Copy
Yahad-In Unum September News
View this email in your browser
La protection des fosses communes en Ukraine
« Il y a 25 ans, j’ai appris que se trouvait à Rava-Rouska un camp où 25 000 prisonniers soviétiques ont été tués par les Allemands. Il y avait un mémorial pour les prisonniers soviétiques. Mais il n’y en avait pas pour les fosses communes des Juifs. »

- Le Père Desbois lors de la cérémonie consacrée au site de fosses de Rava-Rouska qu’il a identifié 25 ans auparavant.
Dans le sens des aiguilles d’une montre, depuis le haut : Le Père Desbois devant la fosse récemment protégée à Rava-Rouska ; Ludwika Schein, une survivante juive de Rava-Rouska, allumant des bougies pour sa famille massacrée, avec sa fille et sa petite-fille ; le Père Desbois avec la Directrice de l’AJC Berlin, Mme. Deidre Berger, l’Ambassadeur allemand en Ukraine S.E.M. Christof Weil et la Vice-présidente du Bundestag Mme. Edelgard Bulmahn lors de la conférence de presse pour la cérémonie à Lviv ; le Rabbin Bald récitant le Kaddish, la prière juive pour les morts, en hommage aux 4 000 victimes juives de Rava-Rouska ; des enfants ukrainiens allumant des bougies pour les victimes juives de Rava-Rouska.
Le Père Desbois marchant à travers l’ancien camp de prisonniers de guerre à Rava-Rouska, où son grand-père, Claudius Desbois, a été détenu durant la Seconde Guerre mondiale.

C’était un honneur pour Yahad – In Unum que de prendre part à la cérémonie dédiée au site de fosse de Rava-Rouska, en Ukraine, le 29 juin. A l’instar de quatre autres fosses communes sur le sol ukrainien, celle de Rava-Rouska est à présent protégée grâce à l’initiative « Protecting Memory », menée par l’American Jewish Committee. Ces cinq fosses ont été identifiées par le Père Desbois et l’équipe de Yahad – In Unum au cours des dernières années.

Le 28 juin, le Père Desbois a pris la parole lors de la cérémonie consacrée au site de fosses de Rava-Rouska. Cette fosse était le lieu d’enterrement d’environ 4 000 victimes de la Shoah. Le Père Desbois a insisté sur l’importance de reconnaitre les victimes et de leur rendre leur dignité en mettant en place une nouvelle protection et des plaques indiquant leur sépulture.

Le Père Desbois a fait également une déclaration lors de la conférence de presse pour la cérémonie du 28 juin à Lviv, en Ukraine, aux côtés du Directeur du Centre ukrainien de l’Holocauste, Anatoly Podolsky, l’Ambassadeur américain en Ukraine S.E.M. Geoffrey Pyatt, le Rabbin Andrew Baker, Directeur de l'AJC pour les Affaires juives internationales, et la Directrice de l’AJC Berlin, Deidre Berger.

Pour en savoir plus sur l’initiative « Protection Memory » et le travail du Père Desbois pour repérer et protéger ces fosses communes, voir les articles de Die Welt et de Newsweek.

Ukraine

Région de Tchernivtsi

Rabbin Mendel Samama, conseiller de Yahad – In Unum (à gauche) avec Mendel, survivant juif de Novosselytsia.
Yahad a effectué sa 40ème mission en Ukraine. Pendant 14 jours, notre équipe a interviewé 43 témoins et identifié 16 sites d’exécution dans la région de Tchernivtsi. Durant l’enquête, l’équipe a rassemblé de nombreux témoignages sur les déportations de Juifs, 2 à 4 semaines après le déclenchement de la guerre, sur les fusillades très rapides commises par les soldats roumains, ainsi que sur des cas où les victimes de massacres de masse n’étaient pas enterrées.

Notre équipe a aussi eu l’opportunité de rencontrer Mendel, un survivant juif du village de Novosselytsia (voir la photo ci-dessus). Son témoignage est d’une importance cruciale car il est rare pour nos équipes de rencontrer des survivants juifs.

Mendel a raconté son histoire, les persécutions qu’il a subi et comment il a survécu à la guerre. Environ 24h après l’arrivée des Roumains dans la localité, ces derniers avaient déjà tué la plupart des Juifs et pris leurs biens. La famille de Mendel est parvenue à y échapper en se cachant dans un potager. Cependant sa grand-mère a été blessée et criait au milieu de la cour : « Tue-moi, Mendel, tue-moi ! » Mendel a vu sa future femme – qui était sa voisine et qui a également survécu – être traînée par une douzaine de Roumains dans un garage. Il a entendu ses cris et l’a vue s’enfuir en grimpant sur la grange. Par la suite, Mendel est passé par des ghettos, des camps de transit ; il a connu les marches forcées ; il a vu ses parents se faire tuer sous ses yeux par les Roumains.
Le séminaire des enseignants à Londres, en partenariat avec l’Imperial War Museum.
Le conseiller scientifique de Yahad, Andrej Umansky, durant sa présentation de l’arrière-plan historique de la Shoah par balles.
En partenariat avec l’Imperial War Museum et l’UCL Institute of Education, Yahad – In Unum a tenu un séminaire de formation les 4 et 5 juillet à Londres sur le thème « Comment enseigner la Shoah par balles ». Yahad a reçu 40 enseignants, dont 20 du Royaume-Uni, et 20 du reste de l’Europe.

Pendant les deux jours de séminaire, le Directeur de la recherche de Yahad, Patrice Bensimon, est intervenu au sujet des ressources pédagogiques de la Shoah par balles : notre carte interactive et le nouveau guide d’enseignement ; ainsi que de l’usage de ces outils dans les classes. Andrej Umansky, le conseiller scientifique de Yahad, a axé son intervention sur l’arrière-plan historique de la Shoah par balles, et sur le génocide des Roms. Ce sujet a été également abordé par l’historien Martin Holler – le génocide des Roms soviétiques – et l’historien Petre Matei – la persécution des Roms sous administration roumaine et les déportations en Transnistrie.

La diversité des parcours des participants et leur volonté de s’engager sur le sujet ont permis à ce séminaire d’être une opportunité fructueuse de partager les résultats de Yahad avec des personnes qui, à leur tour, assureront la transmission à leurs élèves. Ksenia, originaire de Biélorussie, a écrit à propos du séminaire : « Tous les éléments montrés par les organisateurs étaient tellement concrets, pratiques et utiles, non seulement pour les cours d’histoire mais aussi au niveau des droits de l’homme, des lois internationales et les sciences sociales. Ce n’est pas seulement destiné aux jeunes adultes ! Ce qui m’a particulièrement étonnée, ça a été l’ampleur du travail mené par Yahad. C’est un véritable trésor. La conférence elle-même était tellement motivante ! »
Les Research Fellowship de Yahad
Cet été, Yahad accueille deux chercheurs originaires d’Ukraine grâce à sa bourse de recherche. Avec le soutien de l’Ukrainian Jewish Encounter, notre Research Fellowship propose aux doctorants l’opportunité de mener leurs recherches en utilisant les ressources de Yahad dans notre centre de recherche à Paris.
Anna Abakunova (image de gauche) est l’un de ces chercheurs. Originaire de Dniepropetrovsk, en Ukraine, elle a fréquenté l’Université Nationale de Dniepropetrovsk et est actuellement doctorante à l’Université de Sheffield. Les recherches d’Anna se concentrent sur la déportation des Juifs et des Roms en Transnistrie, région située entre le Dniestr et le Boug, et les conditions de leur survie. Pendant son séjour chez Yahad, elle travaille exclusivement avec les témoignages vidéo de Yahad, afin de découvrir comment les non-Juifs et les non-Roms ont été témoins des déportations et des persécutions. Le sujet d’Anna croise histoire et mémoire, « études mémorielles », selon ses propres termes.
Yuri Radchenko (image de gauche) est diplômé de la Vasil’ Karazin Kharkiv National University, il a un doctorat en études sur la Shoah. Durant son séjour chez Yahad – In Unum, Yuri se penche sur la participation de la police auxiliaire ukrainienne et de la population locale à l’extermination des Juifs. Yuri se concentre sur les lieux des massacres, sur le nombre de personnes impliquées, mais aussi sur les motivations de ceux qui ont pris part au génocide. Pour compléter cette recherche, Yuri travaille sur le fonds de témoignages oraux ukrainiens.
 
Postulez pour rejoindre notre symposium « L’enfant soviétique, la guerre et la Shoah » à Barcelone
 

14-15 décembre 2015

 
 
Aujourd’hui, les voix des survivants et des témoins de la guerre à l’Est sont celles de ces personnes qui étaient enfants en ce temps-là. A l’heure où les chercheurs et les institutions mémorielles collectent les récits des derniers témoins du génocide et de la guerre, Yahad – In Unum propose de considérer la guerre à l’Est à travers la perspective du destin des enfants, enfants victimes, enfants témoins, et parfois enfants réquisitionnés.

Le symposium abordera cette thématique à l’appui de différentes disciplines : l’histoire, l’anthropologie, la psychanalyse, la littérature, les neurosciences. Il s’agit de lancer une réflexion sur les violences particulières qui ont été commises à l’encontre des enfants, leur inscription dans le processus génocidaire et dans la guerre d’extermination.

Le symposium aura lieu en français, anglais et russe, les 14 et 15 décembre 2015 à Barcelone. Le transport et l’hébergement seront à la charge des organisateurs. Les chercheurs souhaitant participer au symposium sont invités à envoyer CV et lettre de motivation (400 mots) en anglais à Patrice Bensimon : p.bensimon@yahadinunum.org . La date limite est le 15 septembre 2015.

Note : La photo ci-dessus provient des RIA Novosti archives.
Vous êtes professeur d’histoire et vous désirez en savoir davantage sur la Shoah par balles ? Postulez à notre séminaire de formation des enseignants à Caen (France)
 

7 et 8 novembre 2015

Yahad – In Unum et le Musée du Mémorial de Caen invitent les professeurs d’histoire européens à participer à deux jours de formation sur « la Shoah par balles » et les persécutions des Roms en Europe de l’Est. Ce séminaire est destiné à approfondir les connaissances des professeurs sur ces sujets et à leur fournir des outils et des ressources nécessaires à l’enseignement (manuel d’étude, carte interactive, et une application pour télécharger les vidéos des témoignages). La session de 2015 est la 6ème proposée par Yahad. Durant le séminaire, les participants auront la possibilité de visiter l’exposition permanente du Mémorial de Caen, y compris la section dédiée à la Shoah en Europe orientale, basée sur les résultats des recherches de Yahad.

Le séminaire aura lieu en anglais et en français (traduction simultanée) les 7 et 8 novembre 2015 au Musée du Mémorial de Caen (Caen, France). Les participants sont priés d’arriver le 6 novembre au plus tard et de repartir le 9 novembre. Transports, hébergement et repas sont pris en charge par les organisateurs.

Les personnes pouvant postuler sont des professeurs d’histoire du secondaire, originaires de l’Europe – les candidatures des Balkans, de l’Italie, du Portugal, de la Hongrie et de l’Europe de l’Est sont particulièrement les bienvenues. Tout enseignant intéressé pour participer au séminaire doit envoyer une lettre de motivation et un CV avant le 20 septembre 2015 à Julia Garmash : j.garmash@yahadinunum.org


« Le Vatican et les catholiques ‘non-aryens’ » - Conférence au Collège des Bernardins

 

10 septembre 2015

Au deuxième semestre 1938, les catholiques, dont les mariages étaient classés comme « mixtes » ou définis comme « non-aryen » par les lois raciales nazies, ont écrit des centaines de lettres au Vatican, demandant aide et soutien. Aujourd’hui, ces lettres se trouvent dans les archives du pape Pie XI (1922-1939), publiées en 2006. Quelle a été la réaction des officiels du Vatican, en particulier du pape Pie XI et de son secrétaire d’Etat, Eugenio Pacelli ? Cette conférence aborde la dynamique interne de création de premières organisations d’entraide pour les catholiques, derrière la décision du Vatican.

La conférence sera assurée par Suzanne Brown-Fleming, Directrice des programmes des chercheurs invités à l’United States Holocaust Memorial Museum. Elle aura lieu le 10 septembre à 18h au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, 75005 Paris, France. Pour réserver ou avoir plus d’informations, merci de contacter le Père Thierry Vernet (vernet_thierry@yahoo.fr).

 


« La Shoah par balles » - Cours à l’Université Paris I- Panthéon-Sorbonne

Cet automne, un cours spécialisé sur « La Shoah par balles, une nouvelle historiographie du génocide » commence à l’Université Paris I- Panthéon-Sorbonne pour les étudiants de Master en « Histoire contemporaine des sociétés occidentales, XIXe-XXIe siècles. » Le cours se déroulera en 8 séances durant l’année scolaire 2015-2016 et sera assuré par le Père Patrick Desbois, le Directeur de la Recherche de Yahad Patrice Bensimon, le Professeur Edouard Husson de l’Université de Picardie, et Denis Peschanski, Directeur de Recherche au CNRS CHS.

Le cours utilisera une approche du sujet interactive et innovante, à l’appui des récits oraux des témoins des massacres, des rapports de recherche, des archives et des conférences en direct avec nos équipes sur le terrain.

Pour toute question sur le cours, contacter Patrice Bensimon : p.bensimon@yahadinunum.org
Copyright © 2015 Yahad-In Unum, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences