La lettre du Commissariat général au développement durable
N° 18 -  Novembre 2017
Abonnez-vous à « Savoirs pour l'action »

Edito


 
Du 20 au 26 novembre, l'État mettra à nouveau à l’honneur une administration en mouvement au service de tous les usagers.

Cette 4e édition de la Semaine de l’innovation publique, organisée par le secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) à travers toute la France, donnera de la visibilité aux projets innovants développés dans les services publics. Elle se veut un instantané de cette énergie collective qui anime les agents publics.

Pour relever les défis majeurs de la transition écologique et solidaire et la transition numérique, notre action est donc appelée à se transformer en profondeur en s'appuyant notamment sur les nouvelles technologies et les usages des données au sein de nos métiers.

Le savoir-faire et l'énergie créative des équipes du commissariat général lui permettent de se mobiliser avec conviction au service de projets innovants, ainsi qu'en témoigne la densité de l'actualité de ce seul mois de novembre.

Cette semaine de l'innovation publique est l'occasion pour le commissariat de mettre en lumière les enjeux du libre accès des citoyens aux études d'impact, de "mettre au défi" des sciences de la donnée les organismes du réseau scientifique et technique (RST) de nos ministères dans le cadre d'un hackathon, ou encore de tracer les perspectives offertes par les technologies émergentes telles que le "blockchain" et l'intelligence artificielle.

Lors du salon des maires, le ministère de la Transition écologique et solidaire remettra le 23 novembre les trophées de la commande publique qui récompensent les pratiques exemplaires de l'administration en matière d'achat public durable.

"Quelles innovations publiques pour la transition écologique et solidaire" sera aussi le thème d'une conférence ouverte au public le 24 novembre. Le commissariat général valorisera des actions exemplaires de cette innovation publique telles que la Fabrique numérique du ministère, les assises nationales de la mobilité, l'élaboration de la feuille de route de l'économie circulaire, ou encore la ville intelligente et les écoquartiers.

Pour être performante, cette culture de l'innovation doit irriguer l'ensemble de nos organisations. Nous nous y employons en mettant en oeuvre un ensemble d'initiatives d'encapacitation au profit de tous les personnels de nos ministères. La dynamique est enclenchée et je remercie l'ensemble des agents du commissariat qui y contribuent !
 
Laurence Monnoyer-Smith
Commissaire générale au développement durable
Déléguée interministérielle au développement durable

Chiffre clé - Finance innovante

15 fonds ont été labellisés « transition énergétique et écologique pour le climat » pour un montant d'environ 2 milliards d'euros. Le label transition énergétique et écologique pour le climat a été créé par le Commissariat général au développement durable en 2015, et cible les fonds qui investissent dans des activités vertes. Ce label a pour ambition de mobiliser une partie de l’épargne au bénéfice de la transition énergétique et écologique et de porter l’excellence écologique française au plan européen.

Etudes

Transport

Les innovations dans les techniques et les utilisations des différents modes de transports seront déterminantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de ce secteur. Le CGDD étudie des pistes de politiques publiques en ce sens, à travers par exemple l’analyse des coûts et des bénéfices du déploiement des voitures électriques ou du concept d’autoroute électrique ou encore l’estimation du potentiel de développement d’autoroutes ferroviaires pour le fret.

Financement participatif pour la croissance verte

Outil alternatif à la finance traditionnelle, le financement participatif pour la croissance verte (PDF - 409.46 Ko) connait un essor depuis ces dernières années, boosté par les réseaux sociaux et les solutions offertes par le numérique. Levier pour la transition énergétique et écologique, la loi de transition énergétique pour la croissance verte l’a particulièrement orienté vers l’investissement pour les énergies renouvelables.

Recherche



La mobilité à l’épreuve de la rareté des fonds publics

Dans le cadre des Rencontres recherche du Commissariat général au développement durable, en partenariat avec les ateliers de l'innovation des assises nationales de la mobilité, Yves Crozet, économiste, professeur émérite à l'université de Lyon, et ancien directeur du laboratoire aménagement économie des transports, a tenu une conférence sur « la mobilité à l'épreuve de la rareté des fonds publics ».

Il a proposé des pistes de réflexion sur le coût et la tarification des infrastructures et de la mobilité. Il a abordé successivement les signes d'un changement d'époque, les repères analytiques et le concept de mobilité « dans un monde fini ».

Les services de transport et les réseaux d'infrastructures sont en effet des sources de dépenses publiques importantes. Mais face aux tensions sur les finances publiques, une réflexion s'impose sur le financement et la tarification de la mobilité. Yves Crozet nous propose ainsi une approche nouvelle : la fin du « toujours plus » !

La présentation de Yves Crozet : La mobilité à l’épreuve de la rareté des fonds publics (pdf - 1.84 Mo)

Evénements

Crédits photos : MTES
Share
Tweet
Forward