Copy

Un été souriant

De beaux événements partagés en juin. Retrouvez ces belles rencontres en images !
Au sommaire : 

Une deuxième fête du vélo réussie 

Bicycode 

39 gravages réalisés au lieu des 30 initialement programmés. merci à l’association Saintes à Vélo pour son aide précieuse.

Vélos peu communs 

Ils ont rassemblés autour d’eux en faisant l’unanimité, que ce soit le vélomobile de David qui blinde à plus de 80 km/h ou les vélos de Liberté Handicap et leurs ingénieux systèmes d’accroche.. Sans oublier les autres vélos couchés et l’espace de voyage à vélo par CycloCamping International.

Les restaurations solides et liquides à vélo
étaient également bien représentées 

Les cuisines nomades de Territoires alimentaires ont proposé l’expo de la saison 1
de Voyages Alimentaires et le projet de la saison 2.
Le café All’Perto sur roulettes étaient également de la fête

Et qui veut aller loin ménage sa monture… 

L’atelier de diagnostic du Centre Socioculturel du Grand Nord, les conseils avisés du Guidon Niortais sur les vélos électriques et le soutien vélo d’AIVE pour les publics en insertion ont permis d’envisager l’aventure au delà du coin de la rue

 … et prépare son chemin !

Grace aux actions de l’Agence de Développement Touristique des Deux-Sèvres,
les aménagements de la vélofrancette, du Parc du Marais Poitevin
et les recommandations de CCI.

Deux rallyes pour les curieux à vélo

Ils ont permis à des familles de cyclistes d’arpenter le bitume niortais à la recherche des infos permettant de décrocher le Graal à vélo : le fanion en kevlar rouge à accrocher à sa roue arrière :) pour une visibilité maxi.

En parade à 15h, du monde et des cloches

Elus, responsables, sympathisants, nous étions plus de 120 personnes à accompagner la déambulation pour faire du bruit et réaliser la photo de préfiguration de la future maison du vélo souhaitée par villOvélO. 

Heureusement un pique-nique géant 

à partir de midi, au milieu de tous ces événements, a permis de se restaurer et de se reposer en musique. Il était même possible de regarder les autres s’agiter ; Street Actvity’s entamait une démonstration de Parkour, ces acrobaties dans l’espace public.

Et enfin, une clôture comme il se doit 

avec les discours des officiels, de la Ville, de la CAN, du COQ avant de nouveaux efforts physiques pour démonter, ranger, plier, charger et stocker les matériels mobilisés pour cette deuxième fête du vélo. 

N’oublions pas la formidable implication des bénévoles sans qui cet événement n’aurait pas été une fête ! 

Tenues des différents stands, surveillance et accompagnement à vélo, interruption de la circulation, montage et démontage des chapiteaux, et même levées de coudes en fin de journées… ils étaient partout. Un GRAND merci à eux.

Week-end dans le marais 

Date : du samedi 18 juin au dimanche 19 juin 2016


C’est sous un grand soleil que les participants se sont donné rendez-vous samedi 18 juin à 9h30 pour le grand départ. Direction le Marais Poitevin, ses conches et ses nombreux chemins blancs, pour un week-end de cyclo-camping !

Samedi 18 juin – 40 kilomètres

Météo : Grand soleil le matin, nuageux en fin d’après-midi avec 4 gouttes. 
Température douce, presque estivale.


Les premiers participants arrivent dès 9h à la cale de Port-Boinot. A 9h30, tout le monde ou presque est arrivé. Certains profitent dela présence des Halles à quelques centaines de mètres de là pour faire des provisions pour le week-end. La plus jeune participante a 6 ans. La doyenne 80 ans. Un week-end ouvert à tous donc !
Avec un peu de retard sur l’horaire annoncé, la troupe (32 personnes !) s’élance sur le quai Métayer. Ce soir, tout le monde dormira à la Grève sur le Mignon ! 
 
../Downloads/P1100732.JPG
 
Les premiers tours de roues sont un peu hésitants : le groupe cherche son rythme, les plus rapides essayant de ralentir ; les moins pressés essayant de ne pas se faire distancer. Il faut dire que les plus jeunes sont devant, et impriment un bon rythme au reste du groupe !
Première pause à Magné, devant l’église. Les uns profitent de l’arrêt pour faire une pause pipi. Les autres en profitent pour faire le plein des bouteilles d’eau. Le groupe repart rapidement sur la route, direction Coulon par la Vélo-Bohmert. Ce bout de chemin vert, qui ne figure pas sur la carte, permet, en longeant un champ de blé, de rejoindre le rond-point de Coulon  et évite un long détour par le marais. Surtout, il évite de couper la départementale entre la Garette et Coulon, route plutôt fréquentée à cette saison. Villovélo, rôdé par les déambulations à travers Niort, assure la sécurité du groupe pour franchir le rond-point. La circulation est coupée, la longue file de vélos emprunte le rond-point en toute quiétude ! La suite du trajet est toute trouvée, un linéaire formé de beaux chemins blancs et de pontons de bois assure la continuité vers la Garette, prochaine étape sur le circuit.

La Garette, point de rendez-vous pour une famille qui nous y rejoint, halte déjeuner surtout ! Il est 12h30, l’heure de casser la croûte ! Chacun ouvre ses sacoches, les nappes sont sorties, les tables garnies de victuailles. Une ou deux bouteilles de rouge sont aussi de la fête ! Anne et Michel de Vélocité.86 et de cyclo camping international, offrira même de nombreux macarons (de Montmorillon) à déguster. Alors qu’une partie du groupe choisit de faire une petite sieste pour digérer le copieux repas, le reste du groupe choisit lui de se rendre au bar de la Garette pour y déguster un bon café !
../Downloads/P1100763.JPG
Il est déjà l’heure de reprendre le guidon pour poursuivre la route. C’est qu’il reste encore un peu de chemin à parcourir pour rejoindre Arçais, où, à 15h, nous sommes attendus pour lancer la saison estivale du café associatif « le bar à Teurtous ». L’itinéraire est tout tracé, il suffit de suivre la VéloFrancette, qui nous conduit (presque) aux portes d’Arçais. Le clocher sonne 15h, nous sommes juste à l’heure pour l’ouverture du bar. La caravane-bar est d’un coup prise d’assaut par une trentaine de gosiers assoiffés. La bière locale coule à flot, chacun se trouve une chaise pour s’assoir et se reposer après cette pourtant courte étape. Les quelques gouttes d’eau tombées à ce moment-là ne suffisent pas à gâcher la pause, même si, par précaution, la plupart des vélos sont mis à l’abri sous un auvent.
../Downloads/P1100826.JPG
Après cette courte pause bien appréciée, le groupe se sépare pour la fin du voyage. Les plus prévoyants partent devant. Ceux qui voyagent léger retournent dans le centre-bourg pour y acheter de quoi manger le soir. La sortie d’Arçais se fait par les petites venelles ombragées, loin de la grande route. Après quelques hésitations (C’est quelle direction ? Où est passée Anne-Lise ?), on retrouve une ancienne voie de chemin de fer qui, depuis Saint-Hilaire-la-palud, emmène tout le monde jusqu’à l’étape du jour, le camping de la Frênaie. Un éco-camping perdu au milieu du marais Poitevin, où les grenouilles, les écrevisses, les poules et les moutons nous attendent ! Après une petite visite guidée des lieux (découverte des yourtes, aperçu de la tonte des moutons, promenade dans le jardin, mode d’emploi des toilettes sèches, merci de ne pas gaspiller l’eau), chacun vaque à ses occupations. Pendant que certains choisiront de s’installer sous yourte pour la nuit, les autres (les vrais cyclo-campeurs ?) s’attèlent au montage des tentes. Avec plus ou moins de succès : c’est toujours un peu compliqué le premier montage… Les enfants sont ravis : ils peuvent courir partout, aller à la pêche aux écrevisses, jouer sous les mini-yourtes... Les adultes eux, partagent leurs astuces et découvertes matériels : tente ultra légère vs tente familiale, fauteuil pliant grand confort vs sangle sashado, et bien d’autres !
 
../Pictures/Photos_définitives/2016/201606_Juin/20160619_Cyclocamping/20160619_Cyclocamping_006.jpg
Puis, pendant que certains vont préparer la soirée cinéma dans une yourte, d’autres vont prendre une bonne douche chaude. Les derniers s’activent autour du feu, pour faire cuire les saucisses achetées à la boucherie d’Arçais. L’occasion de découvrir et tester le Rocket-Stove, un poêle qui fait feu de toutes les branchettes. Face au succès rencontré par cet « engin », un week-end dans le nord Deux-Sèvres est à l’étude pour permettre à chacun de construire son propre Rocket-Stove. N’hésitez pas à vous manifester auprès de VillOvélO si vous êtes vous aussi intéressés !
Le dîner est encore un beau moment de partage, au coin du feu d’abord pour déguster les saucisses grillées ; à table ensuite pour poursuivre le repas avec les victuailles tirées des sacoches.
 
../Downloads/P1100838.JPG
 
Vient l’heure de rejoindre la Ciné-Yourte pour la soirée projection. Au programme, deux   aventures cyclables et un grand format.
  • « Premier voyage à vélo », depuis Niort jusqu’au Mans, en passant par la Vélo-Francette jusqu’à Saumur. Malgré quelques soucis techniques avec la bande-son, ce petit film sans prétentions permet de suivre et de vivre la toute première cyclo-randonnée de Pauline & Vincent. Nombreuses côtes au programme !
  • « la Roumanie à vélo », un petit film qui retrace le périple de Marylène et Roland à vélo jusqu’en Roumanie. Chemins cabossés et belles rencontres humaines au programme !
  • « Rêve de Môme », sélectionné au festival du voyage à vélo, le long-métrage de cette soirée. Il raconte l’aventure pas ordinaire de Cécile Chapuis et Grégory Brunel, un couple parti avec ses enfants pour un long périple en Afrique, loin des sentiers balisés et des guides touristiques ! 
Vient ensuite le moment de se souhaiter une bonne nuit. Il est 23h, chacun regagne son couchage pour une nuit reposante après cette journée épuisante !
 

Dimanche 19 juin – 48 kilomètres

Météo : Couvert le matin, puis de belles éclaircies dans l’après-midi. 
Température estivale.


La nuit se termine de bonne heure en camping. A 8h, tout le monde est déjà attablé pour le petit-déjeuner. Tandis que les uns profitent de la gazinière mise à disposition par le camping, les autres préfèrent réchauffer leur petit-déjeuner sur le poêle de camping. Les cafetières sont de sortie ! L’occasion aussi pour certains de préparer la gamelle du midi.
Vient ensuite l’heure du rangement : le départ approche, il est temps de ranger les duvets, plier les tentes, remplir les sacoches et préparer les vélos. Il ne reste plus qu’à payer la nuitée. Tarif de groupe appliqué ! En peu de temps, tout le monde est prêt à reprendre la route vers Niort.
../Pictures/Photos_définitives/2016/201606_Juin/20160619_Cyclocamping/20160619_Cyclocamping_012.jpg10h. Il est encore tôt. Nous devrions pouvoir prendre le déjeuner à Irleau. En route ! Le départ s’effectue en longeant le canal du Mignon. Le chemin est chaotique, coincé entre le canal et une haie garnie d’aubépine. C’est là, deux kilomètres après le départ, que se produit la première (et la seule !) crevaison du week-end. Pneu à plat. Il faut démonter. Les pros se mettent rapidement à la tâche. La roue incriminée est démontée, la chambre à air inspectée : un trou ! Il faut réparer… Un peu de colle, une rustine et quelques conseils avisés plus tard, la roue est remontée et regonflée…

Mais elle ne tient pas. Sitôt gonflé, voici de nouveau le pneu à plat… Il faut démonter à nouveau ! Cette fois l’équipe de réparation prendre soin de repérer la position de la chambre à air dans le pneu. Un nouveau trou est repéré. Le pneu est minutieusement inspecté, trois épines en sont retirées. Une réparation plus tard, la roue est remontée et regonflée… Sans plus de succès. Il faudra de nouveau tout démonter !! Stupeur et incompréhension, « c’est pas croyable », « je n’ai jamais vu ça » : deux nouveaux trous sont identifiés. Cette fois, on vérifie qu’il ne reste aucun trou… Le pneu est regonflé… La valve bien fermée… Cette fois c’est la bonne ! Tout le monde peut repartir, une heure plus tard.  Moralité ? Dans les chemins défoncés, tes pneus, pas usés et bien gonflés tu garderas !

La suite du trajet est faite de tours et de détours à travers le Marais sauvage, au milieu des conches, par de beaux chemins roulants, loin des voitures. C’est qu’il n’y a pas beaucoup de passerelles à cet endroit pour rejoindre Damvix ! C’est l’occasion de s’échanger les montures et, pour certains, de découvrir les joies du tandem. Les débuts sont hésitants mais la monture est rapidement domptée, et les kilomètres avalés ! « C’est l’homme qui dirige le couple et la femme qui le fait avancer » !
 
../Downloads/P1100893.JPG
13h. Arrivée à Damvix. Le marché nature attire les foules, la concentration est intense pour se frayer un chemin à travers la foule. Certains automobilistes s’impatientent et sont prêts à prendre tous les risques pour doubler la longue file de vélos…
Les estomacs sont vides, les jambes fatigués. Il est grand temps de faire la pause déjeuner. Tant pis pour l’objectif, Irleau. On se posera ici, près du port, sous les arbres où trois tables nous attendent. C’est encore une fois un grand moment de gastronomie. Décidément, les cyclotouristes cultivent l’art de faire bonne chère ! Les friandises et les gâteaux maison s’échangent pour le plus grand plaisir de tous.

14h. A partir de là, le groupe va progressivement s’éroder. Nos amis de Allonsz’à vélo nous quittent,ils doivent rejoindre Bressuire C’est via l’itinéraire de la Vélo-Francette que le groupe reprend la route : direction le Vanneau puis la Garette, pour une courte pause. L’occasion pour certains de s’offrir une glace au bar d’en face. Là encore, des friandises viendront agrémenter ce petit moment de repos !
Le groupe perd encore quelques personnes : une famille repart chez elle, demi-tour toute, direction Irleau. Les vingt personnes restantes enfourchent une dernière fois leur monture, direction Niort. Le trajet est connu, ça sera le même que la veille. « Hier seulement ? J’ai l’impression que ça fait bien plus longtemps !» Eh oui, à vélo, le temps passe différemment, on profite de chaque instant, on oublie le quotidien, le temps s’étire !

Petit moment de tension pour passer le rond-point de Coulon. Un automobiliste ne supporte pas de se faire bloquer par des cyclistes : « vous n’avez pas le pouvoir de bloquer la circulation ». Il y a pourtant des enfants dans le groupe, mais peu importe, l’automobiliste pressé supporte parfois mal de devoir perdre 30 secondes ! D’aucun auront noté, bien en vue sur le pare-brise, l’autocollant de la Prévention Routière. Bel exemple !
Une chute de la plus jeune participante provoquera peu après une belle frayeur, mais surtout un beau bleu à la jambe. Rien de grave cependant, tout le monde peut repartir rapidement. La remontée sur Niort, par la voie verte, se fait doucement, dans un concert de sonnettes pour avertir les nombreux promeneurs du dimanche « attention, vélo en face », « piétons droit devant », etc.
Il est 18h quand le groupe revient à son point de départ, la cale de Port-Boinot, après avoir prolongé un peu la promenade à travers les parcs du long de la Sèvre. L’occasion de franchir une dernière écluse, pour conclure en beauté ce beau week-end de cyclo-camping sur les petites routes du Marais Poitevin ! Le moment est venu de se séparer. Certains choisissent pourtant de prolonger un peu l’aventure et se suivent encore quelques centaines de mètres sur la VéloFrancette, plein nord. Au fur et à mesure le groupe s’étiole, chacun regagnant son domicile, pour un repos bien mérité.
 
Merci à tous les cyclo-campeurs pour leur participation et leur bonne humeur !
 
../Downloads/P1100864.JPG
 
Vincent

Prochains rendez-vous

Réservez vos prochaines dates ! 

 
  • Repair Café samedi 2 juillet 2016 de 9 à 12h
  • Repair Café samedi 3 septembre 2016 de 9 à 12h
  • Semaine de la mobilité du 16 au 22 septembre 2016
  • Et en préparation :
    • le prochain Tour de Roues
    • une cyclociné-conférence
    • et toujours les rencontres avec les institutionnels pour faire avancer la voie du vélo !
Soutenez- nous ! Pensez à renouveler votre adhésion pour 2016
Seulement 5 € / personne.
Courriel
Facebook
Twitter
Site internet

villOvélO est une association qui milite pour la promotion du vélo indépendamment des partis politiques. Nous défendons le vélo pour tous les âges et pour tous les usages, le vélo pour la vitalité, la liberté, la santé et la convivialité !

 

Nous avons besoin de votre soutien, de vos idées, de vos rêves pour porter haut et fort la voix du vélo sur Niort et ses environs.

L’équipe de villOvélO