confrontant, même si on risque de perdre la face. On se demande régulièrement si on se protège en jouant un rôle, ou en prétendant être un autre, plutôt qu’être sincère. On ose regarder ce qui se passe en nous, ce que l’on ressent, et ce que l’on pense.
L’honnêteté est, même si elle est simple, la pratique la plus difficile, car elle nous demande de faire face au réel, sans le détourner pour servir nos propres intérêts. L’honnêteté est l’orientation primordiale d’une vie spirituelle et d’une vie ordinaire accomplie, sachant qu’il n’existe qu’une seule réalité.
 
2. L’unité au quotidien
On s’efforce de ne pas créer de scission entre nos aspirations spirituelles et notre vie ordinaire. On expérimente la non-séparation dans la nature, dans la ville, dans sa cuisine, au bureau, ou sur son coussin de méditation. On ne néglige pas la relation avec ses proches, ses voisins ou ses collègues, car c’est dans cet ordinaire souvent confrontant que notre pratique s’approfondit et se stabilise.
La spiritualité ne se limite pas à des expériences énergétiques intenses et extatiques, qui ont tendance à nous rendre addictifs, et à détourner notre quête de la vérité pour la mettre au service de l’ego et de son désir insatiable d’expériences spéciales. Il est donc nécessaire que nos réalisations spirituelles les plus profondes s’intègrent dans tous les domaines de notre vie.
 
3. Présence
On s’entraine à agir, marcher et parler en restant en contact avec la sensation globale du corps. Quelle que soit notre position, on habite pleinement le corps, et on essaye de garder l’axe vertical qui nous traverse, du bassin au sommet du crâne, souple et vivant. On laisse notre attention, trop souvent focalisée et préhensive, s’ouvrir et se détendre, afin de descendre à la base de notre être, et de s’y stabiliser.
 
4. Je ne sais pas
On développe l’esprit du débutant – celui qui ne sait pas et qui est toujours prêt à découvrir et à recevoir les leçons de la vie. C’est une qualité intérieure d’innocence et de fraîcheur où l’on est intéressé par tous les aspects du réel, sans aucun à priori. Une attitude où l’on écoute avant tout ! On est ouvert et disponible à tout ce qui se présente intérieurement ou extérieurement, car on n’a pas d’image à défendre.
Le débutant ne néglige aucun détail, car il sait que c’est dans les choses les plus simples et les plus banales que se trouvent parfois les leçons les plus profondes. Garder l’esprit dans l’ouverture et la légèreté du « Je ne sais pas » nous permet de ne pas nous prendre au sérieux, tout en étant sincèrement impliqué dans tout ce que l’on fait, pense ou ressent.

Lire la suite sur le site ici

Information et inscription


Klaus Gisinger
+43 (0) 664 130 39 25

info@nathaliedelay.com 
www.nathaliedelay.com

 
Retrouvez Nathalie sur Facebook et Youtube
Copyright © 2019 Nathalie Delay, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences 

Email Marketing Powered by Mailchimp