Copy

Nº 99


DECEMBRE
2021

NEWSLETTER

Enquête de satisfaction semaine internationale 2021 - L'interview du mois - Certificate of Research in Business Administration - Formation - Alumni - Doctorants - Agenda - Retours sur l'agenda de novembre - Publication - DBA Impact(s) - Médias - Vidéos - Sélections en cours - Actualités de la recherche en management.

ENQUETE DE SATISFACTION SEMAINE INTERNATIONALE 2021

A l'issue de la semaine internationale du Business Science Institute qui s'est déroulée du 27 au 30 septembre 2021, une enquête de satisfaction réalisée à l'aide du logiciel SPHINX, a été adressée à la communauté du Business Science Institute  : membres de la Faculté (96), doctorants (202), alumni (80) et membres de l'équipe managériale (8). Les questions portaient sur le degré de satisfaction concernant le programme, la cérémonie de diplomation, les échanges avec les membres de la Faculté et les docteurs ainsi que l'organisation générale.

Sur les 386 destinataires, 117 ont répondu partiellement ou totalement à l'enquête.

Sur les 117 répondants, 80 ont donné une évaluation globale :
- 34 sont très satisfaits
- 22 sont satisfaits
- 10 ne sont pas satisfaits
- 7 ne sont pas du tout satisfaits
- 7 ne se prononcent pas

Les verbatims de l'enquête de satisfaction 2021 montrent clairement que si la qualité de l'organisation et du programme sont salués, les commentaires négatifs portent principalement sur la dimension relationnelle qui a manqué à l'évènement, tout comme en 2020, en raison des contraintes liées à la crise sanitaire :

Extraits  :
"Le Business Science Institute est une vraie organisation apprenante...où le concept d'apprentissage organisationnel cher aux "chercheurs"  est effectivement mis en œuvre. J'ai en tête des dizaines d'exemples longitudinaux concrets  pour le Business Science Institute ! Je n'ai "malheureusement" pas tant rencontré d'autres organisations-entreprises apprenantes dans mon parcours professionnel,  même si  elles le mettaient en avant à titre "marketing". BRAVO !"
"Rien ne remplace le présentiel. Mais faute de pouvoir le faire, la solution de secours était excellente."
"La semaine a été très bien organisée, a été intéressante au niveau du fond, mais comme l'année dernière je pense que l'événement online ne remplace pas du tout la semaine en présentiel (manque d'interactions)."
"Un seul mot. Continuez."
"Les sessions en ligne sont vraiment intéressantes mais je pense que s'il y a une possibilité de se rencontrer ça serait intéressant. Les difficultés de rester connectés alors que nous sommes en service sont énormes".

Au delà de cette enquête, les membres de l'équipe managériale ont été destinataires de nombreux messages de remerciements émanant des participants dont nous livrons aussi quelques extraits :

"En tant que nouveau membre du Business Science Institute, je voudrais vous dire mes FELICITATIONS pour cette belle "Semaine Internationale BSI" que je viens de vivre pour la première fois, j'en suis ravie et très heureuse de faire partie du corps professoral et de travailler avec vous." 
"L'organisation était sans faille, le planning utile et précis, les documents envoyés sans erreur, ... Tout était sans faute et bien aligné ! Bravo ! 
Et merci ! Sans contrainte, ni stress sur l'organisation, il nous est donc possible de nous concentrer sur l'essentiel : le doctorant-manager et son travail ! Encore mieux que l'an dernier ! Un grand bravo à toute l'équipe et bien évidemment à Michel ! Un grand merci à Michel pour avoir orchestré et mis en scène tout cela ! 
"
"Vous avez effectué un travail extraordinaire qui est apprécié par tous !
"Encore bravo et merci à vous et toute l’équipe du Business Science Institute pour la parfaite organisation de l’IW 2021 online ! "
"Merci à toute l'équipe du Business Science Institute pour cette semaine internationale très réussie". 
"Merci pour toute l'organisation de cette semaine très intéressante. (...) je tenais à vous remercier et à saluer la très belle organisation de cet évènement". 
"Bravo pour ce parcours plus que sans faute !"
"Toutes mes félicitations pour l'organisation de l'International Week qui a remporté un beau succès ! Vous êtes une équipe formidable qui accomplit un travail remarquable, dans un esprit de convivialité, c'est très appréciable". 
"J'ai eu grand plaisir à échanger les 28 et 29 avec les candidats DBA et à discuter de leurs projets de thèse". 
"Merci pour la qualité de l'organisation de cette semaine et votre réactivité sans faille". 
"Surtout un grand merci à vous pour l’organisation de cette semaine. C’était parfait !
"Encore bravo et merci pour ces 4 journées de séminaires grâce à la somme de vos travaux. "
"Bravo à toute l’équipe du Business Science Institute pour la logistique". 
"Je tiens à vous exprimer ici toute ma gratitude pour votre support efficace durant tout mon processus doctoral." 
"Merci beaucoup et félicitations pour l’organisation de la semaine internationale."
"Je vous remercie pour tout le travail impressionnant effectué pendant cette semaine ainsi que toute la période qui l’a précédée."
"Bravo pour cette performance !"
"Merci pour votre coordination et votre correspondance exceptionnelles tout au long d'une semaine internationale formidable !"

L'INTERVIEW DU MOIS 

Rencontre avec Emmanuel Josserand, membre de la Faculté du Business Science Institute.

Aline :  Bonjour Professeur Josserand, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Emmanuel Josserand : Bonjour Aline, je suis un universitaire, mais aussi un consultant et formateur dans le domaine du management. Ma recherche couvre les sujets du leadership et de l’innovation en particulier au service d’un développement durable et responsable. Ma carrière a commencé à l’Université Paris-Dauphine aux côtés du Professeur Michel Kalika, puis l’Université de Genève et l’Université de Technologie à Sydney. Je partage maintenant mon temps entre l’Université de Genève et le Business Science Institute avec toujours une forte connexion avec l’Australie. J’ai toujours combiné des activités de recherche et publication théorique avec des projets de recherche intervention.
 

Aline : Vous faites partie des premiers Professeurs ayant rejoint la Faculté du Business Science Institute, quelles sont les raisons qui vous ont conduit à cet engagement de première heure ?  

Emmanuel JosserandJ’avais eu de nombreuses occasions de voir le Professeur Michel Kalika en action, j’étais donc confiant dans les chances de succès du Business Science Institute. Je savais aussi que le besoin était là puisque l’offre de PhD ne correspondait pas à la demande des cadres et cadres dirigeants. C’était une occasion unique de travailler avec des participants motivés, passionnés et passionnants sur des sujets importants : une parfaite synthèse entre une orientation académique et son application à des situations réelles. La connaissance produite lors des projets de l'Executive DBA a un impact immédiat contribuant ainsi à changer les pratiques managériales.
 

Aline :  Vous avez longtemps coordonné le Certificate of Research in Business Administration* du Business Science Institute, pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste ce certificat ?

Emmanuel Josserand : J'ai effectivement été, pendant près d’une décade, le coordinateur du Certificate qui est maintenant directement géré par le Business Science Institute. Le Certificate marque une première étape dans la réalisation de l'Executive DBA et constitue un passage obligatoire avant de se lancer dans la réalisation de la thèse proprement dite. Pour obtenir le Certificate, les participants doivent avoir validé l’ensemble des modules et soutenu leur projet de thèse. Les modules sont importants car ils fournissent les connaissances de base permettant de réaliser une recherche. La présentation du projet est l’occasion pour les participants de recevoir un retour formel sur leur travail, avant de se lancer dans la réalisation du projet de recherche. Evidemment, le timing varie suivant les candidats, certains devant commencer leur projet plut tôt en raison de leurs objectifs professionnels – par exemple, s’ils veulent suivre un programme qui commence dans leur entreprise. Il est important de noter que la philosophie du Certificate, comme pour l’ensemble de l'Executive DBA, est celle d’un retour constructif qui permet au candidat de progresser et non un point de passage sélectif. Les participants ont toujours une chance d’améliorer leur projet pour passer à l’étape suivante.
 

Aline : Vous développez actuellement le Self-Leadership Lab, de quoi s’agit-t-il ?   

Emmanuel JosserandL’objectif du programme Self-Leadership du Business Science Institute est d’aider les participants à tirer le meilleur parti de leur Executive DBA en renforçant leur leadership, leur réflexivité et leurs futurs plans professionnels. J’ai créé le programme avec mon collègue le Dr. Jean-Yves Mercier à l’Université de Genève et plus de 2500 cadres et cadres dirigeants en ont déjà bénéficié, souvent pour s’adapter à des situations de changement personnels et professionnels. C’est pour cela que le programme est pertinent pour les participants et alumni de l'Executive DBA, il s'agit d'une occasion de réfléchir sur les pratiques managériales des participants, de leur organisation et de leur industrie et cette réflexion peut bénéficier grandement d’une réflexion sur soi.

Plus généralement, Self-leadership aide les leaders à assoir leur résilience et leur agilité en renforçant leur connaissance de soi et leur intelligence émotionnelle. Le programme fournit les outils nécessaires pour augmenter son self-control et devenir la meilleure version de soi (le « best self »).
 

Aline :  Quels sont les avantages de ce programme pour les doctorants-managers ?

Emmanuel JosserandUn atout fondamental du programme est sa structure de «blended learning» avec des wébinaires, des activités de diagnostic, du e-learning et des activités de groupe. Ce format mixte permet d’optimiser l’apprentissage individuel et collectif. Le programme débouche sur un plan d’actions individuel. Au sein du Business Science Institute, nous aurons un groupe exclusif avec des participants en cours d' Executive DBA ou post-Executive DBA ; ce groupe exclusif permettra une discussion riche sur l’impact de la formation pour les participants.

Ainsi, le programme est tout particulièrement adapté pour les cadres et cadres supérieurs :

  • Envisageant un Executive DBA ou en cours d'Executive DBA qui souhaitent conduire une réflexion approfondie sur leur projet et en particulier le lien entre leurs activités de recherche et leurs objectifs personnels et professionnels,
  • En fin d'Executive DBA ou déjà docteurs qui veulent conduire une réflexion sur comment valoriser au mieux la connaissance et la légitimité acquises au travers de l'Executive DBA.


Aline : Je conclurai cet entretien en vous posant la question récurrente de toutes les interviews des membres de la Faculté du Business Science Institute : au regard du contexte actuel et de l’expérience que vous avez acquise, si vous pouviez remonter le temps, quel sujet auriez-vous choisi pour votre thèse de doctorat ?   

Emmanuel JosserandMon doctorat portait sur le sujet de «L’intégration des unités périphériques dans l’entreprise en réseau ». Je crois qu’une première chose serait de changer le titre pour adopter une perspective plus large, notamment sur l’impact en termes d’innovation et d’empowerment.  A l’époque, le développement durable et l’entreprise citoyenne étaient des thèmes émergents. Mes recherches portent maintenant sur l’innovation en lien avec ces thèmes. Si j’avais à repenser ma thèse, je pense que le nouveau sujet serait : « Entreprise en réseau et pratiques managériales responsables ».

* Voir le paragraphe suivant pour en savoir plus sur le Certificate of Research in Business Administration.

CERTIFICATE OF RESEARCH IN BUSINESS ADMINISTRATION


Le Certificate of Research in Business Administration du Business Science Institute qui s'adresse aux doctorants managers à l'issue de la première année de formation et des cinq premiers séminaires permet de valider leur projet de thèse. 

Les projets de recherche d'une quinzaine de pages sont évalués dans un premier temps par le directeur de thèse et par un représentant du Business Science Institute. Après acceptation, ils sont ensuite présentés devant un jury composé au minimum de deux professeurs.
A l'issue de cette présentation, le projet de thèse fait l’objet d’une évaluation globale de la part du jury, qui conduit ou non à la délivrance du Certificate of Research in Business Administration.

Durant la semaine internationale 2021,14 projets de thèse ont obtenu le Certificate of Research in Business Administration du Business Science Institute.

Télécharger la procédure d'obtention du Certificate in Research in Business Administration.

FORMATION

En savoir plus.

 

 
* 500€ pour les professeurs et doctorants du Business Science Institute.

ALUMNI

PORTRAIT DU MOIS                                             

Le Docteur Constantin Dabirediplômé du Business Science Institute (Dakar n°3, 2016-2018)* évoque avec nous les différents impacts de son Executive DBA.

Caroline : Bonjour Docteur, vous êtes diplômé de la promotion n°3 du groupe de Dakar du Business Science Institute, quelles étaient vos motivations pour intégrer cette formation ?
ConstantinMes motivations profondes tiraient leur source dans mon ambition à m’inspirer de mon expérience professionnelle pour faire de la recherche appliquée en relation avec mon domaine de compétence. Il s’agissait d’aborder sous l’angle de la recherche scientifique, la problématique du financement et de la réalisation des infrastructures en Afrique. En effet, après une expérience professionnelle exaltante qui m’a incité à publier deux ouvrages dans mon domaine de compétence, respectivement en 2014 et en 2015, l’option de faire une thèse de doctorat s’inscrivait en droite ligne de l’aboutissement d’un projet professionnel. C’est-à-dire, fédérer les acteurs des secteurs public, privé et du monde universitaire autour d’un sujet d’intérêt commun, augurant des perspectives en termes de recherches de solution pour aborder la problématique du développement du continent africain par l’entremise de la réalisation d’infrastructures publiques en faisant usage du concept de partenariat public-privé.

Caroline : Depuis votre soutenance et l’obtention de votre titre de docteur de l’Executive DBA en 2018, quel est votre constat ? Cette formation vous a-t-elle a permis d’évoluer dans votre sphère professionnelle  ?
ConstantinAu moment où j’intégrais le programme de l’Executive DBA du Business Science Institute en fin 2015, j’étais Chef de Division à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) où je travaillais au sein d’une unité régionale nouvellement créée pour développer une initiative régionale, dédiée à la promotion et au développement des PPP au sein des pays membres de l’UEMOA. En avril 2016, à la demande du Gouvernement burkinabè, j’ai rejoint le cabinet du Premier Ministre, en ma qualité de conseiller spécial en charge des PPP. A ce titre, j’ai contribué au sein de plusieurs équipes interministérielles à la structuration et au développements de projets d’infrastructures structurants. Parmi ces projets, je citerai celui de la caisse de dépôts et de consignations du Burkina (CDC-BF), porté sur les fonts baptismaux avec l’appui de l’AFD et de la CDC-France. Ainsi, à l’issue de la création de la CDC-BF, en 2019, j’ai été nommé membre de sa commission de surveillance. En 2020, j’ai été nommé membre du conseil d’administration de la Banque agricole du Faso pour le compte du Gouvernement, puis désigné Président de son Conseil d’administration. 
Comme vous pouvez le constater, la diversification de mon expérience se poursuit avec les différentes responsabilités qui me sont confiées. Je pense bien que mon expérience de l’Executive DBA du Business Science Institute a contribué à divers égards à cette diversification. 


Caroline : En quoi, selon vous, le Business Science Institute répond-il aux attentes des managers en activité comme vous ?
ConstantinAvant de répondre à votre question, je voudrais saisir cette occasion pour traduire mon admiration à deux grands "baobabs" du monde universitaire qui contribuent à l’édification des managers d’entreprise en leur donnant l’occasion de transformer leur expérience en savoir : le Professeur Michel Kalika qui a eu le génie de susciter en plusieurs personnes le goût de la recherche à travers la création de l’Executive DBA du Business Science Institute et le Professeur Eric Lamarque, mon Directeur de thèse d'Executive DBA, un fin connaisseur de la finance, qui a su avec tact, finesse et professionnalisme, aiguillonner mon goût de la recherche appliquée.
Personnellement, le programme d'Executive DBA du Business Science Institute a répondu à mes aspirations profondes. Il m’a permis d’entrer dans le monde universitaire et d'être en contact avec des Professeurs avec qui j’échange fréquemment, en toute confiance, sur de multiples thématiques relatives tant à mes travaux de recherche qu’à des sujets liés à la vie du monde de l’entreprise. 
Au delà de mon expérience personnelle, à la suite d’échanges quotidiens avec des docteurs du Business Science Institute, j’ai pu constater que le succès enregistré à la suite de la thèse d'Executive DBA, associé au statut qu’il confère au manager chercheur, en raison de son enracinement dans son domaine de compétence à travers la production de connaissances, offrent l’opportunité à celui-ci de réfléchir sur l’orientation de sa carrière professionnelle. 


Caroline : Votre sujet de thèse portait sur l'Impact de la structure financière et de la structure de propriété sur la performance des projets de partenariat public-privé : cas des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), quelles sont les raisons qui vous ont conduit à ce choix ?
Constantin : Mes travaux de recherche, sous la direction du Professeur Eric Lamarque, offraient l’opportunité de réfléchir à la problématique actuelle du partenariat public-privé (PPP) comme une alternative au financement des infrastructures publiques performantes, notamment dans les pays membres de l’UEMOA. C’est une question qui touche les pays africains, mais qui peut aussi se poser pour les pays développés qui ont une dette publique en augmentation constante. Les autorités publiques de ces pays sont désormais confrontées à un problème de raréfaction de leurs ressources, avec des besoins de financement croissants, pour répondre à une forte demande sociétale de services et d’infrastructures publiques. La question essentielle est de construire l’instrument de financement le mieux adapté à cette situation et de trouver la forme d’organisation optimale pour répondre à ce dilemme. Face à ce problème d’inadéquation entre le manque de ressources et les besoins de financement, l’intervention du secteur privé peut représenter une solution alternative pour lever des ressources privées en vue de la réalisation d’infrastructures publiques. Mais, toute la question réside dans la définition de l’instrument de financement et dans la forme d’organisation.


Caroline : Si vous deviez vous engager aujourd’hui dans ce parcours, opteriez-vous pour le même sujet ?
Constantin : Cette étude sur la performance des PPP ouvre d’autres pistes de réflexions quant à la maîtrise, voire la couverture financière, des écarts-sur délais et sur coûts- constatés de même qu’à la répartition des risques y afférents. Si je devais m’engager dans ce parcours, j’opterais pour le même sujet ou un sujet similaire.

Caroline : Vous êtes aujourd’hui Associate Researcher au sein du Business Science Institute et vous avez publié un ouvrage reprenant les résultats de votre thèse dans la collection dédiée des éditions EMS**, avez-vous d’autres projets de recherche ?
ConstantinAprès l'obtention de mon Executive DBA, j'ai ressenti le besoin de m'orienter vers la recherche et l’enseignement, tout en continuant de poursuivre une carrière de manager, ce qui m'a conduit à m'inscrire dans un autre programme doctoral pour soutenir une thèse de type PhD. Mon sujet de recherche concerne toujours le domaine des partenariats public-privé. A travers cette démarche, j'entends démontrer qu’en tant que professionnel, on peut faire un pont entre le monde des praticiens et des chercheurs, par exemple au travers des postes de chercheurs associés.
Au delà de l’activité de recherche, je me situe aussi à à la croisée des chemins dans mon parcours professionnel. J'envisage en effet de m'orienter vers de nouveaux défis, de nouveaux horizons parmi lesquels l’entrepreneuriat pour lequel je suis disposé à collaborer avec de potentielles personnes physiques ou morales désireuses d’investir en Afrique.


* Le Dr. Constantin Dabire a soutenu sa thèse : Impact de la structure financière et de la structure de propriété sur la performance des projets de partenariat public-privé : cas des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), sous la direction du Professeur Eric Lamarque, en septembre 2018.
** Le partenariat public-privé comme alternative au financement des infrastructures publiques performantes : mythe ou réalité ? Cas des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), éditions EMS, collection Business Science Institute, 2019, 216 p.
 

PUBLICATION

M. Story (Alumni du Business Science Institute Paris 4), « Dès lors que la confiance est rompue, toutes les tensions explosent », Reprendre & Transmettre magazine, n° 112 , Septembre - Octobre - Novembre 2021.

ALTHÉO LANCE UN BAROMÈTRE DE LA RELATION MANAGER/FONDS D’INVESTISSEMENT
Voilà un nouvel outil qui n’a pas fini de faire parler de lui dans l’écosystème du private equity en France. Et pour cause, il s’est fixé comme objectif de prendre la température de la relation manager/investisseur pendant la durée de l’investissement afin de pouvoir le cas échéant apporter des actions correctives à une relation en voie de dégradation rapide... A l’origine de cette initiative novatrice, Martine Story, Dg du cabinet Althéo, nous en dit plus sur les raisons qui l’ont poussée à créer ce baromètre et sur les vertus attendues de ce nouvel outil de mesure. 
Les résultats de cette étude sont les fruit des recherches menées par Martine Story dans thèse "Enjeux et tensions au sein de la dyade repreneur-fonds d’investissement lors d’un transfert externe de PME", soutenue en septembre 2021 sous la direction de la Professeure Céline Barredy.
 

L’équipe Alumni reste à votre écoute :

caroline@business-science-institute.com 
+33 7 60 73 42 15
Nous attendons vos messages et suggestions ! 

DOCTORANTS

CONFERENCE

Aichatou Habibou Oumani, Présidente du Conseil National de Regulation des Communications Electroniques et de la Poste à ARCEP/NIGER, doctorante du Business Science Institute (online DBA 2021), a participé à la Conférence internationale « Femmes et Gouvernance », qui s'est déroulée du 30 novembre au 1er décembre 2021.

Cette conférence scientifique avait pour objectif de faire émerger des discussions et réflexions autour de la place des femmes dans la gouvernance, et de l’impact de leur inclusion dans les décisions stratégiques qu’elles soient publiques ou privées. Les tables rondes ont fait intervenir praticiens et chercheurs.

 

                                     

AGENDA 

  • Webinar "Le DBA pour les managers. Executive Doctorate in Business Administration à Paris", 5 janvier 2022
             
Ce webinar sera animé par les Professeurs Michel Kalika et Christophe Torset.

RETOURS SUR L'AGENDA DE NOVEMBRE

  • Séminaire 1 "How to conduct your thesis"Shanghai 3, 6-7 novembre. (online)
Animé par les Professeurs Michel Kalika, Kiane Goudarzi, Anne Bartel-Radic et  Marco Heimann.
                

Séminaire 2 « Thematic paradigm 1 » Shanghai 3, 27-28 novembre. (online)
Animé par les Professeurs Lars Meyer-Waarden, Jean-François Lebraty et  Moez Bennouri.

                  
 
  • Séminaire 2 « Thematic Paradigm 1 » Francfort 3, 25-27 novembre. 

Animé par les Professeures Birgit Hagen et Ulrike Mayrhofer.

                   
 

  • Webinar Le DBA pour les managers.  Executive Doctorate in Business Administration en Suisse, 25 novembre. (online)

                    

Animé par le Professeur Michel Kalika, Président du Business Science Institute et Cédric Baudet, Alumni du Business Science Institute et Professeur ordinaire Haute école de gestion ARC.
Voir la vidéo.
 

  • Présentations des Certificate of Research in Business Administration, 24-27 novembre. (online)
51 projets de thèse ont été présentés (22 en français, 18 en anglais et 11 en allemand) devant 12 jurys composés de 18 professeurs. 

              
 
  • Réunion des Professeurs membres des jurys des Certificate of Research in Business Administration, 22 novembre. (online)
                    
Cette réunion a été animée par le Professeur Michel Kalika, Président du Business Science Institute.
 
  • Séminaire 1 "How to conduct your thesis", Bangkok 3, 19-20 novembre. (online et présentiel à Bangkok)
Animé par le Professeur Lars Meyer-Waarden.

A l'occasion de ce séjour pour le lancement de la 3e promotion de l'Executive DBA à Bangkok, le Professeur Lars Meyer-Waarden a rencontré le PDG de SC Asset (M. Nuttaphong Kunakornwong). SC ASSET est le principal fournisseur thaïlandais de maisons de haute qualité et innovantes et un acteur majeur dans le secteur des maisons intelligentes. 

Durant leurs échanges, ils ont évoqué la thèse de doctorat de M. Direk Tayakee, étudiant en Executive DBA dont le sujet traite des maisons et les villes intelligentes en Thaïlande. La recherche engagée utilisera des maisons intelligentes réelles de SC Asset et testera l'acceptation de l'utilisation des maisons intelligentes avec de "vrais" utilisateurs afin d'améliorer l'expérience client. Le professeur Lars Meyer-Waarden a également eu l'opportunité de présenter ses derniers résultats de recherche publiés dans le numéro spécial de Système d'Information Management (SIM) sur les villes intelligentes. 
Ces échanges pourraient également constituer un point de départ pour d'autres projets de recherche avec SC Asset sur les villes/maisons intelligentes à Bangkok, dans la mesure où la capitale thaïlandaise entend jouer un rôle important dans ce domaine au niveau mondial.

 
  • Séminaire 1 "Conduite de la recherche", Dakar 7, 18-20 novembre. (online et présentiel à Dakar)
Animé par les Professeurs Michel Kalika, Fatou Diop Sall et Pierre-Jean Benghozi.



 

PUBLICATION

Les outils de gestion sont d’habitude considérés comme des objets vils et négligeables. Impensés, ils en deviennent invisibles. Et pourtant, leur influence est considérable.

Contre le sens commun, les auteurs soutiennent que la philosophie est fondamentale pour le développement de la théorie des organisations sur laquelle reposent les différentes conceptualisations des outils de gestion. D’une part, les efforts de théorisation reflètent des présupposés philosophiques qui jouent comme un cadrage de ce qui est possible, pensable et désirable dans la conduite des activités de recherche. D’autre part, les pensées des philosophes sont à la source de distinctions conceptuelles qui ouvrent de nouvelles potentialités de théorisation et d’action.

Pour étayer cette conviction, des spécialistes particulièrement reconnus dans les sciences de gestion et du management se sont réunis autour de Patrick Gilbert et Damien Mourey pour réaliser un livre unique. Leurs contributions, guidées par un souci pédagogique, montrent de manière convaincante que la pensée de quelques grands philosophes constitue un stimulant prometteur pour comprendre les outils de gestion dans leur rapport aux organisations.

Henry Savall, Véronique Zardet, Traité du management socio-économique. Théorie et pratiques, éditions EMS 2021, 1312 p.
Fruit d’un demi-siècle de recherches et expérimentations en économie et en gestion, ce Traité est destiné aux praticiens du management. Il est illustré de nombreux cas, parmi les 2 015 entreprises et organisations d’une grande variété de secteurs et présente des résultats observés et mesurés. La plupart de ces chapitres sont rédigés conjointement par des dirigeants ou cadres d’entreprises et organisations, et des enseignants-chercheurs ou des consultants impliqués dans les actions-pilotes.
Cet ouvrage est l’oeuvre de 193 auteurs, issus de 16 pays et 4 continents, praticiens ou universitaires en sciences de gestion et du management. Cela témoigne de la diversité des contextes nationaux et sectoriels des applications du management socio-économique. Quelques chapitres situent ce concept par rapport aux grands courants de pensée actuels.

Avec notamment des contributions des Professeurs Marc Bonnet, Geneviève Causse, Marie-Christine Chalus-Sauvannet, Michel Kalika et Yvon Pesqueux

DBA IMPACT(S)


Philippe Anhorn, Le partenariat de soins : enjeux et perspectives pour les systèmes de santé

Pourquoi et comment déployer le partenariat de soins entre patient-e-s et professionnel-le-s au sein d’un système régional de santé ? Comme dans un écosystème d’affaires, l’ensemble des acteurs doit partager les valeurs, le langage et les pratiques qui visent à atteindre leur objectif commun. Mes recherches me permettent de formuler des recommandations sur la manière de déployer ce partenariat non seulement au niveau des soins, mais également dans l’organisation des services et la gouvernance du système. …
En savoir plus.
Voir la vidéo associée.

MEDIAS
 

L'ouvrage dirigé par les Professeurs Michel Kalika et Paul Beaulieu, Les impacts DURABLES de la crise sur le management, EMS, collection Business Science Institute, 2021, 348 p., à la une dans le magazine Forbes.

Management Books Review: nos conseils de lecture sur le télétravail et la pandémie 

Jean-Pierre Bouchez, 25 novembre 2021.

Les ouvrages sur le télétravail, et ses impacts managériaux et organisationnels, continuent de proliférer avec une qualité forcément inégale. Précisément, deux ouvrages récents, de facture différente, ont suscité notre intérêt.
Michel Kalika et Paul Beaulieu poursuivent avec cet ouvrage, celui déjà robuste, publié il y a une année, intitulé L’impact de la crise sur le management, en mobilisant à nouveau une belle palette de chercheurs avertis (et de manière bienvenue, quelques docteurs du DBA du Business Science Institute). L’intérêt de ce second ouvrage, bénéficiant d’une prise de recul opportune, réside dans sa volonté d’approfondir les enseignements du précédent. Et disons le de suite, le résultat de cette production collective est probant.

VIDEOS

 

Xerfi Canal a reçu la Professeure Marie-Christine Chalus-Sauvannet, membre du comité scientifique et de la Faculté du Business Science Institute et Professeure à l'iaelyon School of Management, pour parler du développement des capacités anticipatives..

Une interview menée par le Pr. Jean-Philippe Denis.
 

Xerfi Canal a reçu le Professeur Jean-Pierre Helfer, membre du comité scientifique et de la Faculté du Business Science Institute, Professeur émérite à l’IAE de Paris Sorbonne Business School, Directeur de la recherche du groupe EXCELIA, pour parler de l'avenir de la régulation de l'enseignement.

Une interview menée par le Pr. Jean-Philippe Denis.
 

Xerfi Canal a reçu le Professeur Jean-Fabrice Lebraty, membre de la Faculté du Business Science Institute, Professeur à l'iaelyon School of Management, pour parler des technologies et des universités.

Une interview menée par le Pr. Jean-Philippe Denis.

SELECTIONS EN COURS

  • Executive DBA en français


ABIDJAN 
Executive DBA Abidjan – Promotion n°2 (2021-2025)



BAMAKO 
Executive DBA - Bamako - Promotion n° 2 (2021-2025)


CASABLANCA

Executive DBA - Casablanca - Promotion n°1 (2021-2025)




 

DOUALA
Executive DBA Douala - Promotion n°4 (2021-2025)
 

  • Executive DBA en anglais

BANGKOK
Executive DBA - Bangkok - Promotion n° 3 (2021-2025)



ILE MAURICE

Executive DBA Mauritius (2021-2025)

  

 


Tourism & Hospitality - Promotion n°1 (2021-2025)




 
  • Executive DBA en allemand
 

FRANCFORT

Executive DBA Francfort - Promotion°3 (2021-2025)

 

 


Pour plus d'informations, contactez-nous :

Du lundi au vendredi, de 9h à 18h :

+352 621 376 588 (Luxembourg)

+33 7 60 73 42 15 (France)

contact@business-science-institute.com

ONLINE DBA en français, en anglais et en allemand

Pour toutes les questions :

+33 6 07 34 76 33 (français & anglais) : Catherine
+49 172 2066769 (allemand) : Yasemin

contact@business-science-institute.com

ACTUALITES DE LA RECHERCHE EN MANAGEMENT

 

La Lettre du 13 novembre.

Xerfi Canal a reçu Olivier Sibony, professeur affilié à HEC, dans le cadre de son livre co-écrit avec Daniel Kahneman et Cass Sunstein Noise : a flaw in human judgment . Une interview menée par Laurent Faibis.
Voir la vidéo.

Une photographie prise dans la plus grande librairie de Singapour, Kinokuniya, Orchard Road, de trois ouvrages du Professeur Yves Pigneur, docteur honoris causa du Business Science Institute.

     


Toute l'équipe du Business Science Institute vous souhaite une très belle fin d'année et vous donne rendez-vous en janvier pour le 100e n° de la newsletter !
Facebook Facebook
YouTube YouTube
Website Website
www.business-science-institute.com - info@business-science-institute.com
transmettez vos informations pour la newsletter à
Share your information for the newsletter with
aline@business-science-institute.com

Se désinscrire / Unsubscribe
Mettre à jour ses préférences / Update your preferences

Copyright © 2021 BSI Luxembourg ASBL, All rights reserved.
Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit à notre lettre d'information mensuelle.