Copy
SMart paiera 340.000 euros aux coursiers Take Eat Easy

 
View this email in your browser
SMart a pris connaissance de la mise en redressement judiciaire de l’entreprise de livraison « Take Eat Easy ». La fin d’une aventure entrepreneuriale n’est jamais une bonne nouvelle, particulièrement pour l’ensemble de son personnel et de ses sous-traitants.

Tous les coursiers affiliés à SMart seront rémunérés normalement et dans les délais pour les contrats prestés jusqu’au 25 juillet.
En tant qu’entreprise partagée fondée sur un principe mutualiste de solidarité, SMart  met toutes ses forces à articuler l’autonomie du travailleur et sa protection sociale.  C’est pour ces raisons que nous avions, en mai dernier, signé avec Take Eat Easy et Deliveroo un protocole d’accord. Le but : garantir le barème salarial, la protection et la sécurité des coursiers. Le renforcement de cette protection est une composante structurelle de la rentabilité économique.

Depuis près de 18 ans d’activités, SMart a choisi de ne pas rémunérer du capital. Ses résultats positifs servent uniquement à développer ses services aux freelances et à constituer des réserves destinées à couvrir les risques, sans rien céder sur la protection sociale de ces travailleurs.

La « facture » que nous laisse Take Eat Easy n’est pas mince, mais n’entrave en rien la solidarité continue de nos membres. La « nouvelle économie » se trompe en croyant qu’elle bâtira sa réussite économique sur des emplois « kleenex » déclare Maxime Dechesne, directeur opérationnel de SMart . « Cette économie n’a une chance d’être très porteuse d’avenir et de progrès qu’à la condition de s’intéresser aux nouvelles formes d’une protection sociale étendue, avec la même énergie qu’elle consacre aux nouvelles manières de faire des affaires » poursuit-il.
Une aventure se termine, d’autres se poursuivent, et chaque jour de nouvelles se créent : nous continuerons de les accompagner, avec le même souci d’efficience et de solidarité.

 

Share
Tweet
Forward
SMart est une coopérative d’accompagnement et de gestion de projets créée en 1998 dans le but de décharger les travailleurs autonomes de la gestion administrative de leurs activités professionnelles. Aujourd’hui, 75.000 membres utilisent les services de l’entreprise partagée, en Belgique et dans 8 autres pays d’Europe:conseils, soutien à la production, formations, financement participatif, outils administratifs, juridiques et financiers, etc.

unsubscribe from this list    update subscription preferences