Copy
TOM THE TRUANT a disparu du catalogue vraiment REEL SUSPECTS
Ce courriel sur le web

REEL SUSPECTS

TOM LE CANCRE / THE TRUANT

Le distributeur REEL SUSPECTS ne présente plus TOM THE TRUANT à son catalogue, je m'en suis rendu compte il y a un peu moins de 2 semaines.
Un catalogue suspect
Matteo Lovadina est le directeur général de REEL SUSPECTS encore présenté sur uniFrance Films pour l'exportation / ventes internationales de TOM LE CANCRE.

Le catalogue de ce distributeur est pour le moins douteux comme vous pouvez le voir sur la capture d'écran ci-dessus, surtout pour y voir des enfants pas si grands.

On y trouve des films pour un public adulte, de genres assez malsains pour qu'y trouver des enfants et une soi-disant ode à l'école buissonnière soit choquant, ce que le retrait récent de cette fiction semble confirmer. Chez REEL SUSPECTS on trouve  du CULT DRAMA YOUTH (2 films) COMEDY HORROR LGBT EROTIC ROMANCE FIRST FILM

L'impression générale qui se dégage de ce catalogue est qu'il est malsain, et que la plupart du contenu proposé est de nature subversive, qu'en pensez-vous ?
 
Le bruit court
Il paraît que je serais seul responsable du fait que TOM LE CANCRE n'est pas commercialisé. Toute l'équipe, les parents et les enfants peuvent m'en vouloir de rendre ainsi vain leur travail, leurs efforts pour le tournage de cette fiction. Cependant je n'ai pas un tel pouvoir. Je me suis opposé à l'utilisation de l'image de Mila, cela a été méprisé pendant qu'on me retirait l'exercice de l'autorité parentale pour des « conceptions opposées » encore mystérieuses, et que notre quotidien était détruit. Sans oublier que attention !!! j'ai été désigné comme une « personne malveillante » sur le site officiel avant tout autre contenu.

J'ai plutôt l'impression que seule une fiction faite de mensonges comme ceux-ci ont le pouvoir d'ainsi séparer une enfant de son père, qu'on y croit ou en toute mauvaise foi. Vous y êtes malgré vous compromis, raison de plus pour m'en vouloir si vous êtes encore séduits par ces mensonges, ou pas
Réponse au député TERRASSE
J'avais proposé pour ne pas gâcher le travail d'équipe de blanchir la commercialisation de cette entreprise, d'investir dans une association culturelle au cœur de Saint Montan et pour un lieu qui tombe en ruine. Un projet enthousiasmant dont on parlait un peu avant le tournage, un lieu en plein air avec guinguette et une petite scène face à des petites terrasses sur la pente. On avait eu l'idée de l'appeler LA LANTERNE (avant que les statuts de l'association LANTERNA MAGICA soient déposés). J'en parlai avec l'ancien Maire de Saint Montan le matin même du tout début du tournage avec les enfants le 30 juin 2011. Il y a à Saint Montan et dans le coin le potentiel tout d'abord humain de faire vivre un tel lieu qui serait magnifique : concerts acoustiques, contes, théâtre, projections, débats, spectacles vivants… Un lieu où se retrouver, y compris avec les enfants. Je pensais que l'équipe du film serait favorable au fait de participer à un tel projet, d'y attacher l'amour de l'art prétendu comme motivation importante par le réalisateur de l'œuvre à laquelle toute son équipe a travaillé, Manuel Pradal qui préside cette magie qui n'en est pas une, mais en l'état une abjecte corruption morale.

Pascal Terrasse en avait reparlé au marché de Bourg Saint Andéol, d'une scop (société coopérative et participative), mais depuis la prunelle de mes yeux m'est arrachée ! Alors tout ce que je vous demande, si vous avez des enfants et que vous les aimez, c'est de ne pas en plus m'en vouloir au nom d'un cinéma auquel je refuse que mon enfant et moi participions tant que les choses ne sont pas claires, et elles ne le seront pas avec des mensonges !

Par courrier « le 26 décembre 2013? » notre juge a informé la directrice de Mila et de sa maman que je n'avais pas le droit d'entrer dire « bonjour », une habitude depuis qu'un autre juge a détruit notre quotidien en alternance le 15 octobre 2012 un peu avant le CINEMED et la morale du président de LANTERNA MAGICA : « Mais derrière la fable, il y a aussi une morale qui serait le rejet de la différence » cette fable qui n'en est pas une car en ce qui nous concerne c'est « un ravissement pour petits et grands »… ravissement aussi violent que les ravisseurs le font.

Ce n'est sans doute pas comme chez vous, mais il n'est pas mignon mon petit atelier ? Et la chambre de Mila ?
Le député PS Pascal TERRASSE a demandé à la préfecture de l'Ardèche par un courrier du 20 décembre 2012 « la possibilité pour le réalisateur M. Manuel PRADAL d'obtenir rétroactivement une dérogation sur le droit du travail des enfants participants à son tournage l'été dernier ». La réponse via la DIRECCTE (Direction régionale de l'économie, de la concurrence et de la consommation, du travail et de l'emploi) de l'Ardèche est claire : « La régularisation du dossier n'est pas possible ».

Voir les courriers.

Échangge Twitter entre Pascal TERRASSE et Cyril DELACOUR au sujet du film TOM LE CANCRE

Je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus, mais en attendant Mila grandit sans son papa, et moi je fais face presque seul à ce qui me sépare d'elle, cruellement.
Précédemment
Copyright © 2014 FLOUE • NET, tous droits réservés.


se désinscrire    changer ses préférences 

Email Marketing Powered by Mailchimp