Copy
View this email in your browser
Hello <<First Name>>

Il paraît que la rentrée est arrivée. Je ne suis plus étudiante depuis plusieurs années et je n’ai pas d’enfants, alors le concept pourrait m’échapper, mais je me mets aussi en ordre de marche. 

J’espère que tu as passé un bel été, même s’il était particulier entre météo mitigée et mesures sanitaires. 

De mon côté, j’ai pu couper presque 15 jours. La pluie m’a permis de faire des puzzles Cars, Harry Potter et dinosaures (mes neveux m’abandonnant lâchement au bout de 5 minutes), des tas de sudokus, des mots fléchés/croisés/retournés, de faire quelques balades, de réussir à lever mes fesses pour quelques minutes de wakeboard, et de lire quelques 500 pages du dernier tome du Trône de Fer.
Bref, un été palpitant… qui me donne envie de repartir illico presto. Mais je vais attendre novembre pour cela.

Cet été, j’avais aussi prévu de transcrire 2-3 épisodes de podcast (seuls 5 existaient en format texte). Eh bien... le premier épisode retranscrit est là 🙈

Au programme de cette newsletter, je te propose donc : 
  • Mes quelques réflexions pour le podcast
  • 6 enseignements du 21e épisode de podcast
  • 3 ressources qui m’ont permis d’évoluer et m’ont inspirée ces derniers temps
1. Quelques réflexions sur le podcast

La saison 2 du podcast n’est pas encore pour tout de suite - le premier épisode devrait sortir le 29 septembre si tout va bien/si je me bouge les fesses.

Mais les vacances et les longs trajets en voiture entre la Savoie, la Gironde et la Bretagne sont propices à la réflexion. 
D’ailleurs, est-ce que les trajets en voiture te font remettre en question ta vie et tes projets ? Est-ce que tu as un milliard de questions et d’idées qui te donnent envie de les mettre en application là, tout de suite ? Oui ? Tu n’es pas seul·e 😅

C’est le troisième podcast à mon actif (le premier a été abandonné, le second est toujours bien en vie, et Le Brief). Je me suis rendue compte qu’ils ont été et sont tous guidés par le besoin d’apprendre. Et le meilleur moyen d’apprendre, selon moi, c’est de rencontrer des personnes passionnées par leur sujet. 

J’ai donc lancé Le Brief pour apprendre l’UX writing notamment. Certains épisodes parlent aussi de copywriting, puisque j’en fais au quotidien. 

Mais je suis aussi amenée à écrire d’autres types de contenus, sur différents supports. J’écris des pages de site web, des micro-contenus d’applications, des articles, des newsletters, des e-books, des posts LinkedIn, des publications Instagram et Facebook. Il m’arrive aussi d’écrire pour du print. Sans compter mes scripts de podcast et de l’écriture personnelle à mes heures perdues. 

C’est sans doute la lecture dès mon plus jeune âge qui m’a donné envie d’écrire. Et j’ai écrit très tôt : j’ai gardé mes romans de 5 pages du collège ! 

Ce qui m’amène aussi au point principal de mes réflexions pour le podcast : et si je parlais de l’écriture au sens large ? Et si j’interviewais des personnes sur tous les domaines de l’écriture que j’ai cités ? Y compris l'écriture d'un livre.

J’ai tellement d’idées en tête (aussi l’écriture de scénario, ou la thérapie par l’écriture)
Mais je garde également en tête tes envies, tes intérêts, tes besoins. Et, justement, j’ai besoin de savoir ce que tu en penses. 

Est-ce que ça t’intéresserait d’écouter un podcast autour de l’écriture web, mais pas que ? 
Je te laisse me dire ce que tu en penses : 

 
Voter
2. Épisode 21 - Comment intégrer l’UX writing dans une équipe design ? | Paul Thanasack

Rendez-vous (de nouveau) avec Paul thanasack, Head of UX chez ADEO Services.
Si tu n’as pas encore écouté cet épisode et/ou si tu préfères lire, sa transcription te tend les bras.

Lors de nos échanges, Paul était lead UX, en mission chez Leroy Merlin. Depuis plusieurs mois, il travaillait avec le premier UX Writer (freelance) de la boîte.

Comment intégrer un·e UX Writer dans une équipe design est une question qui m'est posée et que j'entends/je vois assez souvent.

En interviewant Paul, je voulais :
  • Comprendre comment a émergé le besoin, quelle était la problématique des équipes design côté wording
  • Savoir comment l'UX Writer a été "recruté" et comment il a été intégré dans les équipes design
  • Comprendre ses missions et à quels moments du parcours utilisateur il intervient
  • Découvrir ce que cela a changé pour les équipes et, bien évidemment, pour les utilisateur·trices

6 enseignements tirés de l'épisode de podcast

1. Si personne n’est garant du wording, alors chacun·e fait à sa manière.
Que l’on soit dans une grande entreprise ou une start-up... Qu’il y ait une toute petite équipe autour du produit ou une équipe design bien constituée... S’il n’y a personne qui est identifié·e comme référent·e du contenu, chacun·e fera au mieux, à sa manière.
La conséquence ? 
  • Une interface décousue, qui manquera de clarté pour l’utilisateur·trice.
  • Une perte de temps avec des allers-retours incessants entre les équipes ou les membres de l’équipe (encore faut-il qu’il y ait communication).
2. Au lieu d’embaucher tout de suite un·e UX writer en CDI, faire un essai.
Il est essentiel de définir un scope d’actions. Mais le métier d’UX writer est nouveau et recouvre un large périmètre de compétences tout au long du parcours UX, de la recherche à la sortie du produit/d’une fonctionnalité. Quand on ne connaît pas du tout ce métier, difficile de savoir ce sur quoi il ou elle peut intervenir et ce qu’il ou elle peut apporter aux équipes, et ce dont les équipes produit/design ont vraiment besoin. 
Faire appel à une agence ou un·e freelance est un bon moyen pour tester le métier et définir le périmètre.

3. Une phase d’intégration de plusieurs semaines à plusieurs mois est essentielle. 
Design, produit, marketing, etc., l’UX writer a besoin de comprendre le produit, la marque, la vision, les valeurs, l’organisation et le fonctionnement interne.
De plus, comme c’est un métier nouveau, l’expliquer à toutes les parties prenantes est nécessaire et travailler sur des premiers petits projets permet de montrer la valeur ajoutée de cette compétence (prouver par l’exemple). 
Enfin, l’écoute est le maître mot pour identifier et comprendre les problématiques actuelles.

4. L’UX writing, ce n’est pas une touche finale qu’on vient ajouter, c’est un état d’esprit qu’il faut avoir pendant toutes les étapes de conception d’un projet.
L’UX writing ne repose pas sur une seule personne. L’UX writing concerne toutes les phases du parcours utilisateur, de la recherche à la sortie du produit/fonctionnalité. Et concerne toutes les expertises intervenant autour du produit.
Quand il y a plusieurs équipes design, l’idéal est d’avoir un·e ambassadeur·drice du contenu par équipe pour assurer la transversalité et ainsi la cohérence.

5. Si le contenu n’est pas clair pour l’utilisateur·trice qui vient sur le site Internet, il ou elle aura des difficultés à l’utiliser.
L’UX writer homogénéise tous les contenus du site, pour éviter d’avoir 15 mots qui désignent un même élément.
Il ou elle permet aussi d’être plus clair, de faire plus simple pour faciliter la compréhension.
En définissant des guidelines et des règles à suivre, on économise énormément de temps parce qu’on ne se casse plus la tête à inventer des nouvelles choses. Il n’y a plus de débat.

6. Si on veut aboutir à une expérience utilisateur claire et simple, c’est le collectif qui doit travailler ensemble.
Se reposer uniquement sur des compétences et se dire que c’est l’UX ou l’UI qui va gérer telle chose, un·e autre qui va gérer telle autre chose, l’UX writer qui gère le wording, etc., ça ne fonctionnera pas. Si on veut vraiment réussir, c’est la force du collectif qui compte.
Il y a des spécialistes qui apportent leurs compétences, mais tout le monde doit comprendre ce que sont ces compétences et leurs valeurs ajoutées.
3. Quelques ressources qui m’ont permis d’évoluer et m’ont inspirée ces derniers temps

Performance mentale, gestion des émotions et des affections, avec Nadia Medjad, médecin et coach en neurosciences (podcast)
J’ai beaucoup aimé la première partie de cet épisode : comment notre cerveau fonctionne pour apprendre ? L’apprentissage est-il le même pour tout le monde et pour tous types de sujets ? Quelles mécaniques faut-il privilégier ? 
Tu verras que Nadia Medjad, au micro de Pauline Laigneau (Le Gratin), déconstruit certaines idées bien ancrées.

UX writing for e-commerce prices (article en anglais)
Blanca Rego nous explique, sur le blog d’UX Writers Collective, comment trouver l’équilibre entre l'éthique de l'UX et les priorités du marketing pour concevoir une meilleure expérience en e-commerce. Elle fait un focus sur les prix : la façon de les afficher, les promotions, la gratuité, etc.

Contenu dupliqué : les risques et les solutions pour votre SEO (article en français)
Parce que le SEO reste le nerf de la guerre sur un site web, l’équipe de Sémantisseo s’attarde sur le contenu dupliqué, qui est assez courant (notamment sur les sites e-commerce d’ailleurs). Qu’est-ce qu’un contenu dupliqué ? Quand l’est-il ? Quel est l’impact ? Un article complet pour éviter tout contenu dupliqué par la suite ;).


Bonne lecture / écoute / visionnage !

Belle journée,
Apolline
Tu as pensé quoi de cette newsletter ? 
Ton avis me serait très utile pour améliorer les prochaines !
 
Donne ton avis
Tu penses qu'un·e de tes collègues ou un·e de tes ami·es serait intéressé·e par cette newsletter ? Transfères-lui ce mail, il ou elle peut s'inscrire par ici https://apollinerouze.fr/inscription-emails-prives/ 😉

Pour être sûr·e de recevoir mes mails, ajoute bonjour@apollinerouze.fr à tes contacts. Cela évitera que certains arrivent dans les indésirables...
 
LinkedIn
Twitter
Website
Copyright © 2021 Apolline Rouzé, Tous droits réservés.