Copy
Voir cet email dans votre navigateur
NEWSLETTER FOSF - #7 - Premiers achats de lait en poudre 1er âge
Chères amies, chers amis, chers donateurs et partenaires,

Du 1er au 7 juillet dernier, je me suis rendu en Turquie en compagnie d'une délégation de la FOSF et d'Humanis afin de négocier l'achat et organiser la distribution du lait infantile que notre campagne de collecte nous a permis d'acheter.

Comme vous le lirez dans cette nouvelle lettre d'information, la mission s'est déroulée comme nous le souhaitions. 474 enfants ont déjà pu bénéficier d'une première distribution 12 juillet dernier, ils en auront 3 autres à intervalle de 15 jours d'ici le 25 août et notre projet aura été une réussite. Cela peut paraître peu face aux besoins de tout un peuple, c'est ce que nous avons pu faire ensemble jusqu'à maintenant. 

Je vous laisse sans plus attendre découvrir les éléments envoyés par notre volontaire bénévole sur le terrain, Daoud, qui a travaillé en compagnie de son équipe de volontaires pour organiser les distributions. Il a accepté de répondre à quelques questions. Il nous livre dans ces colonnes des éléments d'analyses sur la situation et les besoins des enfants syriens auxquels nous apportons notre aide. 

Je remercie également Mahmoud de l'Association de Solidarité avec le Peuple Syrien, de Longwy en Moselle, et Souraya, de l'association Syrians and Friends à Paris, qui m'ont accompagné sur le terrain dans cette mission. Mahmoud vous livre ses impressions sur cette mission et notre projet dans une courte interview. 

Notre reconnaissance va également à Abderraouf Darwish, de l'association 15 mars pour la Syrie. De passage à Antakya dans le cadre des activités de son association, il sera aux cotés de Daoud pour la prochaine distribution afin de lui apporter son aide. 

Que Michel et Jean-Marie d'Humanis, à nos cotés et précieux dans leurs conseils, soient également chaleureusement remerciés. 

Nous vous donnons rendez-vous très prochainement pour vous rendre compte des dernière distributions, préparer ensemble avec les responsables des associations participantes, notre séminaire de bilan, et les perspectives qu'il faudra nous donner. 

Excellente fin de ramadan, excellentes vacances, bien à vous,

Tamouh Al Emam - Président
Bonjour Mahmoud, vous êtes président de l'ASPS, vous avez collecté dans votre région et vous êtes mobilisé pour participer à la mission "Achat" qui s'est déroulée du 1er au 7 juillet dernier.
Pouvez-vous nous expliquer comment s'est déroulée la mission ? 

"Tout d’abord, je tiens à remercier toutes les associations et toutes les  personnes qui se sont mobilisées pour cette opération lait en poudre pour les bébés syriens. Nous avons donc préparé notre voyage qui avait pour mission de négocier et acheter le lait, ainsi que d’optimiser la gestion de l’achat jusqu’à la distribution. Grâce à notre contact en Turquie, nous avons pu rapidement choisir le grossiste pour l’achat du lait. Nous avons pu nous entretenir à deux reprises avec ce grossiste et nous avons pu discuter avec lui sur plusieurs points. Pour le choix du lait, il nous a proposé trois marques différentes et nous avons opté pour une marque française (Célia) qui présentait une très bonne qualité et un conditionnement meilleur. Ce sont des boîtes de 400g conditionnées par 12 boites par carton.

Ensuite, nous avons négocié un très bon prix. De plus, le lait est livré en Syrie jusqu’aux camps de réfugiés. Ceci nous a énormément facilité la tâche. Du coup, la question de gestion du stockage et du transport vers la Syrie a été réglée. Nous avons aussi demandé à ce que la livraison se fasse en quatre fois, une fois toutes les deux semaines. Et cerise sur le gâteau, le grossiste nous a offert les autocollants de la fédération à coller sur les cartons.

Le deuxième gros point qui restait à traiter était d’obtenir une liste des bébés de 0 à 1 an avec leur nom et âge, pour tous les camps concernés. Notre contact Daoud était chargé de contacter tous les responsables des camps afin d’obtenir ces listes et d’organiser la distribution. Nous avons eu l’occasion de rencontrer le responsable du plus grand camp. Grâce à ces listes, nous avons pu déterminer la quantité de lait de premier et deuxième âge à acheter. Ensuite, nous avons validé notre commande auprès du grossiste et le surlendemain, le lait a été livré.

Quel regard portez-vous sur l'opération après cette mission ? 

Lors de notre échange avec notre interlocuteur Daoud et le chef d’un camp, nous avons constaté le grand besoin de ce lait pour les bébés, mais aussi la détresse de tous ces réfugiés. A notre retour en France, nous avons eu les premières photos et vidéos de distribution du lait à tous ces bébés. C’est un immense plaisir de voir qu’on a pu apporter de l’aide à ces familles en détresse et que notre travail a payé. Pour moi, cette mission a été réalisée à la perfection grâce à notre contact, mais aussi à la qualité de Mr BERTOLUZZI et Mr PONS d’Humanis de par leur expérience dans ce domaine. Je suis enchanté d’avoir participé à cette mission et à ce projet pilote.

Aujourd’hui, nous sommes revenus avec la promesse, le grand espoir, de pouvoir alimenter ces camps tant qu’ils existent. Notre premier achat va couvrir deux mois de consommation pour ces bébés. Pour pouvoir assurer la continuité de cette opération, il faut que toutes les associations adhérentes se mobilisent fortement.

Pour finir, je voudrai remercier toute l’équipe qui a participé à cette mission : Mr Tamouh AL EMAM, Mr Michel BERTOLUZZI, Mr Jean-Marie PONS, Mlle Sourahya Adhari, ainsi que le soutien appuyé de Mr Jean KARINTHI qui nous a suivis pas à pas jusqu’à notre retour. Encore merci à toutes les associations grâce à qui nous avons réussi à réaliser cette opération. "


Bonjour, vous organisez bénévolement les distributions de lait que les associations françaises membres de la FOSF ont collecté dans le cadre de l'opération "du lait pour les enfants syriens", pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’opération ?

"Je suis père de 4 enfants, je vis avec mon épouse et mes enfants à Rehanyhé, à quelques kilomètres de la frontières turco-syrienne, en Turquie, depuis 1 an et demi. Je connais bien le Président de la FOSF qui m’a sollicité pour aider l’association du fait mon réseau sur place, de ma connaissance des actions humanitaires à mener et des besoins. L'idée du projet de la FOS F est pour mémoire d'offrir du lait pour les nourrissons dans les camps de réfugiés à l'intérieur de la Syrie, à Atmeh et Alkarameh, proches de la frontière turque. 
Tout d'abord, nous avons recueilli des informations sur les besoins, compté le nombre de nourrissons qui ont besoin de lait et le nombre de mères qui ont perdu la capacité de nourrir leurs enfants en raison des mauvaises conditions de vie et de la sous-alimentation, ou en raison de l'état mental connu par le mère à la lumière de la guerre et des déplacements. L'idée du projet était de commencé par offrir du lait pour quatre cents enfants de moins d'un an pour les nourrir pendant deux mois. "



Pouvez-vous nous présenter rapidement la situation des enfants dans les camps de réfugiés qui bordent la frontière turque dans lesquels nous intervenons ?

" Les enfants dans les camps de réfugiés sont  très nombreux. Ils souffrent d'une grande pénurie de nourriture et de médicaments, ainsi que du manque d'hygiène et de ce qui peut être nécessaire pour des enfants jusqu'à l'âge de douze ans. En plus de la faiblesse des moyens d'éducation et des circonstances difficiles que vivent ces enfants au quotidien, ce qu’ils ont vécu avant d’arriver au camp a fortement affecté leur santé mentale, leur équilibre psychologique. Ils ont été témoins de bombardement et de la destruction spectaculaire de leur univers. Ils ont connu des horreurs telles, que beaucoup de ces enfants sont victimes cauchemars très réguliers.



Comment avez-vous identifié précisément les enfants bénéficiaires ? Avec qui travaillez-vous sur place ?

Je travaille sur le dossier des réfugiés depuis Septembre 2012. Je suis l'un des fondateurs et des superviseurs du camp d’Atmeh, et j'ai beaucoup travaillé pour attirer l'attention d'un grand nombre d'organisations caritatives afin de canaliser leur soutien vers les camps, en particulier parce que le nombre de réfugiés a commencé à augmenter fortement dans ces camps avec l'intensification du rythme des combats et le déplacement de nombreux habitants de leurs villes et villages vers la frontière turque. Pour cette raison, je connais beaucoup de superviseurs de camps de réfugiés. Suite à la demande de la FOSF, j'ai contacté les administrateurs des camps qui ne sont pas étroitement soutenus par une organisation de secours. Nous sommes en contact avec les familles dans ces camps et nous avons pu recueillir et recenser le nombre d'enfants. Nous avons établi un listing avec les âges pour les nourrissons dont les mères ne peuvent pas leur fournir une quantité suffisante de lait, pour atteindre plus de quatre soixante dix nourrissons de moins d'un an.



Comment avez-vous organisé la distribution du lait concrètement ? 

Comme vous l’avez bien expliqué aux donateurs, je supervise bénévolement la distribution par moi-même avec les responsables de chaque camp et les administrateurs de secteurs. J'ai une équipe qui m'accompagne, pour s'assurer que la distribution des quantités de lait prévues pour 2 semaines va bien aux familles bénéficiaires. Nous ne distribuons que pour 2 semaines. 



Quelles garanties apportez-vous à nos donateurs quant à la réponse aux besoins et la bonne destination finale ?

Nous avons une équipe de bénévoles très bien organisées, avec une expérience dans le domaine des secours. Ils vivent à l'intérieur des camps de réfugiés et ils suivent de près les souffrances des réfugiés. Ils se sont consacrés à aider les gens de leur pays. Nous fournissons les garanties souhaitées. Tout est vérifiable: les factures, les noms et coordonnées des marchands, tout le monde peut vérifier. Nous prenons des photos et nous enregistrons des vidéos pour rendre compte du processus de livraison et de la distribution dans les camps. Les gens qui apparaissent dans les vidéos et les photos sont des personnalités bien connues sur place. Nous fournissons également des listes de noms et la localisation des enfants à l'intérieur du camp, où tout auditeur peut vérifier que les enfants, leurs parents, vivent sur place et on effectivement bénéficié de l'aide apportée. "
Copyright © 2014  All rights reserved.

Notre adresse :
Fédération des Organisations de Secours Franco-syriennes
Maison des Associations
23 rue Greneta
75002 Paris

unsubscribe from this list    update subscription preferences