Copy
Rejoignez la communauté SSE!
View this email in your browser
Vous avez envie d'informations hebdomadaires de la part de SSE? Suivez-nous aussi sur LinkedIn et/ou sur Facebook .
 
Vous avez envie d'informations hebdomadaires de la part de SSE? Suivez-nous aussi sur Facebook.
   

RECYCLAGE DES PLASTIQUES HOSPITALIERS

 
 
Le Northeast Ohio’s Buckeye Industries emploie actuellement 42 travailleurs handicapés pour déballer, trier et séparer des tonnes de matières résiduelles plastiques. Issus de l’hôpital, ces déchets font ainsi l'objet d'un projet de recyclage.

Buckeye Industries, qui est un organisme à but non lucratif, serait ainsi la première entreprise à offrir un système de recyclage des déchets médicaux pré-opératoires. En 2014, l'organisme a ainsi recyclé 83,5 tonnes de matières résiduelles provenant de la clinique de Cleveland et 54,5 tonnes de l’Hôpital Universitaire.

Cette action s’inscrit dans un plan plus large comprenant des mesures visant le respect de la santé environnementale. Ainsi, à la clinique de Cleveland, les plastiques inutilisés sont collectés avant que les patients n’entrent dans la salle d’opération.  
 

Le Québec n'est pas en reste puisqu'il existe plusieurs initiatives de ce genre ! Inspiré par le projet de déchiquetage à l'hôpital de Verdun, en partenariat avec le CRDITED de Montréal, l'équipe de SSE a initié un projet pilote à l'hôpital Pierre-Boucher.

La gestion des documents nominatifs exige des règles strictes afin de respecter la politique de confidentialité de l'établissement. Or, la destruction de ces documents est souvent très coûteuse. Comment respecter la politique interne, répondre à sa mission d'établissement de santé et réduire ses coûts de fonctionnement ? Trois questions qui ont guidé le comité environnement durable de l'ancien CSSS Pierre-Boucher et de la conseillère de SSE.  Grâce à un partenariat avec l'organisme D'un couvert à l'autre*, un projet pilote de déchiquetage du papier confidentiel a vu le jour à l'hôpital Pierre-boucher. L'objectif du projet pilote est de déchiqueter l'ensemble du papier généré par les activités de l'hôpital d'ici décembre 2015 et ce, à même les locaux de l'édifice. Le papier ainsi déchiqueté sera récupéré par une compagnie et des redevances seront versées dans le Fonds vert. 
 
Le dynamisme et l'enthousiasme étant contagieux, les services alimentaires de l'hôpital ont décidé de se joindre au projet pilote et de détourner de l'enfouissement les 4,6 tonnes de boîtes de conserves qu'ils génèrent annuellement ! Un stagiaire D'un couvert à l'autre, surnommé affectueusement Richard Coeur-de-lion, nettoie quotidiennement les boîtes afin que ces dernières puissent être valorisées par un récupérateur de métaux. Une fois encore, des redevances viennent nourrir le Fonds vert, lequel sert à financer des activités et des projets en lien avec la santé et l'environnement.

Hôpital Pierre-Boucher : représentante des services alimentaires, intervenants de l'organisme D'un couvert à l'autre, Richard "Coeur-de-Lion" et Nathalie Robitaille de SSE.

 
Des jeunes intégrés au milieu du travail et qui développent une estime de soi ; un établissement de santé qui répond à sa mission en plus de réduire ses impacts négatifs sur la santé et sur l'environnement ; une baisse des dépenses et une saine gestion de l'argent public... Voici un bel exemple de santé environnementale et de développement durable  !  


 
* La mission D'un couvert à l'autre est de favoriser la réinsertion sociale et professionnelle des personnes vivant avec un trouble de santé mentale grave, principalement la schizophrénie, par une offre de services avant-gardistes axée sur l'approche du rétablissement. 


Pour aller plus loin :
Buckeye Industries - Cleveland, West Tour
Concrètement, ça se passe comment le tri des matières plastiques ?
(Buckeye Industries, Cleveland)

 

ANTIBIOTIQUES DANS LA VIANDE, CONSÉQUENCES ET MESURES

Chaque année, 23 000 américains meurent à cause d’une infection liée à la résistance aux antibiotiques et 8 millions sont hospitalisés pour les mêmes raisons.  Le problème prenant de l'ampleur dans notre pays, Santé Canada travaille sur le sujet afin de trouver des solutions à la RAM (Résistance aux AntiMicrobiens).
 


Que ce soit, le poulet, le boeuf ou le porc, tous sont susceptibles de contenir des antibiotiques. Ces derniers sont utilisés pour l’élevage des animaux, alors même que ceux ci ne sont pas malades. Le gouvernement a fait des tests dans un supermarché et a trouvé des bactéries résistantes aux antibiotiques dans 81% de la dinde hachée, 69% des côtelettes de porc, 55% du bœuf haché, et 39% du poulet.

Connaissez-vous des établissements de santé québécois qui ont inclus des critères d'approvisionnement en viande exigeant l'absence d'antibiotiques? Si tel est le cas, n'hésitez pas à nous contacter.



Pour aller plus loin :


 

Elevages industiels agro-alimentaires sous antibiotiques - part 5/8
Elevages industiels agro-alimentaires sous antibiotiques - part 5/8
(Assiette tous risques, France 3).

QUI AIME MANGER À L'HÔPITAL?

Une étude canadienne vient de révéler récemment que plus de 45% des patients admis en services de chirurgie ou de médecine générale dans les hôpitaux canadiens auraient des carences alimentaires. Beaucoup d'entre eux mangeraient moins et nombreux seraient ceux à ne manger que la moitié du plat apporté.




Le problème est que les carences alimentaires ralentissent le processus de guérison. Pour beaucoup de médecins et nutritionnistes, l'alimentation constitue une base fondamentale du rétablissement des patients. Plusieurs solutions sont alors proposées :

  • Mettre en place un système de dépistage nutritionnel automatique.
  • Eviter l'interruption du repas par les soins.
  • Faciliter l'ouverture des emballages.
  • Présenter les plats de façon plus appétissante.


Nous vous invitons à visionner ci-dessous, une vidéo de la clinique Pasteur de Toulouse (France) qui prône une alimentation de choix pour ses patients et son personnel. La coordination entre les services alimentaires et l'équipe médicale apparaît comme primordiale pour satisfaire les patients et améliorer le processus de guérison.


Pour aller plus loin :

La restauration à la Clinique Pasteur, une histoire de plaisir et d'équilibre.
(Clinique Pasteur Toulouse).
 

DU FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR ACHETER DES PANNEAUX SOLAIRES

Soutenu par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), un groupe de médecins canadiens a mis en place une campagne de financement participatif en vue d'installer des panneaux solaires sur le toît d'un hôpital à Gaza. Cette action vise à réponde aux besoins en électricité quasi-constants tant à l'urgence qu'au bloc opératoire. Les pannes de courant étant fréquentes dans la bande de Gaza, le fonctionnement des hôpitaux et des autres centres de soins est souvent interrompu.



Existe-t-il des projets similaires au Québec ?

Tout à fait. À l'hôpital et centre d'hébergement d'Youville (Sherbrooke), un projet étudiant a permis l'installation d'une trentaine de panneaux solaires sur le toit. Ce système permet depuis 2013 de réchauffer l'air qui pénètre dans le système d'aération. Un ingénieux système permettant de gagner jusqu’à 25 degrés Celsius entre le moment où l’air est aspiré de l’extérieur et son arrivée dans le circuit de ventilation du bâtiment.



Pour aller plus loin :

CHANGEMENTS CLIMATIQUES : DES EFFETS NON NÉGLIGEABLES SUR LA SANTÉ
 

A l’Université du Michigan, une étudiante à la maîtrise en Santé Publique a mis en évidence un lien entre  la diminution de la ressource en eau, les températures extrêmes de plus en plus fréquentes et  des changements dans la transmission de certaines maladies. En conclusion, les changements climatiques auraient un impact négatif significatif sur la santé alimentaire. 


Le dernier rapport de l’OMS sur les changements climatiques datant de septembre 2015 estime que les maladies comme la malaria et la diarrhée, l’exposition à la chaleur ou la malnutrition sont liés aux changements climatiques qui pourraient ainsi causer la mort de plus de 250 000 personnes entre 2030 et 2050.

Les chercheurs mettent en garde sur les effets négatifs sur la santé dus aux changements climatiques (en anglais).

JOURNÉE DE L'ARBRE DE LA SANTÉ 2015

Le 23 septembre dernier, dans le cadre de la journée nationale de l'arbre, se tenait la huitième édition la journée de l'Arbre de la santé. Au cours des sept dernières années, ce sont plus de 4 000 arbres qui ont été plantés sur les terrains des établissements de santé au Québec, notamment à Laval, Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières, dans Lanaudière et en Montérégie ! 

Cette journée, initiée par le Dr François Reeves, allie la santé et l'environnement par le biais de plantation d'arbres. Ce geste permet aux établissements de santé d'agir en parfaite cohérence avec leur mission en créant et en promouvant des environnements sains et favorables à la santé humaine. Les arbres contribuent à une meilleure santé physique, cardiovasculaire et psychologique autant auprès des patients, du personnel, des visiteurs que de la population.

Une belle façon d'aborder la santé dans une approche écosystémique !



Journée de l'arbre de la santé 2015 à l'hôpital Pierre-Boucher.
À l'avant, Madame Louise Potvin, PDG du CISSS Montérégie-Est, entourée des membres du comité environnement durable, de la directrice et des membres de la Fondation, d'employés et de Nathalie Robitaille de SSE.


Journée de l'arbre de la santé 2015 au centre d'hébergemement René-Lévesque, avec le personnel du CH et du CISSSME-Pierre-Boucher, des résidents du CH, l'équipe de SOVERDI et Nathalie Robitaille de SSE.

 
Nos partenaires dans ces réalisations :


Pour aller plus loin :

Journée de l'arbre de la santé 2014 à l'hôpital Pierre-Boucher.

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE,ÇA VOUS GAGNE  !


Le UCSF Medical center, à San Francisco, a économisé 800 000 dollars grâce à ses efforts pour réduire son empreinte écologique. 
 

Les efforts ont été principalement axés sur l’efficacité énergétique, en partenariat avec PG&E.

Depuis 2008, la mise en place de projets a permis de réduire la consommation d’électricité de 25,3 millions de kWh et de 2,7 millions de therms de gaz naturel, diminuant ainsi la production de gaz à effets de serre de l’hôpital puisque ce sont 20 000 tonnes de CO2 produites en moins, soit 4 200 voitures sur la route en un an. Une réduction de la consommation d’énergie qui équivaut à celle de 4 900 ménages.

Cet hôpital est en voie d’utiliser 50% d’énergie de moins que la moyenne des hôpitaux américains, ce qui devrait se traduire par des économies annuelles de 784 000 $. 




Pour aller plus loin :

SOLIDARITÉ SANITAIRE AU PROFIT D'UNE GESTION DURABLE

En Grèce, malgré les déséquilibres économiques majeurs, une gestion durable et solidaire de la santé se met en place. Pas assez d'argent pour se soigner ? Pour acheter ses médicaments lors d'une maladie de longue durée ? Les grecs pallient cela grâce à des cliniques autogérées et gratuites. Une quarantaine de ces cliniques sont désormais disponibles sur le territoire. Toutes sont bénévoles, et en l'espace d'un an, elles ont accueillis plus de 40 000 patients chacune.



P
our ce qui est des médicaments, c'est à la générosité que ces bénévoles font appel. Le budget de la santé grec ayant diminué de moitié, ce sont ces personnes qui permettent une gestion durable de leur système de santé.


Pour aller plus loin :

POUR INFORMATION

SSE est une entreprise d'économie sociale dont la mission est d'accompagner les établissements de santé et de services sociaux à réduire leurs impacts tant sur l'environnement que sur la santé en adoptant les principes de santé environnementale et de développement durable.

Depuis sa fondation par des professionnels de la santé en 2006, SSE a accompagné une vingtaine d'établissements de santé et de services sociaux dans des mandats de santé environnementale et de développement durable.

SSE regroupe une vingtaine d'établissements de santé et de services sociaux membres bénéficiant d'outils variés et de l'expertise spécifique de l'équipe de SSE.


Communiquez avec SSE?

SYNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT - 2014
Copyright © 2014  SSE, Tous droits réservés.