Copy

Voir sur le web  |  S'abonner

Mercredi 13 janvier 2021

Je crois que je pourrais ouvrir un musée du câble adaptateur Apple. - Nous aussi @Petit_Fayot

Partage la Quotidienne

☕️ En bref

Retour de flamme. L’action de Twitter a pris cher ces derniers jours à la bourse US. Après l’invasion du Capitole par ses partisans, Twitter a exclu Donald Trump à vie. Les investisseurs s’inquiètent maintenant des menaces de régulation de plus en plus pressantes qui pèsent sur Facebook et Twitter en particulier. Signal, l’app de messagerie sécurisée et indépendante, en profite bien, elle entre dans le top des apps les plus téléchargées.

En direct de Coronaland. Ton médecin pourra dorénavant te vacciner, mais, selon l’Orga mondiale de la Santé, ni cela, ni aucun des plans de vaccination mondiaux ne permettront d’atteindre l’immunité collective cette année. Pas de bamboche en approche.

En mouvement. Arnaud Montebourg, socialiste et ministre sous Manuel Valls, a créé son mouvement politique. Anne Hidalgo, maire de Paris, socialiste aussi, a lancé une « plateforme d’idées ». On nous glisse à l’oreillette qu’ils s’organiseraient tous les deux pour être candidats à la présidentielle de 2022.

Je ne dirai jamais que c’est le plus bel âge de la vie. Les députés étudiaient hier le plan jeunesse du gouvernement, alors que les cours sont en ligne depuis 10 mois et que le chômage des moins de 24 ans a pris 16% en 1 an. Au programme, une enveloppe de 6,5 milliards d’€ comprenant notamment des aides à l’embauche.

Slower, better, smarter. Sex and the city is back bébé. 

🗞 FA-FA-FA-FA-FA BETTER*

Ce qu'il se passe.
Les sénateurs étudient les moyens de réduire notre empreinte numérique.

Rembobine Amine, ils travaillent sur quoi exactement ?
Hier, ils examinaient une proposition de loi portée par 130 sénateurs de tous bords, des Républicains, à En Marche (majorité) en passant par les Écolos. L’objectif de cette loi est de nous donner les moyens collectivement de réduire l’impact environnemental du numérique en France. Cette proposition naît d’une mission d’information de 6 mois et d’une trentaine d’auditions.  

J’avais pas suivi, et c’est grave docteur ?
C’est pas jojo. En France, la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique, passera de 2% en 2019 à 6,7% en 2040 soit bien plus que les 4,7% émis par les avions actuellement. Ce qui explique cette hausse : l’essor de la conso d’Internet et donc des émissions des centres de données. La consommation énergétique des centres et des réseaux internet devrait augmenter de 75% d'ici 2040. La 5G devrait contribuer à cette hausse puisqu’elle permet de consommer plus d’Internet, plus vite. Pour résumer, l’utilisation de tes équipements va devenir de plus en plus énergivore, même si aujourd’hui, c'est surtout leur fabrication qui pèse dans leur empreinte : elle représente 80% de l’impact environnemental du numérique.

Je vois. Et elle propose quoi, cette loi ? 
D’agir sur 4 thématiques. 1/ L’éducation à la sobriété numérique pour amplifier la prise de conscience. Cela passe, par ex, par des cours pour les élèves ingénieurs ou encore l’inscription de l’impact environnemental du numérique dans le bilan Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) des entreprises. 2/ Limiter le renouvellement des équipements. Pour cela, elle prévoit notamment de sanctionner l'obsolescence logicielle - quand ils sont programmés pour périmer trop vite quoi - et d’allonger de 2 à 5 ans la période pendant laquelle ton équipement doit pouvoir continuer de recevoir les mises à jour nécessaires à son fonctionnement. Ou encore, de baisser la TVA - l’impôt que tu paies en achetant - sur la réparation de téléphones, ordi et autres geekeries.

Capiche, autre chose ?
You bet Arlette. 3/ Promouvoir les comportements vertueux. Et donc, par exemple, rendre obligatoire l'écoconception des sites web. Si tu te demandes, comme nous, ce que cela peut bien vouloir dire, on l'a trouvé ici. En gros, faire sobre. Mais aussi, interdire les forfaits mobiles à données illimitées. 4/ Pousser des centres de données et des réseaux moins énergivores grâce à des réducs fiscales pour les boîtes les plus vertueuses par ex. 

Aké, et la suite ?
Les sénateurs Écolos ont rappelé que l’empreinte du numérique était une grande absente des politiques publiques, et qu’elle ne figurait pas non plus dans le projet de loi climat issu de la Convention citoyenne. Une fois voté au Sénat, le texte devra être envoyé vers l’Assemblée Nationale qui devra la valider dans les mêmes termes. Pour accélérer ce process, les sénateurs écologistes demandent au gouvernement d’inscrire le texte à l’ordre du jour de l’Assemblée le plus tôt possible - dans les faits, même si, depuis 2008, parlement et gouvernement définissent tous les deux le calendrier, le gouvernement a encore la prio.

D’autres pistes pour réduire cette empreinte environnementale ?
Yep, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, de son petit nom Arcep, dont le job est de réguler le secteur, a aussi planché sur le sujet avec un rapport. On en retient plusieurs propositions dont la mise en veille automatique des box Internet, ralentir le cycle de renouvellement des téléphones et faciliter leur recyclage. Mais comme le patron de l’Arcep est en train de changer, on ne sait pas bien ce que vont devenir ces propositions qui induiraient de donner un rôle plus important à cette institution indépendante.

*Pas qu’on prenne position, mais on avait TRÈS envie d’écouter les Talking Heads TRÈS FORT, pas vous ?

🥡 L'info à emporter : Les sénateurs examinent une loi issue de leurs rangs dont l’objectif est de réduire l’impact environnemental du numérique. Celui-ci pourrait polluer en 2040 plus que le transport aérien actuellement. La loi est portée par des parlementaires de tous horizons et propose  un large éventail de solutions allant de l'éducation à la sobriété à la limitation du renouvellement de nos téléphones. L'enjeu maintenant c'est que le texte arrive rapidement à l'Assemblée pour être validé.

💪 Power in da city

La loi, c'est moi. Nan, on se prend pas pour Louix XIV, on parle du succès d'une Initiative Citoyenne européenne, ICE pour les initiés. Oui, parce que c'est une sacrée victoire qui a eu lieu mi décembre : 1,8 million de citoyens européens ont demandé à l'UE de garantir un meilleur accès à tous à une eau potable de qualité... et cette demande s'est transformée en législation. #Righttowater, c'est une avancée sociale (de l'eau potable pour les plus vulnérables), économique (les ménages européens vont économiser 600 millions d'€ par an en bouteilles d'eau), environnemtale (moins de plastique dans nos océans) et sanitaire (moins de plomb et de perturbateurs endocriniens dans notre robinet). Mais c'est aussi la 1ère ICE qui devient loi. Et ça, c'est pas rien.
 

L'ICE, c'est un concept du Traité de Lisbonne de 2009 qui permet aux citoyens de demander à l'UE de créer une loi sur un sujet. Pour ça, spoiler alert, tes 4 potes d'apérue ne suffiront pas : il faut d'abord 7 citoyens dans 7 pays européens différents. Ils font une 1ère proposition à la Commission, qui valide que le sujet la concerne. Après ce go, les 7 potos ont 1 an pour obtenir 1 million de signatures. Alors, la Commission étudie le texte avec le Parlement.

En tout, 99 initiatives ont été déposées, 76 ont lancé la collecte du million de signatures, 6 sont effectivement arrivées jusqu'à la fin, et celle-ci est donc la première à se transformer en texte. Parmi les ICE emblématiques on retrouve celle de 2017 pour interdire le glyphosate, qui a sans doute joué pour que les Etats membres autorisent l'herbicide pendant 5 ans plutôt que 10.


Si toi aussi tu veux faire ta loi, tu peux rejoindre les ICE en cours : sur le vaccin, le revenu de base, l'urgence climatique, la protection des abeilles, ou l'interdiction de la pêche aux ailerons par ex.

Psst. Jette un coup d'oreilles dans les coulisses de l'ICE, avec ce podcast de 15 min avec Charlotte Norlund-Matthiesen, qui a créé une boîte pour démocratiser l'ICE.


💛 I like it, I like it

Pour préserver ton jardin secret et résoudre tes pépins de santé sans te déplacer. Et sans préjugés. On sait pas toi, mais, nous, par gêne et timidité mal placées, il y a des thèmes qu'on aborde pas trop avec notre médecin de famille. Il nous arrive aussi qu'on ait besoin de le voir en urgence pour une énième F* infection et qu'on y arrive pas. C'est pour ça que Livi, ça nous correspond bien : l'appli (gratis) permet de consulter un médecin en visio tous les jours, à partir de 7h du mat et jusqu'à minuit. Team LIVI(P)
 
Psst. En plus d'être bon, ce plan est sponsorisé, merci à LIVI d'être notre complice. Pour passer ici, passe par là. 


💌 Que demande le peuple ?

Ciao VoxeFam. Dîtes, on voudrait vous dire merci, franchement, en plus de nous envoyer des mots doux tous les jours par mail, vous nous rejoignez de plus en plus nombreuses - et nombreux ! - dans le Club. Surtout, depuis qu'on vous a avoué qu'on était à court de noisettes et que la Quotidienne risquait de ne pas passer l'hiver. 

Vous-vous inquiétez de ne plus vous réveiller avec nous et c'est bien normal, mais on tient à vous le dire : on ne compte pas du tout, du tout, du tout baisser les bras et on sait qu'on va trouver une solution notamment avec vous et grâce à vous. Donc rejoignez-nous vite dans le Club, si vous arrivez cette semaine, on vous invitera à relever vos manches avec nous et rejoignant le commando de la frite.

Rejoins le Club !

Aujourd'hui on virevolte et on farandole pour Nassima B, Louise R, Laurent B et Ariane F qui ont rejoint le Club hier. Welcome !

Psst. Si toi aussi, tu veux voir ton nom et tes exploits ici, rejoins le Club

 


🍋 Who runs the world ?

Bernadette Després, la dessinatrice des BD de notre enfance "Tom-Tom et Nana", a été élevée au rang de Chevalier de la Légion d'honneur pour ses « 56 ans de service ».

Partage la quotidienne



Si la Quotidienne te plaît, fais croquer autour de toi avec le bouton ou ton lien perso : <<RH_REFLINK>>. A chaque palier, on t'offre un cadeau exclu.
Tu as inscrit <<RH_TOTREF>> personnes pour l'instant.

Voxe
112 ter rue Cardinet
75017 Paris