Copy
Infolettre SSE #12
View this email in your browser

NOUVEL OUTIL GMR


Grâce à un financement de RECYC-QUÉBEC, l'équipe de SSE a développé un site internet consacré la bonne gestion des matières résiduelles dans les établissements de santé. Le site, en constante évolution, contient des fiches thématiques sur les diverses matières générées par un établissement. Chacune de ces fiches contient une définition, les objectifs gouvernementaux relatifs auxdites matières, des exemples de meilleures pratiques, des questions à se poser pour bien gérer chaque matière ainsi que des vidéos présentant le devenir habituel des matières.

Pour accéder au site, cliquez sur l'image ci-dessous.

HALTE AU GASPILLAGE ALIMENTAIRE


Le centre médical universitaire d'Iowa City qui compte 679 lits est l'un des nombreux hôpitaux qui cherchent des moyens innovants de réduire ses matières résiduelles.

Selon l'American Hospital Association, les déchets alimentaires représentent environ 10 % du flux global de matières résiduelles des hôpitaux (notez qu'au Québec, le chiffre de 25 % a été estimé par RECYC-QUÉBEC et plusieurs hôpitaux mais le calcul qui y a mené ne tient pas compte de l'ensemble des matières résiduelles générées par les établissements de santé, notamment les déchets biomédicaux et les déchets de construction, rénovation et démolition comme c'est le cas aux États-Unis).

Selon Janet Howard, directrice de l'engagement des membres chez Practice Greenhealth, en raison du méthane généré par la nourriture qui pourrit dans les sites d'enfouissement, les établissements de santé sont encore plus tenus à mettre en oeuvre des pratiques de réduction des déchets alimentaires. Selon elle, il y a tout un cycle à analyser pour les établissements de santé, à partir des aliments qu'ils achètent en passant par la façon dont ils les préparent, jusqu'à ce qu'ils font avec ce qui reste après les repas. 

Le système de santé Gundersen, situé à LaCrosse dans le Wisconsin, a réduit ses déchets alimentaires de 1200 livres par semaine en 2010 à 200 livres par semaine en documentant et pesant tous les restes alimentaires et en organisant des dons réguliers de nourriture à l'Armée du Salut.

Plus près de nous, dans la région de Montréal, l'Hôtel-Dieu du CHUM et la Cité de la santé de Laval donnent une partie de leurs aliments non consommés encore salubres à des organismes tels que Moisson Montréal.



Pour aller plus loin

UN PLASTIQUE ANTIBACTÉRIEN FABRIQUÉ À PARTIR DE BLANC D'OEUF
 

Des scientifiques  qui étudient des alternatives aux plastiques à base de pétrole ont constaté qu'un bioplastique fabriqué à partir de protéines trouvées dans le blanc d'oeuf présentent des propriétés antibactériennes supérieures tout en étant totalement biodégradables. Ce nouveau plastique est très prometteur pour une utilisation médicale puisqu'il pourrait réduire la propagation d'infections nosocomiales ainsi que les déchets générés.

Selon des chercheurs du College of Family and Consumer Sciences de l'Université de Georgie, les plastiques à base de pétrole entraînent des risques de contamination et d’infection lorsqu'ils sont utilisés dans des applications médicales.

Practice Greenhealth et l'Agence de protection de l'environnement (EPA) estiment que les hôpitaux américains produisent 5,9 millions de tonnes de matières résiduelles chaque année. Les plastiques à base de pétrole en particulier peuvent prendre des milliers d'années pour se décomposer, alors que si on jette le bioplastique dont il est question ici dans une décharge, il disparaîtra au bout d'un ou deux mois. 



Pour aller plus loin :

LES BIENFAITS DES ARBRES ET DE LA VÉGÉTATION SUR LA SANTÉ

Chaque année, dans le cadre de la Journée de la l’Arbre de la Santé, des établissements de santé québécois plantent des arbres sur leurs terrains ou sur celui de partenaires.

La végétation, notamment les arbres, non seulement réduit les effets des gaz à effet de serre et de la pollution, mais offre également un meilleur cadre de vie à la population environnante. Il a par exemple été démontré dans plusieurs études que l'accès à la nature a un impact positif sur la santé psychologique des patients. Des études ont notamment montré que les patients situés à côté d’une fenêtre d’où ils peuvent apercevoir de la végétation ont moins besoin de médicaments pour compenser la souffrance physique.

 

Crédit photo : 7ème Journée de l'Arbre de la Santé à la Cité de la Santé à Laval
24 septembre 2014


Pour aller plus loin

GUIDE D'ADAPTATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES 


Les établissements de santé sont parmi les premiers touchés par les impacts des changements climatiques dont les effets se font ressentir de plus en plus. Les changements climatiques représentent un mélange complexe de risques, notamment en ce qui a trait aux infrastructures, à la gestion du personnel et aux approvisionnements.
 
Une préparation et une adaptation apparaissent nécessaires si on désire que nos établissements de santé continuent à fonctionner.
 
Pour ce faire, le Department of Health and Human Services (HHS) a élaboré un guide d’adaptation des établissements de santé aux changements climatiques. Cinq grandes lignes tracent le plan de ce guide : 
  1. Une analyse précise des impacts des changements climatiques sur les établissements de santé prenant en compte le rôle des hôpitaux et leurs besoins à long terme;
  2. Une prise en compte du design de l’hôpital, de son usage, de ses besoins logistiques;
  3. Une proposition d’infrastructures résistantes, sécuritaires avec des systèmes de communications, de gestion de l’énergie, des matières résiduelles et de l’eau durables et adaptés, avec un plan d’urgence pour s’adapter à une situation de conditions extrêmes, par exemple, rester 96 heures en isolement total, sans eau ni électricité;
  4. Une proposition de plan de gestion du personnel dans les départements essentiels qui offrent les services suivants : urgences, soins des personnes vulnérables, laboratoires et imagerie médicale;
  5. Un plan de protection de l’environnement et de l’écosystème.  



Pour aller plus loin

LE DÉFI CLIMAT SANTÉ 2020

Global Green and Healthy Hospitals a lancé le défi climat santé 2020 aux hôpitaux, centres et systèmes de santé du monde entier pour les amener à faire preuve de leadership en matière de lutte aux changements climatiques.
Les établissements qui signent l'engagement s'engagent à :

  • Réduire leur propre empreinte carbone
  • Se préparer aux changements climatiques
  • Ouvrir la voie à un avenir à faibles émissions de carbone
En migrant vers des systèmes de santé à faibles émissions de carbone, le secteur de la santé peut atténuer son propre impact sur le climat, économiser de l’argent et donner l’exemple. En augmentant sa résilience, il peut aussi se préparer aux effets croissants des changements climatiques sur la santé. Enfin, en faisant preuve de leadership sociétal, il peut contribuer à façonner une vision de l’avenir fondée sur des hôpitaux sains, où des individus en santé évolueront sur une planète en santé.




Pour en savoir plus

POUR INFORMATION

SSE est une entreprise d'économie sociale dont la mission est d'accompagner les établissements de santé et de services sociaux à réduire leurs impacts tant sur l'environnement que sur la santé en adoptant les principes de santé environnementale et de développement durable.

Depuis sa fondation par des professionnels de la santé en 2006, SSE a accompagné une vingtaine d'établissements de santé et de services sociaux dans des mandats de santé environnementale et de développement durable.

SSE regroupe une vingtaine d'établissements de santé et de services sociaux membres bénéficiant d'outils variés et de l'expertise spécifique de l'équipe de SSE.


Communiquez avec SSE?

SYNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT - 2014
Copyright © 2014  SSE, Tous droits réservés.