Copy

Nº 88


Décembre
2020

NEWSLETTER

Invitation atelier-conférence - L'interview du mois - Nouveaux membres de la Faculté - Alumni - Vidéos post DBA Programme - Publication - Médias - Retours en images - Sélections en cours - Actualités de la recherche en management.


Ceci n'est pas un webinaire, c'est un atelier ! Joignez-vous à des praticiens du monde entier et participez à des discussions en petits groupes de pairs.


Inscription

Voir la vidéo du Professeur Henry Mintzberg  "Rééquilibrer la société" et visiter son site personnel.

L'INTERVIEW DU MOIS

Rencontre avec la Professeure Michelle Bergadaà membre de la Faculté du Business Science Institute.

Aline : Bonjour Professeure Bergadaà, pourriez-vous nous dire quelles sont les raisons qui vous ont conduit à rejoindre le Business Science Institute ?
Michelle BergadaàAyant été titulaire d’une Chaire lorsque j’étais professeure de l’ESSEC (France), puis directrice de l’Observatoire des Valeurs de la Stratégie et du Management (OVSM) à l’université de Genève, j’ai toujours eu d’étroites relations avec les dirigeants d’entreprises. Je connais donc bien leurs besoins et je suis depuis passionnée par la formation continue aux adultes.

Aline :  Dans un entretien avec le Professeur Marc Favier en 2017 vous décrivez le Business Science Institute comme une communauté de destin versus une communauté enracinée (l'université). Qu’entendez-vous par cette définition ?
Michelle BergadaàDans mon dernier livre, Le temps entre science et création* (Collection Les grands auteurs francophones, EMS), je définis les communautés d’enracinement par le fait qu’elles imposent à leurs membres d’adopter le comportement et la culture de leurs pairs. Elles mettent en place des étapes initiatiques comme les conférences scientifiques, les publications dans les journaux académiques. Les dispositifs d’interaction reposent sur un ordre hiérarchisé. En France, dans les universités, il y a ainsi des professeurs d’université agrégés sur concours externe, ceux nommés sur concours interne, les maîtres de conférences, les simples chercheurs, les techniciens... Les communautés de destin sont d’abord une organisation qui sert la collectivité en fournissant des services adaptés qui répondent aux besoins des membres, en offrant des lieux et des temps d’échange. Elles sont sous le leadership d’un coordinateur qui veille à créer du lien social dans une époque troublée, où les repères de l’action individuelle et collective ne sont pas évidents. C’est le modèle qui me semble le plus approprié pour définir le Business Science Institute.

Aline :  Quelle est la genèse de votre intérêt pour l’intégrité académique ?
Michelle BergadaàEn 2001, j’ai créé la première formation continue de Suisse en « e-business & e-communication » et, dès la première année, j’ai découvert que l’internet et la globalisation allait bouleverser nos manières d’apprendre et de créer de la connaissance. La facilité déconcertante avec laquelle il était possible de voler le travail d’autres auteurs pour les faire passer pour siens me saisit. Je me mis alors au travail  et je publiais en 2004 un article « Évolution de l’épistémè économique et sociale : proposition d'un cadre de morale, de déontologie, d'éthique et de responsabilité pour le marketer », dans Recherche et Applications en Marketing. La même année, je créais un site « responsable » qui me permit d’échanger avec des collègues de tous pays également inquiets de l’avenir de notre métier de chercheurs et d’auteurs. Et le mouvement des sciences de l’intégrité s’est peu à peu construit au fil du temps.

Aline :  Vous êtes Présidente de l’IRAFPA (Institut de Recherche et d’Action sur la Fraude et le Plagiat Académiques) qui a tenu récemment son Colloque International de Recherche et Action sur l’Intégrité Académique, quels sont les temps forts que vous retenez des échanges durant ces deux jours ?
Michelle BergadaàLe colloque a été un temps fort du début à la fin. L’engagement était tel que plus de 25 chercheurs se sont déplacés alors que le confinement était en cours dans leurs différents pays. Ceux qui n’ont pas pu se déplacer étaient sur ZOOM. Inutile de dire que la parole était totalement libérée, que nous étions tous réunis avec une seule inspiration : (re)placer l’intégrité au cœur de la connaissance. Alors que ces chercheurs soient des philosophes, des psychologues, des juristes, des économistes, des journalistes, des gens du théâtre, des archéologues, des géographes, ou des managers, tous se sont surpassés intellectuellement. Et le livre qu’ils sont en train d’écrire sera le reflet de cette inspiration.

 Aline : Est-ce que l’intégrité académique possède des particularités en fonction des pays ?
Michelle Bergadaà : Les hommes et les femmes sont les mêmes partout. Avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs croyances et leurs illusions, leurs certitudes et leurs doutes. Ils ont tous besoin d’indications claires de leur encadrement et aussi de courage personnel pour faire du bon travail.

Aline : Auriez-vous une ou deux anecdotes étonnantes à partager avec nous ?
Michelle BergadaàA plus de trente ans, un ingénieur issu de la plus haute école d’ingénieur de France a écrit à ses camarades une belle lettre pour s’excuser d’avoir plagié durant ses études. Quiconque la lit comprend qu’il a fait là acte de rédemption : https://irafpa.org/communication/honnetete-intellectuelle-oblige/ 
La deuxième anecdote est une histoire, racontée lors d’une conférence par un jeune médecin, pour illustrer le manque de repères formels dans lequel il est facile de se complaire. Voici : un enfant rentre chez lui, puni parce qu’il a volé des crayons à son institutrice. Son père lui dit : « Tu es un imbécile, pourquoi tu as fait cela ? Tu sais bien que, les crayons, je les ai gratuits au travail. »

Aline : Le plagiat existe-t-il aussi en entreprise ? Comment peut-on agir à ce niveau ?
Michelle BergadaàIl existe normalement des chartes d’entreprise qui formalisent l’éthique de l’entreprise et de ses collaborateurs.   

Aline : Si vous deviez donner des conseils à nos doctorants managers en termes de plagiat, quels seraient-ils, quels sont les pièges à éviter ? Est ce qu’ils sont les mêmes pour un candidat de PhD et un candidat de DBA ?
Michelle BergadaàIl y a des pièges et des tentations à chaque étape de la rédaction d’un mémoire ils sont les mêmes pour un Ph. D. et un DBA. Nous allons publier un article dans le prochain ouvrage « L'urgence de l'intégrité académique » Imprensa da Universidade de Coimbra (2021), où nous définissons les 6 étapes de rédaction d’un mémoire avec, à chacune, des forces qui s’exercent et peuvent inciter à « tomber » dans le plagiat. Une grande proximité avec son directeur de thèse et un dialogue constructif pour dire ses faiblesses évite les tentations tout au long de ce processus de réalisation d’une thèse.

Aline : Alors que nous disposons de plus en plus de ressources documentées en ligne et qu’il y a un nombre croissant de chercheurs avec le risque de travailler sur des sujets déjà fortement exploités…. Comment envisagez-vous l’avenir sur cette question du plagiat ? 
Michelle BergadaàEn DBA nous ne parlons pas de « sujets » de recherche mais d’ «  objets » de recherche. L’objet de recherche est défini par la posture épistémologique du doctorant, par le paradigme qui sous-tend ses travaux, par la méthode d’appréhension et les méthodologies d’analyse qu’il va utiliser. Les chances que deux chercheurs aient exactement les mêmes dimensions pour définir leur objet de recherche sont pour ainsi dire nulles. Ce qui change rapidement est l’accès aux archives ouvertes et, à cet égard, le rôle des enseignants pour vérifier la fiabilité et la validité des sources articulées par leur doctorant va s’accroitre. Le directeur de thèse sera tout sauf passif à cet égard, car il est également responsable de l’authenticité des travaux qu’il dirige. 

Aline : Et pour conclure, si vous pouviez remonter le temps avec tout ce que vous savez maintenant, quel sujet auriez-vous choisi pour votre thèse de doctorat ?
Michelle Bergadaà« Le temps entre science et création » alors que mon sujet il y a trente-cinq ans était « Le rôle du temps dans l’action du consommateur ». Je suis devenue interdisciplinaire, mais mon objet de recherche est toujours le même car, comme l’a dit Bergson : « Le temps est création ou il n’est rien du tout.

* Voir la rubrique publication.

NOUVEAUX MEMBRES DE LA FACULTÉ

Judith Holton 

Judith A. Holton est professeure agrégée de gestion à l'Université Mount Allison, au Canada, où elle enseigne la stratégie, le leadership et le changement organisationnel. Elle a obtenu sa maîtrise (en leadership) à l'Université Royal Roads (Canada) et son doctorat en sciences de gestion) à l'Université de Northampton (Royaume-Uni). Au cours de ses recherches en doctorat, elle a été étroitement encadrée par Barney Glaser, l'initiateur de la méthodologie classique de la théorie enracinée. Elle a écrit plusieurs articles méthodologiques et co-édité des livres sur la théorie ancrée et a été la rédactrice fondatrice de The Grounded Theory Review, une revue à comité de lecture consacrée à la recherche théorique classique. En plus de la méthodologie de recherche, ses intérêts comprennent le leadership et la gestion de systèmes complexes, le changement organisationnel, l'apprentissage et l'innovation dans le travail du savoir. Elle a publié dans : Organizational Research Methods, Apprentissage de la gestion, L'organisation apprenante, Journal du développement du leadership et de l'organisation, Progrès dans le développement des ressources humaines et The Grounded Theory Review. Elle est co-auteur, avec Isabelle Walsh , de Classic Grounded Theory: Applications with Qualitative and Quantitative Data (Sage, 2017) et, avec Isabelle Walsh et Gaëtan Mourmant, de Conducting Classic Grounded Theory for Business and Management Students (Sage, 2020).

 

Richard Calvi

Richard Calvi est professeur à l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB - Laboratoire IREGE France) où il est directeur du département International Management. de l'IAE et fondateur du Master Achats et Logistique. Diplômé de Normale Sup Cachan, il est titulaire d'un doctorat en Management Stratégique de l'Université de Grenoble. Ses recherches en France et à l'étranger portent notamment sur la gestion des achats, la co-innovation verticale et les achats responsables. Il a publié plus de 30 articles dans des revues académiques comme R&D Management, Industrial Marketing Management ou encore Journal of Purchasing and Supply Management.
Voir ses principales contributions.

ALUMNI

 

News

Hedi Guelmami (Tunis n°1, 2013-2016) Docteur en médecine, Expert international en management et Président du collège d’experts et Membre du conseil de l’ordre des Médecins de Tunis a participé à la Tunisia E-Health Challenge 4e édition 2020 avec une intervention intitulée "COVID-19... catalyseur de changement".

 

                                           

 

Thierry Lamarque (Paris n°1, 2016-2019) participera à la 9e édition du jury de thèse SPHINX, présidé par le professeur Jean Moscarola, qui récompensera deux travaux doctoraux en fin d'année 2020.


Rencontre avec Cédric Baudet, Genève n°1, 2013-2016

Aline :  Vous êtes particulièrement impliqué au sein des Alumni du Business Science Institute, pourriez-vous nous expliquer la nature de votre engagement ?
Cédric Baudet : La nature de mon engagement est duale. Premièrement, il s’agit de croire en une vision depuis fin 2012… celle du Business Science Institute ! Cette vision résonne en moi, car elle s’approche de la logique alémanique de la recherche appliquée et des enseignements B.Sc. et M.Sc. des Fachhochschulen. Le Business Science Institute s’inscrit dans cette logique en proposant un DBA qui complète les formations professionnalisantes universitaires de premier et de deuxième cycle. Deuxièmement, la création de connaissance en gestion peut (doit) se nourrir de terrains de recherche en entreprise ! En effet, après avoir obtenu un DBA puis un doctorat plus traditionnel en sciences de gestion, je me suis moi-même tourné vers la recherche avec l’ambition de rapprocher les praticiens managers et les chercheurs en management. Vous comprendrez le rôle clé que peuvent jouer les Alumni dans ce contexte.

Aline :  Pourriez-vous nous parler de votre projet d’ouvrage qui trouve son origine dans les sessions « Les docteurs parlent aux doctorants » des semaines internationales à Wiltz ? Quelle est sa finalité ?
Cédric Baudet : Depuis plusieurs années, je coordonne la session « les docteurs parlent aux doctorants » ou plutôt, comme je préfère l’appeler, « les docteurs échangent avec les doctorants ». J’y constate que les échanges lors de ces sessions sont très précieux tant pour les doctorants que pour les docteurs. Ce projet d’ouvrage s’inscrit dans cette logique d’échange. La finalité de cet ouvrage rédigé pour des docteurs managers est de proposer des fiches de conseils pragmatiques à destination des doctorants. Le docteur de DBA a créé de la connaissance applicable en entreprise, il a su mettre en œuvre des méthodologies de recherche rigoureuses, mais il a aussi dû mettre en œuvre des mécanismes de « survie » durant 3 ans afin de concilier des études de haut niveau et des activités professionnelles exigeantes ! Notre projet d’ouvrage propose des conseils sur ce que nous considérons comme les 7 étapes d’une thèse : le choix d’un DBA ; le choix du sujet de thèse et du directeur ou directrice de thèse ; les méthodologies de recherche ; le suivi de la thèse ; la rédaction de la thèse et les livrables finaux ; la défense de la thèse et enfin la vie après la thèse et plus précisément la valorisation tant managériale qu’académique des résultats de recherche.

Aline Envisagez vous de rééditer chaque année une version enrichie des nouveaux témoignages de docteurs ?
Cédric Baudet : Pour l’heure je n’ai pas envisagé une telle possibilité. Nous continuerons à proposer des sessions « les docteurs parlent aux doctorants » lors de la journée internationale à Wiltz. Si les échanges nous laissent entrevoir la nécessité de créer de nouvelles fiches, nous ne manquerons pas de réactualiser notre ouvrage !

Aline :  Avez vous d’autres projets en cours avec les Alumni du Business Science Institute ?
Cédric Baudet : Oui, mais ne croyez pas que je désire vous en dire plus aujourd’hui… Un indice : 2022, au bord du plus grand lac de Suisse, une conférence internationale de recherche appliquée dans laquelle nous attendons des communications scientifiques avec de forts apports managériaux.

VIDEOS POST DBA PROGRAMME

Xerfi Canal a reçu le Professeur Michel Kalika, Président du Business Science Institute, pour parler du "Post DBA programme FNEGE-Business Science Institute".

Une interview menée par Jean-Philippe Denis.


Professeur Michel Kalika,
Why a post-DBA programme?"
Who is concerned by this post DBA programme?"

Professeur Jean Fabrice Lebraty
"How is this post DBA program organized?"
"Who are the partners?"
 

PUBLICATION

Michelle Bergadaà, Le temps entre science et création, éditions EMS, collection Les grands auteurs francophones, 2020, 156 pages.
L’ouvrage narre trente-cinq années d’une carrière académique dans plusieurs pays et continents. Le récit est de facto sélectif des événements et des révolutions sociales et scientifiques qui ont conduit l’auteure vers ses choix de sujets de recherche et d’action. Après avoir défini le champ et les mondes académiques, l’auteure nous présente les fondements de sa méthode de recherche, puis les différentes problématiques qu’elle a examinées. Le déploiement de quatre trames temporelles consécutives sert de fil rouge, et, lorsque ce siècle débute avec la révolution numérique, l’auteure se saisit des ruptures d’un temps accéléré et de décisions instantanées.

MEDIAS

Jean-Pierre Helfer, Michel Kalika et Franck Bournois, « Le classement des revues académiques à l’épreuve du nécessaire impact managérial des articles », News Tank higher ed & research, 5 novembre 2020.

                              
 

RETOURS EN IMAGES

Executive DBA Abidjan, promotion n°1 (2020-2023)

  • Séminaire 1 « Conduite de la recherche » 

Ce séminaire a été animé en présentiel dans les locaux du CAMPC à Abidjan par les Professeurs Sébastien Liarte (professeur référent Abidjan) et Hélène Delacour du 26 au 28 novembre.

.                 

Le Professeur Michel Kalika, Président du Business Science Institute, a, quant à lui, a fait l’introduction du séminaire en présence du Directeur général du CAMPC, le Docteur Joseph Kaudjhis, via Zoom  le 26 novembre dans la matinée.



Executive DBA Shanghai, promotion n°1 (2020-2023)

  • Séminaire 2 « Paradigmes thématiques 1 »
Ce séminaire s'est déroulé via zoom en présence des Professeurs : Marco Heimann, Marie-Christine Chalus-Sauvannet, Françoise Chevalier et Anne Bartel-Radic du 5 au 8 novembre.

      

SELECTIONS EN COURS

ILE MAURICE

Executive DBA Mauritius 

 

BAMAKO 
Executive DBA - Bamako - Promotion n° 2 (2020-2023)

BANGKOK
Executive DBA - Bangkok - Promotion n° 2 (2019-2021) 
 

CASABLANCA

Executive DBA - Casablanca - Promotion n°1 (2020-2023)



DAKAR
Executive DBA Dakar – Promotion n°7 (2020-2023)
 

DOUALA
Executive DBA Douala– Promotion n°3 (2020-2023)



FRANCFORT

Executive DBA Francfort - Promotion°2 (2020-2023)

 



 

SHANGHAI

Executive DBA Shanghai - Promotion°2 (2020-2023)

 


 


Pour plus d'informations, contactez-nous :

Par e-mail : contact@business-science-institute.com

Par téléphone : +33 6 07 34 76 33 

ACTUALITES DE LA RECHERCHE EN MANAGEMENT

Lettre IQSOG La lettre du 21 novembre

Les émissions nouvelles seront disponibles en libre accès dès vendredi soir sur le site de Xerfi Canal ( https://www.xerficanal.com/iqsog/ ) ainsi que sur l’ensemble des plateformes (YouTube, Dailymotion, MSN, Orange streaming, etc.).

Toutes les émissions diffusées dans les lettres hebdomadaires sont également désormais mises en ligne pour lecture via les sites de Podcasts audio (Apple Podcast, GoogleCast, Spotify, Deezer, etc.) après diffusion de la lettre.


                                                 





Revue française de gestion 2020/5 (N° 290) 
Sciences, techniques et pratiques de gestion






FNEGE Newsletter 26 novembre 2020 

Découvrez la formation "Enseigner et concevoir des cours à distance en management".
Avec une vidéo du Professeur Christophe Fournier, membre de la Faculté du Business Science Institute, "Et pourquoi pas recourir à l'évaluation par les pairs en pédagogie ?"

EXECUTIVE DBA A DISTANCE (français) & DIGITAL DBA (anglais)

Pour toutes questions :

                                    

Facebook Facebook
YouTube YouTube
Website Website
www.business-science-institute.com - info@business-science-institute.com
transmettez vos informations pour la newsletter à
Share your information for the newsletter with
aline@business-science-institute.com

Se désinscrire / Unsubscribe
Mettre à jour ses préférences / Update your preferences

Copyright © 2020 BSI Luxembourg ASBL, All rights reserved.
Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit à notre lettre d'information mensuelle.