Copy
Courts-Circuits #9 - 09 novembre 2020

Lendemain de soirée

Courts-Circuits est une lettre d'exploration par la fiction. Chaque semaine, elle scannel es soubresauts numériques de notre société.

Neuvième numéro : Courts-Circuits se pose la question des conséquences de vos lendemains de soirée un peu trop arrosés.

 
Le réveil d’Éric avait été particulièrement difficile ce matin-là. La faute sans doute à la fête de la veille et à son trop grand nombre de cocktails. Malgré un sérieux mal de crâne et une bouche un peu pâteuse, son premier réflexe fut comme tous les matins d’allumer son smartphone afin de voir ce qui s‘était échangé sur les réseaux sociaux depuis la veille au soir.

D'habitude, Éric croulait sous les notifications. Il y avait toujours quelqu'un pour lui partager une vidéo, le faire profiter des photos de la veille ou lui proposer un déjeuner en ville. Éric, grâce à son smartphone, était connecté quasiment H 24 à ses amis. Mais ce matin, le vibreur de son téléphone restait désespérément muet. Pas un message. Pas une notif.

Soupçonnant une énième panne de réseau, il vérifia la connexion pendant que le premier expresso du matin coulait. 4 barres. Pas de problème du côté de son opérateur. Il ouvrit ses applications, celles-ci semblaient fonctionner normalement : sur son fil Twitter et Instagram déroulaient les dernières actus des grands quotidiens et des chaînes de télé ou les promos des marques qu’il suivait. Mais aucun message n'émanait de ses amis ou collègues de travail. D'habitude, il y en avait toujours un pour partager une blague, poster un bon mot ou un mème… dès les premières heures du jour. Ce matin, rien du tout. 

Un coup d’œil sur le profil Twitter de Mathieu, le collègue dont il était le plus proche lui en dit plus : Vous n’êtes pas autorisé à accéder aux contenus de ce compte. Éric ouvrit Whatsapp le temps d’un message. Eh ben alors, tu t’es fait pirater ? Même après avoir bu son café, Éric n'avait toujours pas reçu de réponse. Un coup d’œil sur les comptes d’autres amis, qui affichait le même message. Il commença à paniquer.

Éric sursauta quand son smartphone vibra. Un SMS, le premier signe de vie de l’extérieur. Enfin !
Mais le message n’était pas réellement celui qu’il attendait : une notification automatique lui indiquant que sa réservation au restaurant du midi était annulée. Sans plus de raison. Puis ce fut un appel de son employeur. Visiblement agacé, celui-ci expliqua très vite qu’Éric n’était pas obligé de se rendre au bureau ce matin, qu’en fait tout le monde se porterait bien mieux s’il pouvait rester chez lui toute la journée. Il aurait des nouvelles très bientôt. Éric n’eut pas le temps de répondre que son patron avait déjà raccroché.

Ce ne fut qu’après plusieurs autres messages qu’Éric pensa à vérifier les photos qu’il avait prises, déjà bien éméché, lors de la soirée de la veille, et celles qu’il avait partagées sur les réseaux sociaux. Et qu’il commença à comprendre pourquoi son réseau entier lui tournait soudain le dos...
Aller plus loin ?
Oublié du jour au lendemain ? Cela s'appelle la Cancel Culture, une façon de gommer une personne de l'Histoire (avec un grand ou un petit 'h') ou mieux encore, de la forcer elle-même à s'effacer. Une pratique qui rend très rapidement tout débat impossible, et dont la visibilité a explosé lors du mouvement #BlackLivesMatter du printemps dernier.

On fera un lien, assez évident, entre ces nouvelles techniques de manifestation et les stratégies traditionnelles de boycott de plus en plus employées contre les marques, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. L'occasion de relire le manifeste À vos marques, prêts, boycottez ! paru chez La Relève et La Peste en 2018. 
partager par e-mail partager par e-mail
partager sur Twitter partager sur Twitter
partager sur LinkedIn partager sur LinkedIn
A propos de Courts-Circuits

Courts-Circuits est une newsletter hebdomadaire qui interroge sur la numérisation croissante de notre société, et ça grâce à la fiction.

Chaque semaine, recevez une histoire mêlant quotidien et technologies dans votre boîte email... une histoire où pointent parfois les problèmes, et qui laisse parfois entrevoir des solutions.
vous lisez Courts-Circuits sur le Web ? abonnez-vous vite ! vous lisez Courts-Circuits sur le Web ? abonnez-vous vite !
A propos de l'Auteur

Courts-Circuits est concocté chaque semaine par François Houste,
directeur conseil au sein de l'agence digitale Plan Net France (mâtin, quelle agence), nageant dans l'univers numérique depuis plus de 20 ans, il est l'auteur en 2020 des Mikrodystopies chez C & F Éditions.
Contact : fhouste (a) gmail.com 
Copyright © 2020 #CourtsCircuits by F. Houste, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp