Copy
Perspectives est le bulletin trimestriel du Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick

Dans ce numéro...

Stéphane Robichaud
Directeur général du CSNB

Message du directeur général

Le 11 mars 2008, l’énoncé qui suit faisait partie de l’annonce de la création du Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick. C’était le même jour où l’on annonçait qu’il y aurait deux régies régionales de la santé plutôt que huit et qu’une nouvelle agence de services partagés serait créée. Évidemment,  l’attention du public s’est principalement tournée vers la création des deux régies régionales de la santé - ou bien vers le démantèlement des huit régies qui étaient en place, selon le point de vue.

La population néo-brunswickoise doit avoir confiance dans son système de soins de santé. Il doit faire preuve d’ouverture et de transparence tout en offrant les meilleurs soins de santé le plus efficacement possible. Les gens de la province ont le droit de savoir quelles décisions sont prises. Ils ont droit de participer au processus de prise de décision, de connaître les détails relatifs aux dépenses effectuées ainsi que des résultats obtenus par le système de santé.

Pour se faire, le gouvernement du Nouveau-Brunswick met sur pied le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick dans le but de promouvoir et d’améliorer le rendement du système de santé par l’entremise d’un double mandat.

Cet énoncé est tout aussi valide en 2016 qu’il y a huit ans. D’un côté, beaucoup de travail a été accompli depuis cette réforme de 2008. Au niveau du secteur des services de santé publics, beaucoup d’efforts ont été déployés pour profiter des opportunités qui se présentaient avec la nouvelle structure et améliorer la qualité des services de santé.  Même si le contexte financier constituait le principal moteur de la réforme, la principale raison pour la réduction du nombre de régies régionales de la santé était le défi de « travailler en tant que système. »

Du côté du CSNB, et en ce qui concerne la santé de la population et la qualité des services de santé, une quantité importante d’information a été produite.   Le travail d’évaluation qui a accompagné cette collecte d’information dresse un contexte pour l’établissement de priorités provinciales et pour une meilleure compréhension des lacunes qui existent en matière de qualité des services de santé dans la province.

Toutefois, du côté du système de santé, il existe tout autant de difficultés à « travailler en tant que système » aujourd’hui qu’il existait avant la réforme de 2008. Plusieurs réagissent en faisant porter la faute sur la structure actuelle. Cependant, il n’y a pas plus de mérites à blâmer la structure actuelle qu’à croire qu’une nouvelle structure en elle-même corrigerait les problèmes du système de santé. Tel que mentionné dans les rapports du CSNB, le défi réside dans l’exécution. Les opportunités pour l’amélioration sont liées à des interactions transparentes et à l’imputabilité entre la gouvernance et les opérations.

Depuis 2008, il n’y a eu aucune raison de douter que ceux à la tête de la gouvernance et des opérations ont à cœur les intérêts de la population du Nouveau-Brunswick. Cependant, on peut faire mieux, tant au niveau du CSNB qu’au niveau de toutes les parties prenantes, pour répondre à la vision énoncée dans l’annonce de 2008. Imaginez si, aujourd’hui, le système faisait preuve d’ouverture et de transparence tout en offrant les meilleurs soins de santé le plus efficacement possible. Imaginez si les gens de la province savaient quelles décisions étaient prises, s’ils participaient au processus de prise de décision et s’ils connaissaient les détails relatifs aux dépenses effectuées et les résultats obtenus par le système de santé.  N’aurions-nous pas un meilleur système de santé?

Reconnaître et cibler les priorités en santé de la population


Le CSNB vient de publier son information la plus récente au sujet de la santé de la population, déclarant de nouveau que les Néo-Brunswickois sont parmi les moins en santé lorsque comparés aux autres provinces canadiennes.  

« La proportion de la population avec une maladie chronique est en croissance et ces maladies affectent de plus en plus de jeunes adultes.  La tendance actuelle est que plus la population vieillit, plus elle développe de maladies chroniques, » indique Stéphane Robichaud, directeur général du CSNB. « Les tendances démographiques n’ont pas pris le système par surprise; elles étaient prévues et on aurait dû mieux planifier pour y répondre. »

Selon le modèle de santé de la population généralement reconnu au Nouveau-Brunswick, nous savons que les comportements en santé ont une influence de 40 % sur notre longévité et notre qualité de vie. Fait intéressant, les services de santé n’ont qu’une influence de 10 % sur la santé de la population. Malgré cela, ces services engloutissent 41 % du budget total du gouvernement provincial.

Le moins en santé nous sommes, le plus nous aurons besoin de services de santé dispendieux, y compris les soins de longue durée. On projette que la demande pour ces services s’accroîtra, mais l’assiette fiscale nécessaire pour les financer (influencée par la disponibilité d’une main d’oeuvre jeune et productive) pourrait ne pas être au rendez-vous.

Cela pourrait aussi avoir d’importantes répercussions sur d’autres services gouvernementaux puisque l’argent nécessaire pour financer les services de santé devra provenir d’une réduction du financement d’autres services comme l’éducation, les routes, le tourisme, l’environnement et les programmes sociaux.
 
Un facteur clé est d’adopter de meilleurs comportements en santé à tout âge, pour prévenir l’apparition de maladies chroniques plus tôt dans la vie, ainsi que pour éviter des complications à ceux ayant déjà des maladies chroniques. De plus, un autre facteur clé est d’avoir l’appui de tous les fournisseurs de services en ce qui a trait à l’accès aux services de santé et de prévention en temps opportun.
 
Le CSNB a développé des portraits de la santé de la population comparant le Nouveau-Brunswick à la moyenne canadienne.  Des portraits de santé sont aussi disponibles pour les zones de santé provinciales avec leur classement par rapport aux autres zones.  Ces outils présentent aussi les dix principales maladies chroniques par territoire visé, ainsi que les dix principales causes d’admission à l’hôpital.  Cette information, y compris le rapport Reconnaître et cibler les priorités en santé de la population, se retrouve au www.csnb.ca/portrait-de-la-sante-de-la-population.

Le saviez-vous?
 
Selon le modèle de la santé de la population généralement reconnu au Nouveau-Brunswick, les services de santé n'ont qu'une influence de 10 % sur la santé de la population. Malgré cela, ces services engloutissent 41 % de notre budget provincial total.

Influence des déterminants de la santé sur la santé de la population
  • Services de santé : 10 %
  • Comportements liés à la santé : 40 %
  • Facteurs sociaux et économiques : 40 %
  • Environnement physique : 10 %

Inscrivez-vous à la première conférence nationale sur les soins axés sur le patient et la famille au Nouveau-Brunswick!


Présentée par le Réseau de santé Horizon, les 7 et 8 novembre 2016 à Moncton, Nouveau-Brunswick
 
La conférence Expérience est destinée à susciter un dialogue passionnant et intense, à promouvoir des pratiques optimales et à inspirer les participants à avancer dans leurs efforts pour offrir des soins exceptionnels à chaque personne, chaque jour.
 
Inscrivez-vous dès aujourd’hui pour figurer parmi les chefs de file et les décideurs en soins de santé qui discuteront des innovations en matière de soins axés sur le patient et la famille, de la qualité ainsi que de la sécurité et de l’engagement des patients.
 
PRÉINSCRIPTION-  épargnez en vous inscrivant avant le 30 juillet 2016.
 
Consultez le site Web http://www.pfccexperience.ca/fr/ pour obtenir de plus amples renseignements.
Le saviez-vous?

14,5 % des citoyens qui reçoivent des services de soins de santé ont indiqué qu’il était possible d’en faire davantage pour leur permettre de rester chez eux. Les trois besoins les plus cités étaient les suivants :
  1. un plus grand nombre d’heures de services; par exemple, pendant les soirs de la semaine et la fin de semaine
  2. un plus grand nombre de services de soutien à domicile, tels que les travaux extérieurs ou la livraison de repas
  3. un plus grand nombre de dispositifs, tels que des fauteuils roulants et des poignées de douche

Mise à jour sur nos sondages


Sondage sur les soins à domicile

Le CSNB a publié les résultats de son plus récent sondage concernant les services à domicile au Nouveau-Brunswick. Pour la première fois, on peut comparer les résultats (sondages de 2012 et de 2015) afin de voir si des améliorations ont eu lieu.

De nouveau cette année, la satisfaction reste élevée. Pour ce qui est des services reçus, 95,1 % des répondants étaient satisfaits avec le Programme extra-mural, et 88,7 % ont indiqué  être satisfaits  des services reçus  des agences de soutien à domicile ou des aides de maintien à domicile, des résultats semblables à ceux de 2012. Toutefois, les besoins non satisfaits sont une préoccupation croissante, puisque 14,5 % des répondants ont rapporté, en 2015, que plus aurait pu être fait pour les aider à rester à la maison (comparativement à 11,4 % en 2012), comme plus d’heures de service les soirs et les fins de semaine. 

Les résultats du sondage s’appuient sur les citoyens néo-brunswickois qui ont récemment reçu des services de soins à domicile financés en partie ou en totalité par le gouvernement provincial. Il convient de noter que les citoyens qui ne reçoivent pas les services de soins à domicile, mais qui devraient en bénéficier, ne sont pas inclus dans ce sondage. Toutefois, la recherche doit être développée dans ce domaine afin de déterminer dans quelle mesure le système ne satisfait pas aux besoins des citoyens.

Les services de soutien à domicile financés en partie ou en totalité par le ministère du Développement social ont un rôle crucial à jouer pour permettre aux citoyens de rester chez eux une fois qu’ils commencent à recevoir les différents services existants.

Pour voir les résultats complets, le CSNB encourage les Néo-Brunswickois à consulter son site Web. Une carte interactive peut aider les citoyens à trouver les résultats provinciaux et par communauté. On peut trouver la carte ici.

Sondage sur les hôpitaux / soins aigus

Notre sondage sur les services reçu dans les hôpitaux se poursuit. Il est conçu pour mesurer plusieurs facteurs touchant à la qualité des services offerts pendant le séjour à l’hôpital, de l’admission au congé, du point de vue du patient.

Les patients médicaux, chirurgicaux et de maternité de 18 ans et plus ayant séjourné dans une unité de soins aigus dans les hôpitaux du N.-B. entre le 1er décembre 2015 et le 31 mars 2016 peuvent être sélectionnés pour participer. Les patients sélectionnés pour participer au sondage par la poste recevront une lettre personnalisée et un questionnaire bilingue à remplir à la maison. Le sondage est volontaire, mais il est très important pour le CSNB d’entendre parler des citoyens pour voir si des améliorations ont eu lieu au cours des trois dernières années.

Les résultats du sondage seront publiés sur le site Web du CSNB et les Néo-Brunswickois pourront voir comment chaque hôpital a été évalué par les patients. Les résultats du sondage précédent sont disponibles au  http://www.csnb.ca/sondages/soinsaigus
Le saviez-vous?

En général, les services de soins à domicile sont grandement appréciés au Nouveau-Brunswick. L'édition de 2015 du Sondage sur les soins à domicile du CSNB fait ressortir que 95 % des citoyens recevant des services du Programme extra-mural évalue les services favorablement, et que 89 % des citoyens recevant des services d'aides de maintien à domicile évaluent les services favorablement.

Dossier sur la santé mentale des jeunes


Au début de la nouvelle année, le CSNB a publié un dossier concernant le besoin d’améliorer la santé mentale chez les jeunes dans la province.  Celui-ci présente l’amélioration des facteurs de protection et le concept de la résilience comme avenue possible vers l’amélioration de la santé mentale chez les jeunes.

Les données montrent que de nombreux jeunes néo-brunswickois présentent des problèmes de santé mentale. Tandis que certaines régions de la province ont enregistré des résultats satisfaisants, une partie de la solution consiste à apprendre de ces régions et à établir des objectifs de rendement clairs et communs que peuvent cibler l’ensemble des intervenants.

De nombreux facteurs contribuent aux problèmes de santé mentale auxquels doivent faire face les jeunes néo-brunswickois. Il est important de prendre en charge efficacement les facteurs de risque, mais aussi d’accorder une plus grande attention à la promotion des facteurs de protection et au développement de la résilience. D’importants facteurs de protection sur lesquels il faudra déployer des efforts sont, entre autres, s’assurer que les jeunes savent où ils peuvent obtenir de l’aide, augmenter leur sentiment d’appartenance à l’école et leur sentiment d’être traités équitablement au sein de leur collectivité, et s’assurer qu’ils dorment suffisamment. Certains facteurs peuvent être pris en main par la famille, tandis que d’autres peuvent l’être par l’école, la collectivité et d’autres services publics.

Le dossier comprend aussi l’analyse du CSNB sur la résilience des jeunes provenant des douze questions liées aux facteurs de protection tirés de l’édition 2012‑2013 du Sondage sur le mieux‑être des élèves du Nouveau‑Brunswick – 6e à 12e année, ce qui pourrait déclencher la discussion sur ce sujet.   Quand les écoles participent au sondage, nous pouvons produire l’information au niveau scolaire ou local, ce qui peut ensuite soutenir le changement dans plusieurs communautés. Nous vous invitons à consulter le document ici.

Le saviez-vous?
 
Le Nouveau-Brunswick se classe parmi les pires au Canada pour certains indicateurs clés en santé de la population.
  • Le pourcentage de la population qui perçoit sa santé comme étant "très bonne" ou "excellente" (dernier rang sur les 10 provinces)
  • Le pourcentage de la population qui perçoit sa santé mentale comme étant "très bonne" ou "excellente" (dernier rang sur les 10 provinces)
  • Le pourcentage de citoyens étant limités dans leurs activités à cause de douleurs ou de malaises (9e sur les 10 provinces)
Le CSNB est un organisme indépendant qui mesure, surveille et évalue le rendement du système de santé du Nouveau-Brunswick et la santé de la population.  Il a aussi pour mandat d’engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé.
Visitez notre site Web
Visitez notre site Web
Visitez notre page Facebook
Visitez notre page Facebook
Visitez notre page Twitter
Visitez notre page Twitter
© 2016 Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, Tous droits réservés.


se désabonner de cette liste    mettre à jour ses préférences d'abonnement 

Email Marketing Powered by Mailchimp