Copy
Cliquer sur l’image pour voir les explications de l’exposition par le
directeur Marco Gonzalez sur Univision 26 (interview en espagnol).
 
« Malheureusement, cette forme de génocide, la « Shoah par balles » est le modèle des massacres de masse actuels. Par conséquent, il est utile d’en tirer les leçons et d’en exposer les détails afin que chacun puisse voir et comprendre » a déclaré le directeur de Yahad, Marco Gonzalez.

Le jeudi 26 mars, l’exposition « La Shoah par balles » était inaugurée au Musée de l’Holocauste à El Paso, Texas, présentée par Marco Gonzalez. Tandis que l’exposition poursuit sa tournée des Etats-Unis, nous espérons atteindre des publics variés afin d’étendre les connaissances sur la Shoah par balles. Pour se faire, l’exposition est présentée en anglais et en espagnol au Musée de l’Holocauste d’El Paso.

Comme illustré ci-dessus, Marco est intervenu sur Univision 26 ainsi que sur 92.3 El Paso radio, afin d’expliquer les modules de l’exposition et ses objectifs. De plus, dans une interview avec le El Diaro de El Paso, Marco a déclaré : « La méthode utilisée pour tuer les hommes, femmes et enfants juifs dans des fosses communes dans la forêt était systématique pour les nazis en Europe de l’Est. Chaque meurtrier pouvait voir sa victime et chaque victime pouvait voir son meurtrier ».

Le 27 mars, le directeur des recherches de Yahad, Patrice Bensimon, a dirigé un atelier de formation sur cette exposition, destiné aux enseignants. Patrice Bensimon est intervenu sur la chaîne locale ABC news pour promouvoir l’exposition : cliquer ici pour voir son interview.

Pour plus d’information sur cette exposition, voir la page événement sur notre site internet.
L’exposition au Musée de l’Holocauste d’El Paso a lieu du 26 mars au 31 mai 2015, 715 Oregon St., El Paso, TX 79902.
De haut en bas : Le directeur Marco Gonzalez parlant lors de l’inauguration de l’exposition ; Visiteurs découvrant l’exposition. 
 

Séminaires

Vous Êtes enseignant en Europe ? Postulez pour rejoindre notre séminaire de formation d’enseignement sur la « Shoah par balles » à l’Imperial War Museum de Londres.

Yahad-in Unum, l’Imperial War Museum et l’Institute of Education invitent des professeurs d’histoire européens à participer à une session de formation de deux jours sur la « Shoah par balles » en Europe de l’Est et sur la persécution des Roms en Europe de l’Est. Ce séminaire entend approfondir les connaissances et la compréhension des enseignants sur ces deux sujets. Les participants assisteront également à la présentation de nouveaux outils et de nouvelles sources d’enseignement. La session 2015 est la cinquième proposée par Yahad. Lors de ce séminaire, les participants visiteront l’exposition sur l’Holocauste à l’Imperial War Museum de Londres.

Le séminaire aura lieu en anglais les 4 et 5 juillet 2015 à l’Imperial War Museum à Londres. Nous demandons aux participants de ne pas arriver après le 3 juillet et de repartir le 6 juillet. Hébergement et transport sont à la charge des organisateurs.
Tout enseignant intéressé peut envoyer CV et lettre de motivation avant le 15 mai 2015 à Julia Garmash à l’adresse j.garmash@yahadinunum.org
Sur le terrain

 
Des étudiants de Georgetown ont rejoint Yahad en Moldavie


 
« Dire le Kaddish sur une fosse commune non indiquée, près de la frontière ukrainienne, était ma façon de lever le voir sur le secret qui prospère autour du génocide. » - Scott
 
Trois étudiants juifs de Georgetown ont décidé de dire le Kaddish sur une fosse commune juive, un lieu où personne n’avait prié depuis 1942.
 
Milieu : Le Père Desbois accueille et conduit les étudiants de Georgetown à leur arrivée ; Le Père Dennis McManus et le Père Desbois sur le terrain en Moldavie.

Entre le 5 et le 19 mars, un groupe de 11 étudiants de l’Université de Georgetown a rejoint l’équipe de Yahad, avec le Père Desbois, pour un séjour de recherche en Moldavie. Ces étudiants avaient suivi un cours mené par le Père Desbois et le Révérend Dennis McManus à Georgetown durant un semestre à l’automne 2014. Durant ce voyage, chaque étudiant a rédigé des papiers sur un blog, avec leurs réflexions et leurs impressions des recherches. En voici quelques extraits:

« La taille de la communauté juive locale (implantée il y a 500 ans) n’était pas évidente jusqu’à ce que nous allions dans ce cimetière juif, perché sur une colline aux abords du village : des pierres tombales étaient éparpillées partout. Ironie du sort : un groupe d’enfants ukrainiens jouait sur les tombes autour d’un feu. » - Freddie

« Il me semble que ces personnes invitées ne peuvent pas complètement comprendre, apprécier ou percer l’étendue et les ramifications de ce qu’elles font aujourd’hui. Elles rendent un immense service à une mémoire collective inexistante. » - Matthew
« Lorsque nous sommes retournés en ville, j’ai vu trois mémoriaux le long de la route. J’ai pensé que, probablement, ces gens étaient morts dans des accidents de voiture. Mon esprit s’est rappelé ces fosses communes sans marque et j’ai eu mal : des douzaines, des centaines de Juifs n’ont pas de mémoriaux pour les commémorer. » - Laura

« Nous avons rendu visite à de nombreuses communautés qui ont effacé en une journée de haine et de violence leurs communautés juives séculaires. Selon toute vraisemblance, j’étais le premier Juif à revenir. Dire le Kaddish sur une fosse commune non indiquée, près de la frontière ukrainienne, était ma façon de lever le voir sur le secret qui prospère autour du génocide. Cela s’inscrivait dans mon cheminement personnel vers mon identité juive. » - Scott

Cliquer ici pour plus d’informations sur les réflexions des étudiants lors du voyage de recherche en Moldavie.




 

Lituanie

"Quand j’ai demandé à l’une des interprètes si on lui a enseigné l’Holocauste à l’école en Lituanie, elle a répondu ‘Oui, mais je n’avais aucune idée que ces massacres de masse eurent lieu dans mon propre jardin’ ». – Scott Berrie

« C’était terrible de voir cette colonne de gens partir vers la forêt. Nous avons caché Shmila [un ami juif] pendant plusieurs semaines ». – Aleksandra

Du 11 au 27 mars, notre équipe a mené le 5e voyage en Lituanie, dans la région de Kaunas. Elle a été rejointe par Scott Berrie, membre de la Russell Berrie Foundation. Scott a sillonné les routes avec notre équipe, dans l’espoir d’en apprendre davantage sur ses proches, tués par des unités mobiles nazies en Lituanie. Au retour du voyage, Scott écrit « J’ai quitté la Lituanie avec un sentiment de reconnaissance d’avoir vu directement le travail du Père Desbois et de son équipe de Yahad – enquêteurs, interprètes, cameramen, chauffeurs et autres. Ils donnent un sens à l’expression « plus jamais ça » et encouragent la commémoration de cette tragédie humaine. » Pour en savoir plus sur l’expérience de Scott, cliquer ici.
Pologne
« Les Allemands ont amené une fille juive vers le chariot avec les cadavres ; ils l’ont fusillées dans le dos. Elle portait une veste blanche. » - Aleksander

Du 19 mars au 4 avril notre équipe enquête dans la région de Lublin, en Pologne. Pour voir les photographies et les vidéos qu’ils ont produites pour notre Digital Research Diary project, cliquer sur ce lien vers notre page Facebook.
Yahad - In Unum - 114 boulevard de Magenta - 75010 Paris - France | © 2015