Copy
#CourtsCircuits 24 - 8 mars 2021

ÉcoTrading

#CourtsCircuits est une lettre d'exploration par la fiction. Chaque semaine, elle scanne les soubresauts numériques de notre société.
C’était devenu un réflexe pour Daniel. Après un tour rapide sur l’actu et les réseaux sociaux, il lançait l’appli de trading de son smartphone et regardait le cours des dernières actions qu’il avait achetées. Et c’était aujourd’hui, pour lui un grand sujet de satisfaction.

Pourtant, rien ne prédisposait Daniel à plonger dans le jeu boursier. À cinquante ans passé, il était plutôt du genre vieil anarchiste. Il avait participé à plusieurs manifestations contre l’agrandissement d’usines ou la construction de centrales, signait régulièrement des pétitions pour augmenter la transparence des marchés financiers et avait même, dans sa jeunesse, occupé la ZAD du barrage de Sivens avant de s’en faire évacuer manu-militari par les gendarmes. S’il avait dû résumer sa vie, aujourd'hui... Daniel aurait usé d’une formule du type "Quarante ans de contestation !" et pas mal de ses amis auraient été d’accord.

Daniel s’était découvert une passion pour le trading sur le tard, et surtout pour une plateforme très particulière : ÉcoTrade, une plateforme qui promettait des placements engagés et écologiques.

ÉcoTrade s’était développée dans la lignée des Bons de Protection de la Nature créés dans les années 2020. Ces bons, souscrits uniquement par des particuliers, permettait d’alimenter une caisse de protection de certains sites naturels de l’Union Européenne. Les fonds récoltés servaient à payer l’entretien des espaces naturel, la protection des espèces qui y vivaient, le salaire du personnel éventuel ou parfois à assurer la rénovations d’espaces naturels pollués et récemment protégés. Investissement principalement caritatif, ces bons n’offraient aucun titre de propriété ni de rentabilité à proprement parler, mais ouvraient parfois à certains droits pour les plus gros donateurs, comme celui de séjourner une ou plusieurs nuits au sein d’un refuge en pleine nature, ou d’explorer une forêt habituellement fermée aux visiteurs. Une sorte de club premium.

ÉcoTrade avait poussé le principe plus loin. Avec cette plateforme, les particuliers investissaient désormais sur la performance écologique des parcelles investies. Chaque trimestre, un score ÉcoPerf était calculé pour telle parcelle de forêt ou tel environnement marin. Il prenait en compte la diversité des espèces recensées au cours des derniers mois, la santé des végétaux sur place, la qualité de l’air et des terres entretenues, la quantité de CO₂ absorbé… en tout une vingtaine de critères qui se traduisaient, chaque trimestre en dividendes versés aux actionnaires. Et bien entendu, plus vous investissiez dans une parcelle, plus les moyens alloués à sa régénération ou à sa préservation étaient important, et plus elle devenait écologiquement positive. Mais plus les dividendes reçus étaient faibles, répartis entre de nombreux investisseurs. Alors, il fallait parfois prendre des risques et tenter de sauver des sites moins attractifs, comme une forêt en Moselle ou un cours d’eau dans le Limousin.

Cela avait d’ailleurs été le dernier pari de Daniel : une rivière souillée il y a quelques années près de Limoge et qui reprenait doucement vie. Daniel sourit en voyant apparaître le montant de son premier dividende sur l’écran de son smartphone… mais il savait bien que ce n’était pas ce montant qui le rendait heureux, mais bel et bien la nature de son investissement.
Pour aller plus loin...
Le numérique peut-il réellement avoir un impact positif sur l'environnement ? On a forcément envie d'y croire, tant est grande notre foi en le progrès humain... mais certains ont décidé que non : face aux dangers que représentent le capitalisme et la numérisation grandissante de la société, il fallait mieux donner un - violent - coup de frein à l'informatisation du monde

C'est la solution radicale défendue par Julia Laïnae et Nicolas Alep dans Contre l'Alternumérisme aux éditions La Lenteur (éditions qui assument au passage de ne pas avoir de site internet). Qu'on n'adhère ou non, il reste très intéressant de lire leur point de vue.
partager par e-mail partager par e-mail
partager sur Twitter partager sur Twitter
partager sur LinkedIn partager sur LinkedIn
A propos de #CourtsCircuits

#CourtsCircuits est une newsletter hebdomadaire qui interroge sur la numérisation croissante de notre société, et ça grâce à la fiction.

Chaque semaine, recevez une histoire mêlant quotidien et technologies dans votre boîte email... une histoire où pointent parfois les problèmes, et qui laisse parfois entrevoir des solutions.
vous lisez Courts-Circuits sur le Web ? abonnez-vous vite ! vous lisez Courts-Circuits sur le Web ? abonnez-vous vite !
A propos de l'Auteur

#CourtsCircuits est concocté chaque semaine par François Houste,
directeur conseil au sein de l'agence digitale Plan Net France (mâtin, quelle agence), nageant dans l'univers numérique depuis plus de 20 ans, il est l'auteur en 2020 des Mikrodystopies chez C & F Éditions.
Contact : fhouste (a) gmail.com 
Copyright © 2021 #CourtsCircuits by F. Houste, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp