Copy
CP: Commandes annulées, spectacles déplacés... : SMart crée un fonds d’indemnisation
View this email in your browser

Le gouvernement et les organisations patronales envisagent de compenser les pertes économiques des entreprises provoquées par l’instauration du niveau 4 et des mesures de sécurité qui en découlent. SMart a décidé de constituer un fonds d’indemnisation pour tous ses membres dont les commandes ont été annulées ou le seront prochainement.

 
Les attentats de Paris, l’instauration du niveau 4 à Bruxelles et les mesures dites de sécurité prises en France et en Belgique ont conduit à un ralentissement très net de l’activité économique. Ici à Bruxelles, la Chambre de Commerce, les fédérations professionnelles de l’Horeca, de la grande distribution et des commerces ont déjà fait état de leurs inquiétudes en la matière. Tous les grands et petits événements dans les secteurs du sport et de la culture ont également été touchés. Aujourd’hui encore, un communiqué de la Concertation Permanente des Employeurs des Arts de la Scène en Fédération Wallonie-Bruxelles rappelle que la réouverture des théâtres passe par des mesures cohérentes en matière de sécurité, le niveau 4 de la menace terroriste étant toujours d’actualité.
 

La fermeture des théâtres, l’annulation de manifestations événementielles, des concerts, des visites guidées, de conférences diverses, de certains centres d’enseignement et de formation, a évidemment un impact sur les résultats des entreprises qui en sont les organisatrices. SMart tient à rappeler avec force que ces entreprises sont grandes consommatrices d’emplois précaires, intermittents, de contrats de prestations conclus à « flux tendu ». La situation actuelle a donc provoqué une multitude d’annulations de jobs dans ces secteurs. Particulièrement dans les secteurs culturel et de l’événementiel, mais aussi des prestations intellectuelles comme celles de formateurs, de conférenciers ou de guides.

Vous connaissez tous le rôle prépondérant, quasi unique, que joue SMart en la matière : plus de 300.000 jours de travail déclarés via nos services, dont près de 70% dans ces secteurs durement touchés par la crise sécuritaire actuelle. Nous avons évidemment constaté l’effet en cascade de la brutale réduction de l’activité dans nos secteurs : nous nous attelons à évaluer le coût, la perte sèche que ces travailleurs, plusieurs centaines, ont subie de plein fouet.

Il est inimaginable que d’éventuelles mesures de soutien ou d’indemnisation aux entreprises oublient au passage celles et ceux qui sont leurs prestataires, leurs travailleurs intermittents et précaires. Nous tenons d’ailleurs à souligner l’attitude exemplaire de certaines de ces entreprises clientes qui ont déjà pris la décision d’indemniser les travailleurs dont les commandes « SMart » ont dû être annulées. Nous espérons évidemment que bien d’autres les rejoignent.
 
SMart prend donc la décision de constituer un fonds d’indemnisation pour tous ses membres dont les jobs ont été annulés ou le seront encore prochainement, suite aux événements et aux décisions prises par ou imposées aux entreprises clientes.
 
Au-delà de nos membres, nous adressons un appel à toutes les associations, coordinations, fédérations actives dans ces secteurs, y compris aux bureaux sociaux pour artistes et aux agences de travail intérimaires afin qu’ils rejoignent notre appel : nul ne doit être oublié sur le bord de la route d’une semaine noire - qui n’est pas encore terminée.
 
SMart adresse un appel solennel
  • à la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles, Mme Joelle Milquet,
  • à son homologue de la Vlaamse Gemeenschap, M. Sven Gatz,
  • au Ministre des Institutions culturelles fédérales, M. Didier Reynders,
  • au Ministre-Président de la Région de Bruxelles Capitale, la plus durement touchée, M. Rudi Vervoort,
  • au Ministre de l’Economie et de l’emploi de la Région de Bruxelles-Capitale, M. Didier Gosuin,
  • mais également à toutes les organismes et grandes entreprises qui ont annulé des jobs, des missions, des prestations de travailleurs précaires et intermittents

Indemnisez-les !
 
SMart le fera. Cependant ses ressources propres, adossées à la solidarité de tous ses membres et clients, ne peuvent être seules mises à contribution. Il s’agit d’un problème qui dépasse largement le périmètre de SMart. Pour une fois, pour cette fois au moins, les travailleurs intermittents et précaires doivent être pris en compte au plus haut niveau politique.
 
Nous sommes à la disposition des responsables politiques et de tous les partenaires qui nous rejoindraient, pour étudier avec eux les principes et modalités d’une action qui rendra justice à tous ces travailleurs dont l’expertise et l’expérience sont sans égales, mais dont la fragilité économique est considérable.
 
Sandrino Graceffa,
Administrateur délégué du groupe SMart.

POINT PRESSE VENDREDI 27/11 – 10h30
Rue Emile Féron 70, 1060 Bruxelles

Contact presse: Virginie Cordier - cov@smartbe.be - 0496/50.42.10 
Share
Tweet
Forward
SMart (Société Mutuelle pour artistes) accompagne depuis 1998 les travailleurs autonomes et entrepreneurs créatifs dans la gestion administrative de leurs activités professionnelles. Aujourd’hui, 60.000 membres utilisent les services de l’entreprise partagée, en Belgique et dans 8 autres pays d’Europe:  conseils, soutien à la production, formations, financement participatif, outils administratifs, juridiques et financiers, etc. 

Copyright © 2015 SMart, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences