Copy
Novembre 2016

Dans ce numéro...

Editorial
Luc de Bernis

A la une: Accréditation des écoles de sages-femmes en Afrique
  • Mécanisme d'accréditation des écoles de sages-femmes au Mali
  • Mécanisme d’accréditation des écoles de sages-femmes au Tchad
  • La direction des soins infirmiers et maternels (DSIM) en Côte d'Ivoire: Interview du Docteur Diango
  • Le projet SWEED
Actualités
  • [SOINS PRÉNATALS] Les femmes enceintes doivent pouvoir bénéficier de soins adaptés au bon moment
  • [GRAND CHALLENGE AFRIQUE] L’AESA et le NEPAD lancent une subvention pour accélérer le développement du continent
  • [BURKINA FASO] «Nous devons mobiliser davantage de ressources humaines et financières nationales en faveur de la santé maternelle et néonatale »Sika Kaboré
  • [GUINÉE] Des journalistes et communicateurs formés en santé maternelle
  • [GRÈVE] Sous-effectifs, manque de matériel, coupes budgétaires: le malaise infirmier (en France) à la loupe
  • [RDC] Santé maternelle et infantile: plus d’un milliard de FC pour mettre en œuvre le cadre d’investissement
  • [HAITI] Les établissements de santé dévastés par l’ouragan Matthew : “Je ne pouvais pas laisser les femmes mourir”
Publications
  • Un Combat pour la vie: 4 000 km à la rencontre des femmes du Sahel
  • État de la population mondiale 2016
  • L'éthique, le soignant et la société
  • Understanding the role of Regional Centres of Regulatory Excellence in strengthening medicines regulation in Africa
  • Barrières à l'utilisation des tests de dépistage prénatals dans la santé maternelle au Sénégal: les résultats du projet Socialab (Vidéo)
Agenda
  • [21/11/16] 29e journée de l’Ordre national des Pharmaciens (ONP)
  • [18-22 juin 2017] 31e congrès triennal de la Confédération internationale des Sages-Femmes (ICM): Les sages-femmes - contribuer à un monde meilleur

Éditorial

Accréditation des écoles de sages-femmes en Afrique

L’atteinte de l’objectif du développement durable numéro 3 exige une accélération dans l’élimination des mortalités et morbidités maternelles et périnatales (mortalité maternelle, morti-mortalité et mortalité néonatale), par la mise en œuvre de stratégies efficaces et pérennes. Cette accélération passe en particulier par l’amélioration de la qualité des soins de santé de la reproduction/santé maternelle et néonatale, soins devant être disponibles, accessibles, acceptable et de qualité [1], qui doivent aussi être intégrés et centrés sur la personne [2]. Un des facteurs déterminants de la qualité des soins est bien sur la qualité de l’enseignement des professionnels de santé. Il est maintenant démontré que les sages-femmes, de par leur capacité, lorsqu’elles sont bien formées et soutenues, à délivrer 87% des interventions essentielles pour la santé maternelle et néonatale [3], sont au cœur de ces stratégies. Mais la recherche nous montre aussi que l’éducation est le domaine le plus faible des piliers du renforcement des soins de sage-femme [4].

La qualité de l’enseignement délivré dans les écoles de sages-femmes, leur formation théorique et clinique, est un facteur clé pour obtenir des soins de maïeutique de qualité. Une série d’études de la qualité de la formation des écoles de sages-femmes a été conduite dans plusieurs pays africains de l’ouest avec le soutien du Fonds français Muskoka, qui ont permis de mettre en évidence les failles les plus importantes de l’enseignement, avec bien sûr des variations selon les pays : manque de formation des formateurs et des encadreurs de stage clinique, manque de formateurs et encadreurs, manque d’équipements des écoles (laboratoires de formation pratique, équipements pédagogiques), retards au passage à la formation basée sur les compétences et curriculum incomplets ou obsolètes et inadéquation des capacités de formation par rapport aux besoins et capacités de recrutement dans la fonction publique. Dans le même temps des transformations importantes sont à l’œuvre dans le domaine de l’enseignement, avec en particulier le passage au système LMD [5], un changement de tutelle des écoles qui passent sous celle des ministères de l’enseignement supérieur, et une irruption du secteur privé, en général de manière non régulée.

Il est apparu que l’accompagnement des pays et de leurs écoles de sages-femmes dans ce contexte pour une évolution indispensable et complexe rendait nécessaire un cadre et des standards de référence, afin de pouvoir mesurer un degré de qualité et identifier les progrès faits ou à réaliser pour atteindre ces standards.

Nous souhaitons partager avec vous les expériences en cours dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest afin de contribuer au passage à l'échelle du suivi des formations paramédicales pour renforcer la disponibilité des compétences nécessaires à la réduction de la mortalité maternelle et périnatale...

[Lire l'article dans son intégralité]


A la une: accréditation des écoles de sages-femmes en Afrique

Mécanisme d’accréditation des écoles de sages-femmes au Tchad
Dr. Abdelkadre Mahamat Hassane, Luc de Bernis

L’École nationale des Agents sociaux et sanitaires (ENASS) n’a plus de formation spécifique de sages-femmes et les cinq écoles régionales qui en dépendent ne sont pas capables non plus de former des sages-femmes en respectant les critères internationaux, pour plusieurs raisons, qui tiennent à tous les problèmes listés plus haut.

En 2012 a aussi eu lieu un atelier de formation en méthodologies d’évaluation des institutions de formation des paramédicaux (OMS), une étape importante dans la mise en place de ce mécanisme d’accréditation.

La vingtaine d’écoles privées existantes (et autorisées) a fait l’objet d’une évaluation commanditée par le MSP en 2013 avec l’appui de l’OMS, qui a identifiée deux écoles de niveau correct (Bon Samaritain et Bebalem). La fermeture d’école recommandée par ce rapport n’a été appliquée par les autorités.  Cependant, un examen national de certification des diplômes des agents de la de santé a été instauré en 2014.

Les curricula de formation des sages-femmes ont été revus en 2015 et sont conformes aux normes OOAS/ICM/OMS. Une évaluation de sa mise en application est nécessaire à court terme (2018).

Dans ce contexte difficile, le ministère a pourtant décidé de s’attaquer non seulement à la capacité de formation des écoles, avec l’aide des partenaires, mais aussi à la qualité de la formation, ce qui est remarquable. Pour cette raison, en 2016, le ministère de la santé publique a pris un arrêté portant création d’un Comité technique d’accréditation des écoles de formation des agents sanitaires et sociaux (CTAEFASS).

[Lire la suite de l'article]
Mécanisme d’accréditation des écoles de sages-femmes au Mali
Dr. Idrissa Cissé, Luc de Bernis
 
Le Mali a adopté en 2012 (révisé en 2014) un curriculum d’éducation des sages-femmes basé sur les compétences (ICM-OMS) [1] comme recommandé par l’OOAS [2]. Le pays possède un institut de formation public, l’Institut national de Formation en Sciences de la Santé (INFSS) basé à Bamako. Cet Institut national a quatre annexes localisées à Segou, Mopti, Sikasso et Kayes. Le pays a aussi de nombreuses écoles privées, plus d’une vingtaine, non régulées. Les autorisations d’ouverture de ces écoles privées sont données par le Ministère de l’Enseignement supérieur (MES) après avis du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP).  Les représentants des écoles privées réclament un cadre légal, bien que toutes ne semblent pas prêtes à un contrôle de leur formation.

Une évaluation de la formation des sages-femmes a été menée dans 4 écoles publiques et 4 écoles privées de Novembre 2014 à Janvier 2015 (MSHP, OMS, UNFPA, Fonds français Muskoka). Présentée lors d’un atelier tenu en avril 2016, cette étude a permis de développer un plan d’action pour le renforcement de l’enseignement dans les écoles de sages-femmes. Une des recommandations issue de cet atelier était la mise en place d'un mécanisme national d’accréditation des écoles de formation de sages-femmes. Cette question a fait l’objet d’un atelier qui s’est tenu en Juin 2016 sous l’égide de la Direction des ressources humaines du MSHP, avec le soutien de l’OMS. Un plan de travail a été développé.

Le Mali possède déjà une agence nationale d’évaluation des hôpitaux. Par ailleurs, une commission nationale d’accréditation des écoles de formation en santé est déjà en place. Des réseaux pour l’excellence en enseignement supérieur sont en cours de développement. Un certain nombre de procédures (codage des copies, notation) ont été harmonisées en tenant compte des recommandations de l’OOAS. Des textes sur l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur attendent d'être adoptés.

[Lire la suite de l'article]
La direction des soins infirmiers et maternels (DSIM) en Côte d'Ivoire: Interview du Docteur Diango
 
Le Docteur Claudine Nobou Diango, médecin de santé publique, est la directrice de la Direction des Soins infirmiers et maternels (DSIM) du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA de Côte d'Ivoire. Nommée depuis octobre 2014 et en poste depuis le 3 janvier 2015, le Docteur Diango nous explique l'importance de cette direction pour la population ivoirienne.

Quelles sont les raisons de la création de la Direction des soins infirmiers et maternels ?

Le gouvernement ivoirien ayant conscience que la santé est un facteur important de développement d’un pays s’est proposé de renforcer les systèmes de santé en la dotant de certaines structures.  Ainsi a été créée  la Direction des Soins infirmiers et maternels, à l’effet de mettre un accent particulier sur la promotion de la qualité des soins infirmiers et maternels dispensés aux populations.
La DSIM représente...

[Lire la suite de l'interview]

 
Le projet SWEED
 
Le Projet "Autonomisation des Femmes et Dividende démographique au Sahel", connu et médiatisé sous son acronyme anglais SWEED pour Sahel Women's Empowerment and Demographic Dividend, est une réponse du système des Nations Unies et de la Banque Mondiale à l’appel à l’action lancée le 6 novembre 2013 par SEM Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, lors de la visite du Secrétaire général des Nations Unies au Sahel, sur le lien entre facteurs de fragilité dans le Sahel, dynamique de populations, et inégalité des sexes.  Le projet SWEED comprend six pays du Sahel (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) et sa mise en œuvre est assurée par le bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO). Doté d'un budget de 207 millions de dollars, le projet SWEED est cofinancé par la Banque mondiale et les pays bénéficiaires. L'objectif principal du projet SWEED est ...

[lire la suite de l'article]

 

Actualités

[SOINS PRÉNATALS] Les femmes enceintes doivent pouvoir bénéficier de soins adaptés au bon moment
Organisation mondiale de la Santé (OMS), 7 novembre 2016
 
L’Organisation mondiale de la Santé a publié en novembre 2016 une nouvelle série de recommandations en vue d’améliorer la qualité des soins prénatals. En préconisant l’augmentation du nombre de consultations prénatales, l’OMS cherche à faire reculer la mortalité maternelle et périnatale dans toutes les populations, notamment chez les adolescentes et les femmes qui vivent dans des régions difficiles d’accès ou en proie à des conflits et à offrir aux femmes une expérience positive de la maternité.


En savoir plus: [Communiqué de presse] [Résumé d'orientation] [Infographies]

 
[GRAND CHALLENGE AFRIQUE] L’AESA et le NEPAD lancent une subvention pour accélérer le développement du continent
Académie africaine des Sciences, 17 novembre 2016
 
L’Académie africaine des sciences et l’Alliance pour l’accélération de l’excellence scientifique en Afrique (AESA) du NEPAD (nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) se sont engagées à débourser 7 millions de dollars pour financer des recherches et idées novatrices dans le cadre du programme Grand Challenge Africa pour accélérer les avancées scientifiques qui amélioreront le développement et la santé en Afrique.

L'AESA s'est associée à la Fondation Bill & Melinda Gates pour fournir les subventions d'innovation Grand Challenge Africa qui visent à trouver des solutions locales pour résoudre les défis urgents de l'Afrique et à aider le continent à atteindre les objectifs de développement durable. Un premier appel à subvention recherche à fournir un nouvel élan, des solutions et des stratégies pour aider l'Afrique à atteindre l'objectif 3 de développement consacré de la sSanté maternelle, néonatale et infantile (SMNI).


En savoir plus (en anglais):
[Site de l'Académie africaine des Sciences]

En savoir plus (en français):
[Article sur le site Régionale.info]

 
[BURKINA FASO] «Nous devons mobiliser davantage de ressources humaines et financières nationales en faveur de la santé maternelle et néonatale» Sika Kaboré
Ouaga24.com, 22/11/2016


L’épouse du chef de l’État, Madame Sika Kaboré, a présidé le samedi 19 novembre à Ouagadougou, la session ordinaire de l’année 2016, du comité national de suivi de la mise en œuvre des stratégies et programmes de réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile...
[En savoir plus...]



[GUINÉE] Des journalistes et communicateurs formés en santé maternelle
El Hassane, Guinée360, 21/11/2016


L’association guinéenne pour le bien-être familial, en partenariat avec l’UNICEF et Search for Common Ground, vient d’organiser un atelier de formation à l’intention des journalistes et communicateurs traditionnels. Objectif: outiller les participants en techniques de communication sur la santé maternelle et infantile afin de réduire le taux de mortalité...
[En savoir plus...]



[GRÈVE] Sous-effectifs, manque de matériel, coupes budgétaires: le malaise infirmier (en France) à la loupe (Vidéo)
BFMTV, 08/11/2016


Les infirmiers du public, du privé et du libéral, dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail. Dans ce reportage, trois infirmiers expliquent le malaise de leur profession...
[En savoir plus...]

 
[RDC] Santé maternelle et infantile: plus d’un milliard de FC pour mettre en œuvre le cadre d’investissement
Aline Nzuzi, Agence d'Information d'Afrique Centrale, 04/11/2016


La santé de la reproduction de la mère, du nouveau-né et de l’enfant en RDC reste préoccupante quoique le gouvernement s'efforce à changer la donne sur le terrain...
[En savoir plus...]



[HAITI]  Les établissements de santé dévastés par l’ouragan Matthew: “Je ne pouvais pas laisser les femmes mourir”
Vario Serant, UNFPA, 25/10/2016


Le soir où l’ouragan Matthew a frappé Haïti, Marie-Lynette Casimir, 46 ans, était la seule sage-femme...
[Iire la suite de l'article ...]

Publications

Un Combat pour la vie: 4 000 km à la rencontre des femmes du Sahel
Matteo Maillard, Le Monde Afrique, 5 novembre 2016
 
L’Afrique croule sous le poids de statistiques accablantes, toutes plus anxiogènes. Elles nous choquent ou nous indiffèrent. Bien souvent impersonnelles, lointaines, désincarnées. Ainsi, chaque année en Afrique subsaharienne, 200 000 femmes enceintes décèdent de complications dues au manque de prise en charge et à l’absence de soins élémentaires. Et chaque jour, 8 000 enfants de moins de 5 ans meurent, eux aussi de causes évitables.

Mais les chiffres savent parfois être encourageants. Entre 1990 et 2015, la mortalité infantile et maternelle a diminué de moitié dans le monde grâce notamment à l’amélioration des soins de proximité et à la formation de personnel qualifié dans les pays concernés.

Pour rendre compte des progrès accomplis comme des efforts qu’il reste à fournir, le reporter Matteo Maillard est parti pour Le Monde Afrique à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui se battent au quotidien pour leur survie, celle de leurs enfants ou des membres de leur communauté. Raconter leur histoire, mettre des visages et des noms sur des statistiques. Cette série a été rendue possible grâce au soutien du Fonds français Muskoka (partenaire du Monde Afrique), un engagement de la France pour la santé des femmes et des enfants réalisé en collaboration avec l’OMS, ONU Femmes, UNFPA et UNICEF.


[Découvrir le reportage]

 
État de la population mondiale 2016
10: Comment cet âge déterminant chez les filles conditionne notre avenir
 UNFPA, 2016

Elle a dix ans. Capable de s’approprier dès son plus jeune âge la sagesse et le savoir de ceux qui l’entourent, elle est appelée à devenir un jour une dirigeante exemplaire, une travailleuse productive, une inventrice, une mère attentionnée, ou tout ce qui contribue à la prospérité et au dynamisme d’une société. Elle façonnera l’avenir de sa communauté et du monde que nous partageons.

Une foule d’évènements viennent bouleverser sa vie et la tiraillent de toutes parts. Jusqu’où ira-t-elle ? La réponse à cette question dépendra du soutien qu’elle recevra et de sa capacité à dessiner son propre avenir.
 


[En savoir plus...]
[Télécharger le rapport: pdf - Fr - 116 pages - 3.68 Mo]

 
L'éthique, le soignant et la société
Dr. Abdoul Kane, Éditions de l'Harmattan Afrique, Septembre 2016

Le nouvel ouvrage d'Abdoul Kane, cardiologue universitaire à Dakar tente de répondre à certaines questions portant notamment sur les missions du soignant, sa responsabilité sociale et politique, ou encore sur les liens entre la société et le système de santé. L’auteur tente donc de rappeler ici que la médecine est avant tout un projet dévoué à l’homme
.

[En savoir plus...]
[Vidéo: conférence de presse de l'auteur]

 
Understanding the role of Regional Centres of Regulatory Excellence in strengthening medicines regulation in Africa
NEPAD, Path, Novembre 2016
 
Le programme de réglementation et d'harmonisation des produits médicaux en Afrique est largement motivé par la nécessité d'accroître l'accès aux technologies de santé essentielles et de renforcer l'innovation continentale. Une main-d'œuvre adéquate en matière de soins de santé et une expertise scientifique en réglementation des médicaments sont des facteurs essentiels pour contribuer à la réalisation de ce besoin, ainsi que pour évaluer l'efficacité, la sécurité, la qualité et le rendement des produits médicaux.

Cependant, les capacités humaines et institutionnelles et les normes et pratiques réglementaires continuent d'être en retard en Afrique. En outre, l'insuffisance et parfois l'absence de main-d'œuvre en soins de santé, la formation incohérente ad hoc d'une main-d'œuvre réglementaire, la faiblesse des infrastructures et les mécanismes de financement des soins de santé non viables ont exacerbé la situation. En conséquence, de nombreux pays africains continuent de faire face à des problèmes liés à la prestation de soins de santé de qualité
.

En savoir plus (en anglais)...

 
Barrières à l'utilisation des tests de dépistage prénatals  dans la santé maternelle au Sénégal: les résultats du projet Socialab (Vidéo)
Amsterdam Institute for Global Health and Development (AIGHD), 2016

Cette vidéo présente les résultats du projet Socialab. Elle décrit les barrières à l'utilisation des tests prénatals dans la santé maternelle au Sénégal, et propose des interventions possibles en vue d'une meilleure intégration de la composante laboratoire dans le programme national de la santé de la mère.

[Voir la vidéo]

 

Agenda

[21/11/16] 29e Journée de l’Ordre national (français) des Pharmaciens (ONP): Innovations thérapeutiques et démographie pharmaceutique du futur
Maison de la Chimie, Paris, France
 
Chaque année est organisée la Journée de l'Ordre, évènement qui rassemble les pharmaciens de tous métiers autour de leurs conseillers ordinaux et de personnalités variées du monde de la santé. Innovations thérapeutiques et démographie pharmaceutique du futur étaient au cœur des débats. 

[En savoir plus]
[Discours de Marisol Touraine]



[2-3 décembre 2016] 2e journées scientifiques de l'Institut régional de Santé publique: Prévention et renforcement des systèmes de santé
Ouidah, Bénin

Dans le secteur de la santé, la prévention occupe une place prépondérante. Elle vise à éviter la survenue de maladies et des accidents, à réduire leur nombre, leur gravité et leurs conséquences.

[Télécharger le dépliant: PDF - 2 pages - 3.06 Mo]



 
[18-22 juin 2017] 31e congrès triennal de la Confédération internationale des Sages-Femmes (ICM): Les sages-femmes - contribuer à un monde meilleur
Toronto, Canada

La mission de l’ICM est de renforcer les associations membres et de faire progresser la profession de sage-femme dans le monde entier en mettant en avant les sages-femmes autonomes en tant que prestataires de soins idéales pour s’occuper des femmes enceintes et pour encourager un accouchement normal afin d’améliorer la santé reproductive des femmes, des nouveau-nés et de leurs familles. »

Le thème du congrès de 2017 à Toronto s'arrête sur le rôle des sages-femmes à contribuer à un monde meilleur et à faire la différence par le leadership, les partenariats, le professionnalisme et par le soutien des droits des femmes et des filles.

[En savoir plus ] (en anglais)
[Brochure d'inscription: PDF - 17 p. - 1.54 Mo]
Restez en contact
Partagez, twittez, et transmettez
la lettre d'information santématernelle.pro
Share
Tweet
Forward

...Nos partenaires

   
Le partenariat Muskoka est financé par le Ministère français
des Affaires étrangères et du Développement international
.
             
Copyright © 2016 World Health Organization. Les contributions n'engagent que leurs auteurs.
Notre adresse:
World Health Organization
Heath Workforce Department
Avenue Appia 20
- 1211 Geneva 27 -
Switzerland

Add us to your address book

Email Marketing Powered by Mailchimp