Copy

LA LETTRE
ET LA PHOTO
JUIN 2022
  


Bonjour !

Cette semaine, je souhaite partager avec vous mes dernières images et, les réflexions et les expériences qu'elles ont fait émerger...

Enfant et plus tard adolescente, je passais mon temps à feuilleter les albums de photos de famille qui étaient soigneusement rangés dans le coffre du salon. Dans la maison familiale, il devait y en avoir une dizaine, dont une bonne moitié était dédiée à des événements ayant eu lieu avant ma naissance. Je ne sais pas vraiment ce que j'y cherchais. Comprendre d'où je venais ? Savoir qui était cet homme et cette femme, mes parents ? J'y revenais sans cesse, sans jamais épuiser le plaisir de cette lecture. Quelles réponses ces photographies refusaient-elles de me livrer ?

Ce que je sais, c'est qu'en réalisant les photographies de mariage de mes amis Ali et Lydia, au moment même où ces images imprégnaient ma mémoire, au moment du clic de l'appareil, ces dernières se superposaient avec toutes celles qui étaient déjà là. Celles de mes oncles et tantes, celles de mes parents et de mes grand-parents, ou encore celles de personnes que je n'ai jamais connues. Honnêtement, je n'aurais jamais pensé prendre un tel plaisir à réaliser des images qui célèbrent une institution qui ne m'importe guère. Alors que les réseaux sociaux regorgent de photographies qui mettent en scène le bonheur à outrance, j'ai pris plaisir à créer ces images qui sont le reflet de la complicité de mes amis et qui ont vu le jour à la croisée de leur culture.
 

Pour un photographe, à moins de décider d'en faire une carrière en tant qu'artisan, pratiquer la photo de mariage est souvent une activité considérée comme alimentaire. Déclassée aux yeux des auteurs, elle est la cinquième roue du carrosse, la commande de début ou de fin de carrière, ou encore l'argent de poche estival.

La semaine dernière, en photographiant Ali et Lydia, j'ai réalisé mes premières photos de mariage. Nous étions en Provence, heureux de nous retrouver quelques jours, au prétexte de la production de ces images. Lydia et Ali s'étaient mariés à Hong-Kong, il y a 3 ans maintenant. L'idée de faire faire des photos professionnelles leur trottait dans la tête depuis un moment, d'autant que, dans la culture de Lydia, les photographies de mariage officialisent l'union aux yeux des proches.

La séance avait donc été préparée avec sérieux : maquillage, repassage, achats divers et repérages. Deux heures avant le coucher du soleil, nous étions prêts à en découdre. Voilà donc un extrait du résultat : mes premières photos de mariage, et qui sait, peut-être pas les dernières ?

Au plaisir de vous lire en retour comme d'habitude, que l'on se connaisse ou pas. Portez vous bien !

Adeline

À BIENTÔT

Au plaisir de vous lire
de vous entendre
ou de vous voir.


Adeline




Vous souhaitez soutenir mon travail photographique, mon travail d'écriture et mes expérimentations sociales ? Considérez l'achat d'une œuvre (contactez-moi!) Sinon, transferez tout simplement cette newsletter à vos ami.e.s ou partagez-la sur les réseaux sociaux avec un petit commentaire ;-) Enfin, retrouvez mes anciennes lettres ICI

 
Facebook
Facebook
Instagram
Instagram
Website
Website
Email
Email

ID skype : adeline.praud
+33 (0)6 77 77 10 70
adeline.praud@gmail.com

All rights reserved © Adeline Praud

Photographe, je suis basée à Nantes,
et travaille en France et à l'étranger.

Retrouvez mes projets et actualités sur mon site : https://adelinepraud.com/

Pour ne plus recevoir mes messages c'est par ICI. Pour vous abonner à cette newsletter c'est par


 






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Adeline Praud - Auteure photographe · rue Haute Roche · Nantes 44000 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp