Copy

Vendredi 25 juin 2021

Bonjour à toutes et à tous,


Ce dimanche se tiendra le deuxième tour des élections régionales. Nos voix comptent pour soutenir les programmes environnementaux les plus ambitieux, car l'adaptation au changement climatique passera nécessairement par l'échelon local. Une fuite d'un rapport en cours de rédaction par les experts du climat du GIEC souligne une nouvelle fois la panoplie d'impacts à venir du changement climatique. D'ailleurs, face au changement climatique, la très symbolique Grande Barrière de corail est aujourd'hui "en danger" signale l'Unesco, mais l'Australie ne souhaite pas le reconnaître.

Vous aimez notre Récap' ? Pourquoi ne pas tester le Récap' quotidien envoyé tous les jours à 18h afin de recevoir toutes nos actualités ? Pour cela, il suffit de Mettre à jour vos préférences.


Bonne lecture et bon week-end !

Matthieu, au nom de la rédac '

 
DURS JOURS À VENIR
#Climat - Un rapport apocalyptique du GIEC alerte sur le changement climatique
Un projet de rapport confidentiel du groupe d’experts climat de l’ONU a fuité dans la presse. Très alarmiste, il encourage les autorités à prendre des mesures radicales dès que possible. Le “pire est à venir” pour l’organisation, qui alerte sur les conséquences irréversibles du changement climatique. Pénurie d’eau, exode, malnutrition, extinction d’espèces… Quand les enfants nés en 2021 auront 30 ans, voire plus tôt, la vie sur Terre telle que nous la connaissons sera inéluctablement transformée par le changement climatique.
Lire l'article
DU BIO À GOGO
#AgricultureBio - Nourrir l'Europe en "bio" d'ici 2050, c'est possible, selon le CNRS

Une étude du CNRS en partenariat avec des universités européennes dresse le scénario d’un système agro-alimentaire biologique et durable d’ici 2050. Il permettrait de nourrir la population européenne attendue dans 30 ans, et surtout de réduire largement la pollution des eaux et les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’agriculture. Le scénario envisagé repose sur trois leviers combinés. Le premier tient dans le changement de notre régime alimentaire vers un régime plus sain et frugal. Le second levier concerne la généralisation des pratiques d’agroécologie avec notamment la réduction des émissions d’azote. Le dernier appelle à une plus grande circularité entre les cultures et l’élevage. “C’est l’action synergique de ces trois leviers qui permet d’avoir un scénario harmonieux“, précise Gilles Billen, le chercheur du CNRS qui a dirigé l’étude.

Lire l'article
PAS DE VAGUE VERTE, MAIS...
#Régionales - Les écologistes s'installent un peu plus dans le paysage politique

Les élections régionales s’annoncent moins spectaculaires pour les écologistes que les municipales de 2020. Europe Ecologie Les Verts (EELV) avait alors remporté plusieurs grandes villes. Selon les premières estimations, les écologistes ont remporté environ 12,5% des voix au niveau national. A noter que le “parti de l’abstention“ reste le grand vainqueur de ce premier tour des régionales. Selon les dernières estimations Ipsos, 66,1% de Français ne se sont pas rendus aux urnes hier. Les discussions se poursuivent en coulisses pour d’éventuelles fusions avec les listes de gauche.

Lire l'article
EN IMAGES
📣  Vous aimez ce que vous lisez ? Soutenez-nous à prix libre sur Okpal. Merci !
Je participe
UNE RÉALITÉ, DEUX ANALYSES
#Protection - La Grande Barrière de corail est "en danger" pour l'Unesco, mais pas pour l'Australie

L’Australie a annoncé contester le projet de l’Unesco d’inscrire la Grande Barrière de corail sur la liste des sites “en danger” du patrimoine mondial. L’organisme souhaite l’inscrire dans cette liste en raison de sa dégradation provoquée par le changement climatique.Face à la décision australienne, les organisations de défense de l’environnement protestent. Elles dénoncent un manque de volonté du gouvernement en matière de réduction des émissions de carbone. “Je conviens que le changement climatique mondial constitue la plus grande menace pour les récifs coralliens mais il est erroné, à notre avis, de désigner le récif le mieux géré au monde pour une liste (de sites) “en danger””, a répondu la ministre de l’Environnement australienne, Sussan Ley.

Lire l'article
LE PLASTIQUE SUR LE DEVANT DE LA SCÈNE
#Sondage - La pollution plastique, première préoccupation environnementale des Français

Le sondage “l’Etat de la Science en France et dans le monde” mené par un institut de sondage indépendant pour le groupe 3M montre que la pollution plastique des océans est une priorité absolue pour les Français, devant la pandémie. La pollution plastique des océans arrive en tête des préoccupations environnementales des Français (69%). Suivent de près les questions liées au changement climatique (68%) et à la multiplication des catastrophes naturelles (66%). Il est intéressant de noter la place de la pollution de l'air (62%), ainsi que la question de l'approvisionnement en eau potable (56%).

Lire l'article
EN BD
#Extinctions - La BD qui alerte sur la disparition des espèces vivantes

La bande dessinée “Extinctions, le crépuscule des espèces” revient sur la disparition progressive des espèces vivantes de la surface de la Terre. Un exercice de vulgarisation scientifique réussi pour ses auteurs, qui dressent un constat alarmant tout en maintenant une ambiance légère grâce à des personnages attachants. Si ses auteurs entendent ne pas tomber dans un constat apocalyptique, la 6ème extinction de masse des espèces a bien commencé. L’heure est donc à l’urgence. Rencontre.

Lire l'article

INFO EXPRESS

  • #PortraitMacron - Décrocher un portrait d’Emmanuel Macron relève-t-il de la liberté d'expression pour protester contre l'inaction climatique de la France ? Seize "décrocheurs", qui avaient dérobé à visage découvert et sans violence début 2019 des portraits du président de la République dans des mairies à Lyon, dans l'Ain et la région bordelaise, contestent devant la Cour de cassation leurs condamnations en première instance à des peines d'amende pour "vol en réunion". La plus haute juridiction du pays a été appelée aujourd’hui à trancher cette question et rendra sa décision le 22 septembre prochain. En cas de rejet, l'avocat des décrocheurs entend porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'Homme.
  • #Militantisme - L’arrestation de trois militants - Sun Ratha, Ly Chandaravuth et Yim Leanghy - de l’association Mother Nature suscite l’indignation au Cambodge. Ils sont accusés de terrorisme, conspiration pour renverser le gouvernement et d’insultes au roi. Ils risquent entre cinq et dix ans de prison, rapporte Courrier International. Sun Ratha et Ly Chandaravuth ont été arrêtés au moment où ils filmaient un égout se déversant dans la rivière Tonlé Sap, à proximité du palais royal dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh. Le gouvernement s’attaque à l’association depuis des années, rappelle Cambodianess. Il l’avait dissoute et retiré son statut d’ONG en septembre 2017. Deux ans auparavant, le responsable du groupe, Alejandro Gonzalez-Davidson, avait été expulsé avec l’interdiction d’entrer dans le royaume. Mother Nature est connue et appréciée par de nombreux Cambodgiens pour ses actions de sensibilisation contre les projets de développement destructeurs pour l’environnement. Une action et une popularité qui déplaît terriblement au gouvernement du Cambodge.
  • #Nucléaire - Le Sénat a conditionné vendredi dernier, lors de l'examen en première lecture du projet de loi climat, l'arrêt de réacteurs nucléaires à la mise en place de capacités nouvelles de production d'énergies renouvelables équivalentes. Cette disposition qui a fait débat pourra être supprimée par les députés.  La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili s'est vivement opposée à "un article ni fait ni à faire". "J'aimerais tellement que ce soit si simple!", s'est-elle exclamée, soulignant que "la politique énergétique est beaucoup plus complexe que ça". La ministre a également insisté sur la question "essentielle" de la sûreté nucléaire. Pour le rapporteur Daniel Gremillet (LR), cette mesure vise à "conforter l'objectif de décarbonisation du texte", tout en sécurisant la fourniture d'énergie électrique.  "On ne pourra pas - sauf à prendre décennie par décennie et année par année de plus en plus de risques - garder le stock actuel de centrales nucléaires, c'est une illusion française", a averti l'écologiste Ronan Dantec. Le plan Climat de Nicolas Hulot prévoit de baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité, de 70% aujourd’hui à  50% en 2035.
  • #Agriculture- Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a publié mercredi son plan d’actions pour s’aligner sur la stratégie nationale bas carbone censée permettre à la France d'atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce plan se structure autour de six axes. Le ministère y défend les actions engagées, notamment avec les crédits du plan de relance.  Il se dit d'abord décidé à "accélérer le développement de pratiques agricoles permettant d'atténuer" les émissions : réduction de l'utilisation des engrais de synthèse, valorisation des effluents pour produire de l'énergie (méthanisation), accroissement des surfaces en agriculture biologique mais aussi à "Haute valeur environnementale" (HVE)... Créée par le ministère, cette certification HVE est associée par ses détracteurs à un label de "greenwashing". Pour augmenter le "potentiel de séquestration du carbone dans les sols agricoles", le ministère défend notamment la plantation de haies et la préservation des prairies permanentes. Ce plan "sera actualisé régulièrement pour tenir compte de l'avancement de ces actions et l'atteinte des objectifs", souligne le ministère dans un communiqué.
Natura Sciences vit des soutiens de ses lecteurs. Vous pouvez souscrire à un abonnement à prix libre, déductible des impôts à 66%, tous les mois, ou en une fois, à partir d'un euro, sur Okpal.
Je m'abonne
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Instagram
Twitter
YouTube
Website
Pensez à supprimer les Récap' de Natura lorsque vous en finissez la lecture. Vous pouvez retrouver l'ensemble des anciens numéros ici.
Afficher le Récap' de Natura dans votre navigateur
Copyright © 2021 Natura Sciences, Tous droits réservés.


Vous souhaitez modifier la façon dont vous recevez nos mails?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste.